Un ingénieur passe deux ans et demi à construire un vrai WALL-E

Mike Senna a passé deux ans et demi devant son établi, à raison de 25 heures par semaine, pour construire le robot télécommandé.

CALIFORNIE – L’ingénieur Mike Senna est un passionné de robotique, après avoir construit de ses mains en 2003 une réplique télécommandée du R2-D2, il vient de terminer son nouveau robot télécommandé qui n’est autre qui WALL-E. Il peut avancer, bouger les bras et la tête, parler … près de 3800 heures de travail furent nécessaires pour achever le fameux robot des Studios Pixar. Depuis, Mike Senna et son Wall-E sont les stars de divers conventions, ils rendent aussi visite à des enfants malades du cancer dans des hôpitaux pour apporter quelques sourires. Le blog de Mike : http://sennaswalle.blogspot.fr

 

 

Source : 20min et Braindamaged

Commentaires

Derniers Articles

 

Un pneu increvable pour vélo à imprimer en 3D

L’artiste Stan Herd détourne la nature pour faire des tableaux végétaux

Les peintures sur mains de Guido Daniele

L’histoire de la Coupe du Monde sur une tapisserie de 1200m

Un iphone de 10kg pour restreindre sa trop grande utilisation

KitKat offre du chocolat si votre avion est retardé

Jake Gyllenhaal le prochain Mystério ?

Les baskets babouches débarquent !

Barack et Michelle Obama vont produire des séries pour Netflix !

Un projet de set LEGO dédié à la série « Friends »

Manchester United dévoile un maillot à base de déchets plastiques marins

Une nouvelle version des « Cosmocats » pour 2019

Quand trois enfants se déguisent en Transformers

Un show de lumière à la basilique de Notre-Dame

Le reboot de Charmed dévoile son trailer

France : le premier McDonald’s colorié par des enfants

Ces photos sublimes dévoilent la capitale secrète de Corée du Nord

La une marquante de National Géographic

Il invente des insectes au design Star Wars

Ce street artist ajoute des QR codes à ses créations pour financer son art

Un gobelet de « Gant de Thanos » chez Disneyland

Chewbacca existe maintenant en veste pour homme

20 photos de Mai 68 se fondent dans le présent

Une exposition pour les 50 ans des « Shadoks »