Surdité : une prothèse auditive dans la bouche

Basée sur la conduction osseuse des sons, cette prothèse devra franchir bien des étapes avant d’être commercialisée en France.

Une société américaine vient d’annoncer la commercialisation future d’un appareil auditif placé dans la bouche. Puisque les scientifiques savent depuis longtemps que les os sont de très bons conducteurs d’ondes, les chercheurs ont développé un appareil qui se place sur les molaires supérieures, à gauche ou à droite selon le côté des troubles auditifs. Le SoundBite – c’est son nom – est relié sans fil à un micro qui se positionne sur l’oreille, sur une paire de lunettes ou un badge/pin’s. Il transforme les sons captés en vibrations imperceptibles envoyées à la cochlée via les dents et l’ossature dentaire.

« Un tel système de stimulation par la conduction osseuse existe en France depuis une vingtaine d’années », rappelle le Pr Bernard Fraysse, chef du service d’ORL à l’hôpital Purpan de Toulouse. Quand l’oreille interne fonctionne bien mais que le problème vient du conduit auditif externe ou du tympan, il est parfois impossible d’opérer ou de proposer une prothèse conventionnelle. Les spécialistes n’ont pas d’autre solution que d’utiliser cette fameuse conduction osseuse qui est directement liée à l’oreille interne.

Une vis dans la mastoïde

« Pour faire du bruit avec un grelot, il y a 2 possibilités, explique le Pr Bruno Frachet, chef du service ORL à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) : soit faire bouger la petite pierre qui est à l’intérieur pour qu’elle aille taper sur les parois, soit agiter les parois pour que la pierre entre en contact avec elles. La conduction osseuse, c’est un peu la deuxième façon. Faire vibrer les os du crâne engendre une sensation sonore parce que les cellules nerveuses à l’intérieur de l’oreille se trouvent en mouvement relatif par rapport à l’os. »

Actuellement, les spécialistes stimulent cette conduction en plaçant, sous anesthésie locale, une vis dans la mastoïde (l’os derrière l’oreille) sur laquelle est cliqué un appareil externe (appelé BAHA, muni d’un micro et d’un amplificateur). Entre 600 et 700 personnes bénéficient de cette technique en France chaque année. Ce sont, le plus souvent, des enfants nés sans oreille externe, des patients qui ont perdu une oreille à la suite d’un cancer, d’un traumatisme ou d’une maladie entraînant le fermement du conduit auditif externe.

Audition en stéréo

Ce type d’équipement, qu’il soit unilatéral ou bilatéral, restaure l’audition en stéréophonie. « Cela permet d’entendre dans le bruit, de distinguer la mélodie et les émotions ; c’est aussi important que la couleur pour la vision », affirme le Pr Fraysse. Malgré tout, la perception est un peu modifiée. « Il faut savoir que, lorsque l’on parle, on s’entend à la fois par l’extérieur (conduction aérienne), mais aussi en conduction osseuse car les bruits de la bouche et du larynx sont transmis par les os du crâne à l’oreille, ajoute le Pr Frachet. Et si l’on ne reconnaît pas sa voix quand elle a été enregistrée, c’est que la part de la conduction osseuse n’existe plus. »

En pratique, tous les systèmes utilisant la conduction osseuse sont efficaces et rendent de très grands services. Le nouvel appareil fixé dans la mâchoire est actuellement en phase d’expérimentation clinique aux États-Unis. Avant d’être commercialisé en France, il devra obtenir le marquage CE prouvant l’absence de risque puis satisfaire à des tests sur son efficacité. De plus, cette prothèse fixée sur les dents ne devra pas gêner la mastication ni être désagréable à porter. ©LePoint

 

Commentaires

Derniers Articles

 

G-SHOCK lance un modèle Captain Tsubasa

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion