Des bureaux équipés de murs LED qui réagissent aux mouvements des passants

Après le mur d’accueil des locaux de l’entreprise Salesforce, voici une autre installation digitale tout aussi impressionnante. Depuis le 30 juin dernier, le hall de l’immeuble Terrell Place à Washington, s’est équipé de murs LED qui s’animent au fil des saisons. Cette surface de 150 m² baptisée « City Scape » est programmée pour diffuser des séquences plus ou moins longues qui interagissent avec les mouvements des passants. Ainsi, vous pouvez déclencher l’envol d’un papillon, le frémissement d’une herbe haute ou la chute d’un pétale de fleur. Une charmant hommage artistique à la ville et à la région de Washington.

Une création ESI Design.

Commentaires

Derniers Articles

 

Un iphone de 10kg pour restreindre sa trop grande utilisation

KitKat offre du chocolat si votre avion est retardé

Jake Gyllenhaal le prochain Mystério ?

Les baskets babouches débarquent !

Barack et Michelle Obama vont produire des séries pour Netflix !

Un projet de set LEGO dédié à la série « Friends »

Manchester United dévoile un maillot à base de déchets plastiques marins

Une nouvelle version des « Cosmocats » pour 2019

Quand trois enfants se déguisent en Transformers

Un show de lumière à la basilique de Notre-Dame

Le reboot de Charmed dévoile son trailer

France : le premier McDonald’s colorié par des enfants

Ces photos sublimes dévoilent la capitale secrète de Corée du Nord

La une marquante de National Géographic

Il invente des insectes au design Star Wars

Ce street artist ajoute des QR codes à ses créations pour financer son art

Un gobelet de « Gant de Thanos » chez Disneyland

Chewbacca existe maintenant en veste pour homme

20 photos de Mai 68 se fondent dans le présent

Une exposition pour les 50 ans des « Shadoks »

La série sur « Le Seigneur des Anneaux » devrait être centrée sur Aragorn

Truck Surf Hotel: Le camion qui vous emmène vers des destinations paradisiaques

TeamLab : une exposition immersive numérique à La Villette

Une série d’horreur en vu pour Guillermo del Toro