Un sténographe judiciaire remplit des pages entières de « I hate my job »

Ce sténographe judiciaire (l’art de se servir de signes conventionnels pour écrire d’une manière aussi rapide que la parole) de Manhattan ne pouvait plus supporter son travail au point de craquer en pleine audience et de taper sur sa machine « I hate my job » des centaines de fois sur des pages et des pages. Ce sténographe qui souffrait de dépendance à l’alcool, a ainsi saboté une trentaine de procès rapporte 20 minutes. Une situation très embarrassante car pour ces procès il n’existe donc plus de traces écrites et certains criminels en profitent pour retourner cette situation à leur avantage. On dirait une scène de Shining.

iHateMyJob

stenographers

Source : nypost.com

Commentaires

Derniers Articles

 

WWF lance un pull de Noël qui dénonce une dure réalité

The Star Wars ou la bande-annonce créée avec les illustrations d’origine de 1975

Peaky Blinders a désormais sa gamme de spiritueux

Il joue le thème de Star Wars avec des calculatrices !

Ils craquent pour la boule de Noël « Piège de cristal »

Normandie : un street-artist fan de Dragon Ball transforme un ancien blockhaus

Les 25 photos les plus populaires de 2017 selon Flickr

Cette ligne activewear Harry Potter vous garantit la victoire

Le retour d’Olive et Tom en 2018 se dévoile dans un trailer !

Pour Hanukkah, Pornhub offre l’accès à sa plateforme Premium

Depuis 2003, cette famille s’amuse à créer la carte de Noël la plus moche

Quand des inconnus tentent d’imiter Chewbacca

Greenpeace convoque Voldemort, Dark Vador et Alien dans sa dernière campagne

Il crée des œuvres avec des objets du quotidien pour illustrer son obsession de l’ordre

Taïwan: ce coiffeur propose la coupe Donald Trump « Hair Tattoo »

Nike invente les baskets moches de Noël

Son faux restaurant devient N°1 sur Tripadvisor en 6 mois

Design : les 10 meilleurs posts Instagram par Dezeen

L’architecture délirante des arrêts de bus soviétiques par Christopher Herwig

Star Wars: Columbia lance une collection inspirée de l’Empire contre-attaque

Au Cambodge, ce photographe les prend en photo et leur offre leur premier portrait

New Spring : l’arbre à bulles de vapeur d’eau parfumée

Quand un restaurant rebaptise sa carte en hommage à Johnny Hallyday

La RATP transforme la station Duroc en station « Durock Johnny »

ed3f54b572a9152a99790ee694465aeeUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU