Un sous-bock interactif contre les violences domestiques

Le Japon est un des pays les plus sûrs au monde, mais derrière certaines portes closes des femmes sont de plus en plus vulnérables ». Cette nouvelle campagne contre les violences domestiques dues à la consommation excessive d’alcool signée par les bars Yaocho, utilise des sous-bocks un peu spéciaux.

Ces portraits de femmes imprimés sur des sous-bocks ont été imprimés avec une technologie d’encre thermochimique qui réagit à la température (froide) de votre verre. Chaque fois qu’un verre vient « frapper » le sous-bock, le portait imprimé se transforme peu à peu et laisse apparaître des marques de coups. Plutôt efficace.

Commentaires

Derniers Articles

 

Quand le film « Ça » envahit les rues de Paris

Les logos célèbres entrent à Poudlard

Le frère de Pablo Escobar menace Netflix pour « Narcos »

Installation d’un pilier à câlins géant dans la gare de Tokyo

Un designer fabrique un cv LEGO pour postuler dans des agences

Si « Ça » était une série animée

Il a fabriqué la plus grosse game boy du monde

L’Islande teste le passage piéton 3D

Si les princesses Disney vivaient en 2017

Philippines : bienvenu dans le futur avec cet éco-resort

Elle découvre un pénis géant dans « Maya, l’abeille », Netflix retire l’épisode

La maison de « La Vie de famille » va être détruite

Le nuage magique de Son Goku devient un pouf

Wes Anderson dévoile le trailer de « Isle of Dogs »

100 street artists relookent un château français abandonné

Carrefour lance son « Marché interdit » de produits illégaux

Fan d’Harry Potter, ce professeur de 4ème a transformé sa classe en Poudlard

Trois colocataires réalisent un « The Floor is Lava » digne d’Hollywood

Pantone dévoile les 12 couleurs tendances pour 2018

Les « Goonies » réunis, 32 ans après

Ce compte Instagram compile les textos d’amoureux

Un gâteau à l’effigie de Grippe-Sou le clown

Ouverture d’un bar inspiré par la série « Peaky Blinders »

Une version VHS de « Thor: Ragnarok »

ad9c40ba3ebef931a69a0344593fb11bKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK