Un clip de rap vintage signé Greenpeace dénonce la surconsommation de viande

Pour lutter contre la sur-consommation de viande et ses conséquences néfastes pour la planète, Greenpeace France lance sa campagne d’été sous forme d’un clip vintage digne d’MTV. « BBQ song » est un hit pour dénoncer l’impact de la surconsommation de viande qui s’est accentué depuis 25 ans.

Avec près de 80 % des animaux qui sont élevés dans des élevages industriels, la production industrielle de viande génère d’énormes problèmes sanitaires et environnementaux dont 14 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales, une pollution de l’eau et la déforestation massive dans certaines régions du globe.

Gangsta Grill

Pour Greenpeace France, il est urgent d’agir et cela commence dès cet été, alors que la saison des barbecues est déjà entamée. Imaginé par l’agence 84.Paris, le clip « BBQ song » reprend les codes des tubes hip-hop/rap des années 90. Il met en scène des animojis rappeurs poulet, boeuf, cochon et agneau – les Gangsta Grill – qui appellent les amateurs de barbecue, de façon ludique et dédramatisante, à transformer leurs barbecues estivaux en un moment de découverte convivial.

Élevage industriel : un impact dramatique sur la planète

Dans ce tube de l’été déjanté, le beatboxer et imitateur français Eklips s’est glissé dans la peau de Notorious B.I.G., de B-Real du groupe Cypress Hill, et de Snoop Dogg. Saucisses, brochettes, côtelettes…. les paroles de cette BBQ Song nous incitent à diminuer la proportion de viande, à faire attention à la provenance et à leur qualité et surtout à essayer des recettes de légumes.

Par ce film, Greenpeace France souhaite alerter les Français : l’élevage industriel a un impact dramatique sur la planète. Avec 86 kg de viande par personne et par an en moyenne, les Français consomment toujours beaucoup trop de viande, plus du double de la moyenne mondiale. Les perspectives ne sont pas rassurantes : d’ici à 2050, la consommation de viande pourrait doubler dans le monde.

Des solutions existent : adopter un régime végétalien, végétarien ou privilégier des alternatives végétales aux protéines animales plusieurs fois par semaine participent à un meilleur respect de l’environnement. C’est aussi le cas des modes de production écologique, sans OGM, ni antibiotique, qui assurent également un meilleur bien-être à l’animal. www.bbqsong.fr

Commentaires

Derniers Articles

 

Dans ce refuge, vous pouvez passer la journée avec des loups

Les rencontres de sosies les plus improbables

Une influenceuse simule un voyage à Bali avec une séance photo chez Ikea

La saison 3 de Westworld dévoile un nouveau trailer !

L’association HandsAway dévoile une campagne contre le harcèlement

Paris : le passage de Kim Kardashian et Kanye West au KFC affole Twitter

Hasbro va relancer la production des petites consoles TIGER

Cette grand-mère utilise des LEGO pour aider les personnes handicapées

Les Maîtres de l’univers: découvrez le casting vocal 5 étoiles de la série Netflix

Burger King affiche un Whopper moisi pour une bonne raison

Exposition sur Louis de Funès à la Cinémathèque française

Le Sony World Photography Awards 2020 révèle ses finalistes

Quicksett : l’invention qui va changer la vie des snowbordeurs

Overwatch bientôt adapté en série sur Netflix ?

Ces photos d’oursons qui dansent font le tour du monde

Deepfake : quand Neo choisit la pilule bleue

Un hôtel de luxe flottant sur une rivière ouvre en Suède

Des boulettes de riz comme vous n’en avez jamais vu

Robert Pattinson en Batman se dévoile

Supreme dévoile une collab avec Oreo

Un mathématicien crée des dessins complexes à l’aide d’une seule ligne continue

Disney prépare un nouveau film sur « Raiponce » en live-action !

Deepfake : Tom Holland et Robert Downey Jr dans « Retour vers le futur »

IKEA propose de régler ses achats avec son temps de trajet