Juste dans les temps : un musée de la gueule de bois ouvre en Croatie

C’est de circonstance en cette période de fêtes bien arrosées. Un nouvel espace culturel entièrement dédié à la gueule de bois vient d’ouvrir ses portes à Zagreb, la capitale croate.

Museum of Hangovers

Les musées focalisés sur les alcools sont déjà légion à travers le monde. Mais celui-ci est le premier à prendre pour unique thème les gueules de bois, selon ses créateurs. Au rendez-vous : les récits fantasques des nuits d’ivresse, ainsi que l’épreuve de leurs lendemains.

À l’origine du concept : une soirée

CNN rapporte l’histoire. Rino Dubokovic, étudiant en université à Zagreb, sortait comme à l’accoutumée avec ses camarades de beuveries. Chacun, tour à tour, a raconté ce qui lui était arrivé de plus extravagant lors de soirées alcoolisées.

L’idée a surgi comme une évidence. Créer un espace pour rassembler « une collection de tous les objets emblématiques d’histoires de bourrés, et les recontextualiser par un récit ». Quelque 6 mois après, c’est chose faite : le Musée des gueules de bois est accessible.

Des expériences interactives et des histoires sans pareilles

Le musée se divise en 4 espaces. Dans l’un d’eux, les visiteurs testent leurs réflexes en portant des lunettes reproduisant les troubles visuels liés à l’alcoolisation – perte d’équilibre garantie ! Ailleurs, le public découvre les meilleurs souvenirs de lendemain de cuite.

On a une compassion toute particulière pour l’un des témoignages exposés. Un jeune homme se rappelle être rentré chez lui au petit matin. Il montre alors sa carte d’identité à la personne qui lui ouvre la porte, pensant qu’il allait rentrer dans une boîte de nuit. Manque de pot, la personne qu’il a en face de lui n’est pas un videur, mais son paternel. Cerise sur le gâteau, ce dernier est en uniforme de police, puisqu’il s’apprêtait à partir travailler.

Si, vous aussi, vous conservez des souvenirs hilarants de nuits avinés, vous pouvez les partager directement sur le site du musée. L’histoire peut même intégrer les collections officielles de l’institution ! Un honneur en son genre, si l’on veut.

Sur une note moins cocasse : l’alcool tue. Sa consommation est liée à 7,1 % des décès annuels en France, selon l’agence nationale Santé publique France. Ce pourcentage représente environ 41 000 morts. Et pour rappel, la prise d’alcool peut même affecter la santé d’un foetus.

Commentaires

Derniers Articles

 

G-SHOCK lance un modèle Captain Tsubasa

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion