Street art : Okuda transforme une maison abandonnée

L’artiste de rue espagnol Okuda San Miguel redonne de la vigueur à une zone autrefois non entretenue de Fort Smith, Arkansas. Son récent projet, « The Rainbow Embassy », a été organisé par la maison de création mondiale Justkids for the Unexpected. Un effort pour revitaliser les zones délabrées de l’Arkansas à travers une série d’initiatives artistiques immersives.

Ainsi, pour l’installation, Okuda a peint une maison négligée qui occupait un terrain adjacent à l’école secondaire Darby Junior High School avec une série de formes et de lignes géométriques multicolores. Et la structure a même deux faces ressemblant à des animaux peints sur ses côtés.

« Ce projet m’a donné la possibilité de développer mes travaux précédents, en ajoutant une dimension architectonique et en complétant ma vision des animaux mythiques », explique Okuda.

Okuda, un artiste engagé à la signature colorée

En effet, il veut que son travail apporte « une touche d’imagination et de jeu dans la vie quotidienne de la communauté voisine et des étudiants et de Darby Junior High. Ainsi, ils pourront profiter de l’installation et la regarder évoluer au fil des saisons ».

Okuda, de son vrai nom Oscar San Miguel Erice est un artiste espagnol né en 1980. Aujourd’hui, il s’impose comme une figure incontournable et innovante du street art. Il a suivi des études aux beaux-arts à Coplutense avant de s’orienter vers l’art urbain. Ainsi, son style très coloré et géométrique le rend unique et reconnaissable. Mais c’est avant tout un artiste engagé. Ses créations ont pour but de dénoncer le capitalisme. Il a commencé sa carrière dans le street art en 1997, en transformant de vieilles usines désaffectées.

Okuda est connu pour ses projets métamorphiques. Notamment ses travaux sur les églises au Maroc et en Espagne et sur un château français du XIXe siècle. Il possède depuis 2009 son atelier, dans lequel il confectionne des œuvres au format beaucoup plus exportable. Ses créations se sont aujourd’hui mondialement exportées, allant du Portugal jusqu’en Russie, en passant par l’Inde. Il a également eu l’opportunité d’exposer dans des grandes galeries comme celles de New York, Berlin, Londres ou encore Paris.

Vous pouvez retrouver plus des transformations vibrantes de l’artiste sur son profil Instagram.

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement