Thomas Subtil photographie la drôle de vie des animaux du Kenya

Avec sa série « Hakuna Matata », le jeune photographe Thomas Subtil rapporte de son voyage au Kenya des images drôles et insolites.

Après des études de cinéma entre 2001 et 2004 qui l’ont formé au métier de chef monteur et une carrière audiovisuelle aussi riche que variée. C’est en 2007 à l’âge de 26 ans que Thomas Subtil débute son travail sur la photo. Tout d’abord dans la photo de reportage, son affection se tourne vite vers le studio. Commence alors une série de shooting mode et publicitaire mais surtout un travail de recherche personnel qui se développera pleinement pendant l’été 2009 lors d’une traversée des USA en bus.

Thomas-Subtil-01

Ces nombreux paysages qui s’offrent à lui se mélangeront ensuite aux photos de studio pour devenir la série « dreamlike » exposée en galerie dès 2010. S’enchaîneront les expositions, parutions et récompenses. (Bible de la Figuration contemporaine, mois off de la photo, 2ndjeune talent des photographies de l’année, salon d’art contemporain abordable art fair de Bruxelles et Amsterdam, etc….)

Il reprendra aussi en 2011/2012, un cursus de formation continue à l’école des gobelins à Paris pour parfaire sa technique et son regard photographique.

Thomas-Subtil-04

Dans la continuité de cette recherche artistique « I believe I can Fly », premier travail sur les animaux sera récompensé par le prix de la création numérique 2012 du concours international des photographies de l’année.

Thomas-Subtil-06

Thomas-Subtil-05

Thomas-Subtil-03

Thomas-Subtil-02

Sa démarche

L’univers photographique de Thomas Subtil met en scène d’intemporelles  fictions s’appropriant la sémiologie urbaine de ses nombreux carnets de voyages. Son travail s’inscrit dans une nouvelle photographie contemporaine émergente, où le travail sur l’esthétique d’une image simple et poétique prend le pas sur une « réalité photographique ». C’est une photographie décomplexée qui évolue en permanence grâce aux nouvelles techniques numérique. Sa sensibilité fine et poétique rythme la narration et laisse percevoir une  écriture onirique  sans cesse renouvelée. Celle où les éléphants sont funambules, les zèbres pèsent 20 grammes et les girafes ont un long cou uniquement pour pouvoir mieux sécher le Linge.

C’est une approche poétique et insolite de la réalité qu’il nous présente, intrigante, festive et joyeuse. Il est un architecte du songe.

 

Retrouvez ses clichés disponibles à la vente à la Galerie Photo-Originale à Paris. thomassubtil.com

Thomas-Subtil-07

 

 

 

Commentaires

Derniers Articles

 

WWF lance un pull de Noël qui dénonce une dure réalité

The Star Wars ou la bande-annonce créée avec les illustrations d’origine de 1975

Peaky Blinders a désormais sa gamme de spiritueux

Il joue le thème de Star Wars avec des calculatrices !

Ils craquent pour la boule de Noël « Piège de cristal »

Normandie : un street-artist fan de Dragon Ball transforme un ancien blockhaus

Les 25 photos les plus populaires de 2017 selon Flickr

Cette ligne activewear Harry Potter vous garantit la victoire

Le retour d’Olive et Tom en 2018 se dévoile dans un trailer !

Pour Hanukkah, Pornhub offre l’accès à sa plateforme Premium

Depuis 2003, cette famille s’amuse à créer la carte de Noël la plus moche

Quand des inconnus tentent d’imiter Chewbacca

Greenpeace convoque Voldemort, Dark Vador et Alien dans sa dernière campagne

Il crée des œuvres avec des objets du quotidien pour illustrer son obsession de l’ordre

Taïwan: ce coiffeur propose la coupe Donald Trump « Hair Tattoo »

Nike invente les baskets moches de Noël

Son faux restaurant devient N°1 sur Tripadvisor en 6 mois

Design : les 10 meilleurs posts Instagram par Dezeen

L’architecture délirante des arrêts de bus soviétiques par Christopher Herwig

Star Wars: Columbia lance une collection inspirée de l’Empire contre-attaque

Au Cambodge, ce photographe les prend en photo et leur offre leur premier portrait

New Spring : l’arbre à bulles de vapeur d’eau parfumée

Quand un restaurant rebaptise sa carte en hommage à Johnny Hallyday

La RATP transforme la station Duroc en station « Durock Johnny »

62aadb53e14ee5080c51ef8369b14de8vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv