Thomas Deininger crée des illusions d’optique avec des déchets plastiques

Chaque année, plus de huit millions de tonnes de plastique sont déversées dans nos océans. Ce phénomène, associée à la crainte d’un déclin dramatique des populations d’insectes et d’une crise climatique mondiale, alimente les travaux d’assemblage de Thomas Deininger. Ce dernier crée des illusions optiques dans ses assemblages, et ce grâce à des objets trouvés. L’artiste, originaire de Rhode Island indique qu’il a commencé à créer des œuvres à partir d’objets trouvés en 1994, alors qu’il «  expérimentait les qualités physiques de la peinture et de l’abstraction dans la matière et l’imagerie. »

« La plus grande partie du contenu que j’explore concerne le consumérisme de masse »

Dans ce court-métrage de Gnarly Bay, on peut voir des extraits de Deininger dans son studio ainsi que des images montrant les nombreuses façons dont les déchets plastiques ont endommagé la faune marine et l’environnement en général. Ce sont ces morceaux de plastique jetés sans réfléchir que l’artiste de Rhode Island utilise pour créer ses illusions d’optique, qui représentent souvent les animaux et insectes que ce même plastique menace.

« La plus grande partie du contenu que j’explore concerne le consumérisme de masse, la culture populaire et les préoccupations environnementales. Donc, le médium est devenu facilement le message. Je m’interroge sur la beauté, la valeur et la perception et sur la façon dont les trois concepts s’assemblent et qui change la façon dont nous nous rapportons tous au monde (physique et spirituel) et dont la réalité n’est qu’une illusion sur laquelle nous nous assoyons tous pendant un certain temps. »

Le travail de Deininger ne se limite pas qu’au plastique, il fait également des collages papier en deux dimensions. Il utilise aussi des photographies mais également des matériaux issus de la culture populaire comme des poupées Barbie par exemple. Il se sert de ses objets pour recréer des peintures célèbres de Diego Velázquez et Vincent van Gogh.  

Vous pouvez retrouver plus d’oeuvre de Thomas Deininger sur son compte Instagram.

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement