Une startup Russe veut lancer des publicités dans l’espace

Si vous pensiez qu’il n’y a pas assez de publicité dans le monde, cette nouvelle ne va pas vous réjouir. Une startup russe vient en effet de révéler des plans pour utiliser des satellites réfléchissants la lumière et ce, afin de créer des panneaux d’affichage gigantesque dans l’espace. 

« Le premier média en orbite »

Les publicités seraient créées par un réseau de minuscules satellites, chacun équipé d’une voile réfléchissante d’environ 30 pieds de diamètre. La lumière du soleil se réfléchirait alors dessus pour former des mots lumineux ou des logos visibles depuis la Terre. StartRocket, la société à la base du concept indique que les annonces ne seraient visibles que la nuit, mais pourraient être vues de n’importe où sur la planète. 

La société dispose déjà d’un prototype, et les premiers tests de publicité spatiale pourraient commencer au début de l’année prochaine. StartRocket n’a pas révélé de détail sur la fusée qui livrerait les satellites en orbite ni sur le montant qu’elle facturerait aux clients qui désireront faire leurs pubs. 

Vlad Stinikov, le CEO de StartRocket déclare ainsi : « « Et si nous allions inventer un nouveau média, le premier média en orbite ? »

« Cette lumière réfléchie nuit à la capacité d’étudier le ciel »

Cette invention n’est cependant pas du gout de tout le monde. John Crassidis professeur de génie mécanique et aérospatial déclare : « La mise en place de plus de satellites créera plus de possibilités de collisions, et nous ne voulons pas que cela se produise. Mon plus gros problème, c’est que ces objets vont devenir des déchets spatiaux. De plus, cela ne sert à rien en dehors de la publicité. Je ne suis pas du tout en faveur de cela. »

Le plan de StartRocket pourrait également soulever des préoccupations scientifiques et logistiques. « On trouverait des réponses fortes de la part de la communauté astronomique et scientifique » indique Joanne Gabrynowicz, spécialiste du droit spatial à l’Université du Mississippi à Oxford. « Les scientifiques diront que cette lumière réfléchie nuit à la capacité d’étudier le ciel. Et si cela interfère avec la science, c’est nuisible. »

Ce n’est cependant pas ses critiques qui vont dissuader Sitnikov. « Si vous posez des questions sur la critique de la publicité et des divertissements dans l’espace en général, les détesteurs vont détester. Nous développons un nouveau média. Au début de la télévision, personne n’aimait les pub du tout. »

Aux États-Unis, la publicité dans l’espace est interdit, ce qui n’est pas le cas en Russie. 

the orbital display in action from Vlad Sitnikov on Vimeo.

Commentaires

Derniers Articles

 

Tinder installe un bouton d’urgence en cas de pépin

Voici à quoi ressembleraient Jules César, Cléopâtre, et d’autres aujourd’hui

Avalanche d’hommages en l’honneur de Kobe Bryant

Disney prépare un remake en live action de « Bambi »

Jennifer Aniston surprend des fans de « Friends »

Game of Thrones : la fin des romans sera différente de celle de la série !

Des scientifiques redonnent sa voix à une momie de 3 000 ans

The Witcher : un film d’animation en préparation

Avec du papier, il recrée un quartier de Tokyo en miniature

Un patron récompense de 4 jours de congés ses salariés non-fumeurs

Adidas révèle une nouvelle paire hybride : la Superstan

Ikea construit un nouveau magasin sans place de parking

« Balance ta robe » : des avocats reprennent la chanson d’Angèle

Fortnite : une startup crée une compétition étudiante

Bébé Yoda apparaît en nuage, Internet devient fou

Cet artiste a créé de superbes affiches des nominés aux Oscars 2020

Séjournez avec votre Roméo dans la maison de Juliette à Vérone

Australie : cette artiste peint avec des feuilles brûlées des incendies

LEGO lance un modèle de la Station Spatiale Internationale

The Witcher: un acteur de Game of Thrones au casting de la saison 2

Nike révèle une nouvelle chaussure autolaçante

Le Mexique s’expose à la Villette tout en couleur

Voici la plus grosse fleur du monde

Captain Tsubasa: le nouveau jeu vidéo Olive et Tom débarque !