The Bold Type : féministe ou niaise ?

Sortie cet été, The Bold Type serait la série la plus progressiste du moment. Pourtant, elle ne fait pas l’unanimité, certains la jugeant trop superficielle. Alors, pour ou contre The Bold Type ?

CONTRE :

 Un synopsis qui manque de profondeur

L’histoire : trois meilleures copines qui bossent ensemble au sein d’un magazine féminin et ont pour objectif d’atteindre leurs rêves. Une trame cliché, largement inspirée du Diable s’habille en Prada ou de Sex and The City qui sent bon le déjà-vu…

Un univers girly caricatural

Un défilé de filles sur-lookées, une panoplie de cheveux lissés ou curlés, des cosmo’ et des mojitos sur fond de paillettes et de licornes bonbons, rien de bien progressiste dans tout ça.

Une histoire qui sent bon la guimauve

Côté scénario aussi, c’est un peu « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » : À peine promue rédactrice, voilà que l’une des héroïnes est déjà une star dans le milieu et croule sous les propositions d’emplois. Bien loin de la réalité du marché

 Une boss digne de marraine la bonne fée

Il en va de même pour le personnage de Jacqueline, la rédactrice en chef, qui contre toutes attentes, joue les mamans de substitution et confie ses secrets les plus intimes à ses employées. À quand les petites après-midis confidences avec notre boss, lovés dans un canapé ?

POUR :

Des sujets de fond qui parlent aux femmes

Homosexualité féminine, religion, dépistage et même violences sexuelles, The Bold Type abordent des sujets graves et d’actualité sans aucun tabou. La parole est libérée, décomplexée et ça, ça fait du bien !

Des héroïnes accessibles et attachantes

Oui, elles bossent dans un magazine de mode à Manhattan. Et pourtant, Jane, Sutton et Kat pourraient être vous ou moi. On est bien loin de l’univers surfait d’une Carrie Bradshaw qui dépense toutes les semaines un smic pour une paire de Manolo Blahnik ou de Jimmy Choo.

Une vision optimiste qui met du baume au cœur

Pas si édulcorée que ça, la série permet aux femmes de s’identifier au personnage qui leur ressemble le plus. Fortes et déterminées, les femmes de The Bold Type nous donnent envie de soulever des montages !

Un format court, une petite pause légère

Plus besoin de bloquer un créneau d’une heure et demi pour regarder un épisode. Grâce à un format de 45 min, The Bold Type donne juste le temps qu’il faut pour prendre une petite pause et mieux repartir. Un vrai shot de self-confidence !

Pour ou contre, il ne vous reste plus qu’à vous faire votre propre idée !

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement