Un sous-bock interactif contre les violences domestiques

Le Japon est un des pays les plus sûrs au monde, mais derrière certaines portes closes des femmes sont de plus en plus vulnérables ». Cette nouvelle campagne contre les violences domestiques dues à la consommation excessive d’alcool signée par les bars Yaocho, utilise des sous-bocks un peu spéciaux.

Ces portraits de femmes imprimés sur des sous-bocks ont été imprimés avec une technologie d’encre thermochimique qui réagit à la température (froide) de votre verre. Chaque fois qu’un verre vient « frapper » le sous-bock, le portait imprimé se transforme peu à peu et laisse apparaître des marques de coups. Plutôt efficace.

Commentaires

Derniers Articles

 

Quand l’histoire de la photographie détourne le logo Instagram

L’émission TPMP adaptée en bande dessinée

Le groupe Ok Go réalise un clip avec 567 imprimantes

Rome : une œuvre du Caravage devient un gigantesque street art

Ce couple s’inspire de Là-Haut pour leur 61e anniversaire de mariage

Les clichés noir et blanc de ce photographe sont stupéfiants

Harry Potter: il transforme son skate en Quidditch motorisé

Amsterdam : un banc public réalisé avec des déchets recyclés

Déguisé en musiciens du métro, « Maroon 5 » surprend les New Yorkais

Star Wars : le renard de cristal « Vulptex » dévoile son making-of

Les peintures miniatures de l’artiste Heidi Annalise

Japon : le jeu télé des escaliers lubrifiés est parfait

7 choses que vous ignorez sur Anastasia

Les Minikeums dévoilent leur nouveau générique

Cette chef pâtissière crée de surprenants gâteaux en 3D

Ce photographe réalise d’étonnantes illusions d’optique

Des bijoux Lego à customiser selon ses envies

Le David de Michel-Ange devient un legging et un maillot de bain

Un premier teaser pour « Indestructibles 2 »

ATLAS : le robot capable de faire des saltos arrière

Un escape game PSG débarque au Parc des Princes

Tout quitter et vivre sur une île affranchie des gouvernements ?

Londres : ce cinéma va diffuser tout Game of Thrones d’un coup

La Forêt. La première série où l’on peut vraiment parier sur l’identité du coupable

b6694724d1e65bb8784eb7f095e2271eS