« VILE » : le street artiste qui donne l’impression de voir à travers les murs

Le street artiste portugais «VILE» va vous étonner. Son but ? Chercher à troubler les passants à l’aide de son art. Ce qu’il réalise ? Il grave simplement son pseudonyme, « VILE» sur les murs, mais avec une technique bien particulière, qui laisse croire que ses œuvres sont transparentes.

Une juxtaposition parfaite des couleurs

Les œuvres sont en fait de véritables illusions d’optique, tellement bien faite qu’on a l’impression que l’artiste a fracturé les murs, alors que l’oeuvre est belle et bien gravée dessus, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

« VILE » ou Rodrigo Miguel Sepúlveda Nune, pratique l’art du graffiti depuis ses 14 ans. Enfant de designer et d’agent de voyage, il s’est perfectionné dans son style en suivant diverses formations artistiques, en illustration, mais aussi en animation dans deux écoles à Lisbonne. Les spécialités de l’artiste sont le travail avec l’aquarelle mais aussi avec l’huile et le fusain. « VILE » utilise aussi le dessin numérique et est également tatoueur. Autant de techniques différentes qui lui ont permis d’évoluer en tant que street artiste.

L’artiste a notamment participé à plusieurs évènements tels que le « Festival Almarte-Street Arts » à Almodôvar, « Meeting of Styles », le Festival International d’Art Urbain en Allemagne, le « Festival Azure » aux Açores et les « Conférences Estoril, défis mondiaux, réponses locales » dans les Congrès du Centre d’Estoril.

« VILE » explique que si ses peintures sont si convaincantes, c’est grâce à la correspondance des couleurs qui selon lui demeure le travail le plus dur de son processus créatif. Pour réaliser à bien son œuvre, il faut que les couleurs se juxtaposent avec l’espace dans lequel il va peindre. Si le travail peut sembler ardu, il ne lui faut parfois pas plus d’une journée pour réaliser une œuvre. Ci-dessous, retrouvez un florilège du travail de « VILE ».

 

 

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement