Il fabrique des Transformers avec des objets provenant de poubelles

Il n’y a rien que Peter Kokis ne puisse pas transformer en robot. L’artiste de Brooklyn fabrique des Transformers à partir de matériaux recyclables à 100%, qui sont souvent des récupérations de déchets. Une fois qu’il a terminé, il parade dans les rues avec ses créations, pour le plus grand bonheur des passants. 

Des combinaisons de 77 kilos !

«  Je cherche la complexité dans les objets du quotidien. Je regarde un objet et je vois son potentiel » explique Kokis dans le court documentaire d’Alex et Aaron Craig intitulé « One Man’s Trash ». Avant de faire le documentaire, les deux réalisateurs connaissaient Kokis et sa passion. Mais ce n’est que lorsqu’ils l’ont suivi pendant une journée de travaille que les cinéastes ont réalisé à quel point il était dévoué à son art. 

Les Craigs racontent d’ailleurs une petite anecdote qui s’est déroulé pendant le tournage, par une journée assez chaude. « Malgré la chaleur, il n’a pas mis la climatisions. Il faisait facilement 120 degrés dans sa maison. Nous étions trempés de sueur en filmant, mais lui, il était parfaitement à l’aise. Il le fait pour que son corps soit habitué à cette température lorsqu’il est dans les combinaisons de 77 kilos ». 

Pendant le tournage, Kokis a dit aux Craigs qu’il avait prévu de faire des robots pour le reste de sa vie. « Il a même perdu sa petite amie  parce qu’elle lui a donné le choix entre ses robots ou elle, il a choisi les robots. ». 

Les Craigs qui ne jugent pas Kokis pour ce qu’il fait considèrent plutôt son art comme un effort de sensibilisation à la durabilité. « Cela nous a ouvert l’esprit sur le gaspillage que nous, nous consommons. Nous ne sommes peut-être pas tous capables de fabriquer des robots cool à partir de déchets, mais si nous rassemblons tous nos esprits, nous pouvons trouver comment réutiliser des matériaux qui se retrouveraient habituellement à la poubelle. Si vous sortez des sentiers battus, nous sommes capables de bien plus que nous ne le pensons ». 

Vous pouvez retrouver des photos de son oeuvre et le court documentaire ci-dessous. Retrouvez aussi son travail sur Instagram.

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement