Twilight: l’oreiller « témoin » des ébats de Bella et Edward sur Ebay

Vous vous souvenez surement de la scène torride entre Bella (Kristen Stewart) et Edward (Robert Pattinson) lors de leur nuit de noce dans le quatrième volet de Twilight : Révélation 1ère partie. Le vampire est tellement excité qu’il déchire draps et oreillers en pleine action. Ce fameux oreiller sur lequel Bella a posé sa tête lors des ébats du couple est disponible sur Ebay !

L’authenticité de ce dernier est garantie, car « il reste des taches sur l’oreiller provenant des acteurs principaux », si l’on en croit la description de l’article. Le coussin est disponible en achat immédiat pour la modique somme de… 3000 $, ce qui équivaut à 2200 €. via AlloCine.

 

Commentaires

Derniers Articles

 

Les baskets babouches débarquent !

Barack et Michelle Obama vont produire des séries pour Netflix !

Un projet de set LEGO dédié à la série « Friends »

Manchester United dévoile un maillot à base de déchets plastiques marins

Une nouvelle version des « Cosmocats » pour 2019

Quand trois enfants se déguisent en Transformers

Un show de lumière à la basilique de Notre-Dame

Le reboot de Charmed dévoile son trailer

France : le premier McDonald’s colorié par des enfants

Ces photos sublimes dévoilent la capitale secrète de Corée du Nord

La une marquante de National Géographic

Il invente des insectes au design Star Wars

Ce street artist ajoute des QR codes à ses créations pour financer son art

Un gobelet de « Gant de Thanos » chez Disneyland

Chewbacca existe maintenant en veste pour homme

20 photos de Mai 68 se fondent dans le présent

Une exposition pour les 50 ans des « Shadoks »

La série sur « Le Seigneur des Anneaux » devrait être centrée sur Aragorn

Truck Surf Hotel: Le camion qui vous emmène vers des destinations paradisiaques

TeamLab : une exposition immersive numérique à La Villette

Une série d’horreur en vu pour Guillermo del Toro

Tokyo : embarquez gratuitement à bord du Panda Bus

Il incruste Harrison Ford dans « Solo: A Star Wars Story »

Quand Nikos Aliagas photographie l’Equipe de France de football