Vidéo : 5 bonnes raisons d’adapter Destiny 2 en film

Premier blockbuster vidéoludique de la rentrée, Destiny 2 est la dernière super-production de Bungie, le studio à qui l’on doit la célèbre série des Halo. Suite de Destiny, un titre qui avait fait couler beaucoup d’encre et accueilli plus de 30 millions de joueurs, ce jeu s’annonce sous les meilleurs auspices. Space opéra ambitieux, il déploie un univers qui lui est propre, et qui s’inscrit dans la grande tradition du genre. À l’occasion de la sortie du second volet de la saga, nous avons décidé de passer en revue 5 bonnes raisons qui font de ce jeu un candidat idéal pour une adaptation cinématographique.

Un univers de science-fiction riche et dense

Destiny propulse ses joueurs dans un futur relativement lointain, environ 700 ans après notre ère, dans un monde où l’humanité s’est effondrée après un âge d’or qui l’a conduit à coloniser le système solaire. Reclus sur Terre, au sein de la Cité, les derniers humains comptent sur les Gardiens, des hommes et des femmes qui luttent pour assurer la survie de tous, sous la protection du Voyageur, un immense artefact venu du fin fond de la galaxie. Ils doivent aussi faire face aux assauts incessants des Cabals, des Vex, de la Ruche et des déchus, des races extra-terrestres bien décidées à en finir avec l’humanité.

Pour son jeu, Bungie a créé un univers complet, avec une histoire riche, très dense, et extrêmement détaillée qui fournirait un terreau parfait pour y implanter le scénario d’un film. Destiny 2 vient bousculer radicalement les codes de l’univers établi dans son prédécesseur, et vient grandement enrichir cet univers déjà largement développé.
Le scénario déployé au cours du jeu promet en effet de lever le voile sur certains mystères laissés en suspens dans le premier épisode, tout en en créant d’autres afin de constituer une mythologie encore plus massive, riche et surtout parfaitement cohérente. Une mythologie qui n’a rien à envier aux ténors de la science-fiction comme Star Wars.

La diversité de l’aventure Destiny : une histoire épique & fun


Si Destiny premier du nom nous présentait un monde dévasté, on y trouvait encore un peu d’espoir avec la Tour, le dernier rempart de l’humanité. Ce second épisode change radicalement la donne avec un début beaucoup plus sombre. En effet, la Tour y est dévastée par une nouvelle menace. L’humanité se retrouve donc poussée dans ses derniers retranchements, et obligée de repartir pratiquement de zéro pour tenter de se reconstruire, et affronter l’imminence de son éradication.

Le joueur sera donc un acteur essentiel de la résistance qui s’organise, en en faisant un pivot central du récit. Un début idéal pour conter une histoire de reconquête, de lutte contre un ennemi omniprésent et de triomphe mettant en avant des valeurs fortes comme le courage, ou encore le sacrifice.

L’occasion aussi de narrer les aventures d’une bande de gardiens dans leurs pérégrinations à travers le monde de Destiny, entre affrontements épiques, explorations de lieux mystérieux et autres aventures hautes en couleurs. Un jeu comme Destiny nécessitant de nombreuses heures pour être terminé, difficile de tout résumer en un seul film. On pourrait donc très bien imaginer qu’il soit adapté en série de plusieurs longs métrages pour en faire une saga des plus épiques.

Des personnages hauts en couleurs

Comme de nombreux jeux actuels, Destiny possède son lot de personnages charismatiques, à qui des acteurs ont accepté de prêter leur voix. Nathan Fillion, Lance Reddick et Gina Torres incarnent ainsi trois des principaux défenseurs de la race humaine. Tour à tour sérieux, touchants et drôles, ces figures centrales du premier épisode sont rejointes dans Destiny 2 par une ribambelle de nouveaux personnages, hommes, femmes et même robots aux caractères bien trempés qui amènent non seulement de la variété au cours de l’aventure, mais viennent aussi donner vie au monde créé par Bungie.

Le joueur devra en effet interagir continuellement avec les différents acteurs de ce nouveau monde et ce, que ce soit pour commercer ou bien en plein cœur de la bataille, créant ainsi une véritable cohérence et surtout, des liens profonds avec ces personnages. Cette variété de caractères du plus sérieux au plus roublard permettrait sans aucun doute de créer un film très riche, avec des dialogues savoureux et des situations on ne peut plus intéressantes. Il suffit de voir ce que Bungie a déjà réussi à accomplir en jeu avec un personnage comme Cayde-Six pour se rendre compte du potentiel de la franchise.

Une esthétique travaillée dans les moindres détails

La Terre, Mars, Vénus, la Lune, Titan, Nessus et Io sont autant de destinations que Destiny nous invite à visiter au gré de son histoire. Des lieux tous différents, aux identités marquées, qui offrent un dépaysement incroyable et des paysages à couper le souffle. Visiter le système solaire imaginé par Bungie, avec sa Terre ravagée et ses planètes occupées par des ruines extra-terrestres monolithiques serait un véritable régal pour les yeux. Des films tels que Planète Rouge, ou l’excellent 2001 nous ont déjà permis d’explorer une certaine vision de notre système solaire.

Néanmoins, la vision développée par Bungie tranche radicalement, ce qui en fait un must see sur grand écran. Outre ces environnements incroyables, Destiny déploie aussi son esthétique dans le moindre aspect du jeu. Une identité visuelle reconnaissable au premier coup d’œil grâce au talent des artistes de Bungie. Les armes, armures et les races et personnages qui peuplent ce monde fournissent un matériau dense et absolument parfait pour créer un film visuellement spectaculaire. Pour accompagner ce travail visuel exceptionnel, le jeu peut compter sur une bande-son orchestrale de très belle facture. Des thèmes entêtants qui accompagnent parfaitement l’action se déroulant dans le jeu, et qui ne manquerait pas de convenir aux salles obscures.

Un jeu qui partage beaucoup avec de nombreuses productions hollywoodiennes

Si Destiny est une création originale, son histoire, les thèmes qu’il aborde et son esthétique empruntent beaucoup aux codes de la science-fiction, ce qui le rapproche de nombreuses œuvres appartenant à ce genre. Le Voyageur, objet mystérieux qui protège les dernières traces de l’humanité, se rapproche par exemple beaucoup de l’entité présente dans le film Oblivion. Des films comme Star Trek, ou Les Gardiens de la Galaxie nous présentent souvent des planètes hautes en couleurs, avec des paysages à couper le souffle, et une faune et une flore vive et colorée. Autant de qualificatifs qui s’appliquent aux planètes et lunes visitées dans Destiny, même si Bungie a su insuffler à son monde un caractère qui lui est propre. On pourra aussi, par exemple, assimiler les ennemis de la Ruche aux Xénomophes de la saga Alien, resserrant un peu plus les liens entre Destiny et le monde du cinéma.

Destiny 2 sera disponible le 6 septembre sur Xbox One et Sony Playstation 4, et le 24 octobre sur PC.

Commentaires

Derniers Articles

 

Quand l’histoire de la photographie détourne le logo Instagram

L’émission TPMP adaptée en bande dessinée

Le groupe Ok Go réalise un clip avec 567 imprimantes

Rome : une œuvre du Caravage devient un gigantesque street art

Ce couple s’inspire de Là-Haut pour leur 61e anniversaire de mariage

Les clichés noir et blanc de ce photographe sont stupéfiants

Harry Potter: il transforme son skate en Quidditch motorisé

Amsterdam : un banc public réalisé avec des déchets recyclés

Déguisé en musiciens du métro, « Maroon 5 » surprend les New Yorkais

Star Wars : le renard de cristal « Vulptex » dévoile son making-of

Les peintures miniatures de l’artiste Heidi Annalise

Japon : le jeu télé des escaliers lubrifiés est parfait

7 choses que vous ignorez sur Anastasia

Les Minikeums dévoilent leur nouveau générique

Cette chef pâtissière crée de surprenants gâteaux en 3D

Ce photographe réalise d’étonnantes illusions d’optique

Des bijoux Lego à customiser selon ses envies

Le David de Michel-Ange devient un legging et un maillot de bain

Un premier teaser pour « Indestructibles 2 »

ATLAS : le robot capable de faire des saltos arrière

Un escape game PSG débarque au Parc des Princes

Tout quitter et vivre sur une île affranchie des gouvernements ?

Londres : ce cinéma va diffuser tout Game of Thrones d’un coup

La Forêt. La première série où l’on peut vraiment parier sur l’identité du coupable

d0d6b97dc6170aec74c9d682beee2a52``````````