Skins : la série la plus dangereuse pour les adolescents ?

« Skins US », fade adaptation américaine de la série générationnelle britannique, suscite outre-Atlantique l’indignation des associations parentales. Le Parents Television Concil lui a ainsi décerné le prix de « la série la plus dangereuse pour les adolescents ».

Depuis 2007, la série britannique « Skins » dépeint le quotidien mouvementé d’un groupe de lycéens de Bristol. Drogue, sexe, alcool : le programme a révolutionné les séries sur l’adolescence en adoptant un ton très réaliste.

La version américaine, située près de Baltimore et diffusée par MTV, veut s’inscrire dans cette lignée. Acteurs débutants choisis parmi des lycéens de Toronto et campagne marketing qui met l’accent sur ce qui a fait de « Skins » une série culte : une peinture crue de la réalité adolescente. Le programme est interdit aux moins de 17 ans mais on reproche à MTV de cibler un public plus jeune dans ses vidéos promotionnelles.

« La promotion de comportements dangereux »

Tim Winter, président du Parents Television Concil, organisme de surveillance télévisuelle conservateur, dénonce le programme :

« La campagne marketing fait la promotion des mensonges des adolescents à leurs parents et de toutes les façons de participer à des comportements dangereux, irresponsables, illégaux et réservés aux adultes.
Les bandes-annonces que nous avons vues pour l’instant font de presque chacun des personnages, des objets sexuels. »
Bryan Elsley, créateur de « Skins » qui l’a adaptée pour le public américain, défend la série :

« Il ne s’agit définitivement pas du programme le plus dangereux jamais diffusé. En Grande-Bretagne, “ Skins ” participe à des programmes de prévention contre la drogue. La série est reprise dans des films sur les adolescents gays qui font leur “ coming out ”, et est utilisée pour des questions de santé publique. »

Cet argument n’a pas empêché Taco Bell de retirer sa page publicitaire du programme. La chaîne de fast-food américaine reproche à la série de ne pas correspondre à l’image de la marque.

Accusations de pornographie infantile

Plus grave pour MTV, « Skins US » pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires pour pornographie infantile. Selon le New York Times, les cadres de la chaîne craignent que des scènes, dans lesquelles des acteurs mineurs apparaissent nus, puissent enfreindre les lois fédérales sur la pornographie. Les producteurs auraient donc invité les scénaristes à modifier le contenu des prochains épisodes.

Suite aux révélations du journal américain, le Parents Television Concil a demandé au Congrès et au ministère de la Justice d’ouvrir une enquête.

3,3 millions de téléspectateurs pour le premier épisode

Beaucoup de bruit, donc, autour d’une adaptation pourtant sans intérêt. « Skins US » réussit ainsi l’exploit, en copiant presque plan pour plan la série anglaise, de perdre toute la subtilité et la fraîcheur qui faisaient l’attrait de la version originale.

Les acteurs américains n’ont pas le charme de leurs acolytes anglais et James Newman, qui joue le rôle de Tony, pas le charisme de Nicholas Hoult, héros manipulateur de la version britannique. L’aspect social de la série originale, qui contribuait à l’intérêt de « Skins », a disparu et, avec lui, Maxxie, le gay fan de claquettes, remplacé par une pom pom girl lesbienne.

Seuls restent l’alcool, la drogue et le sexe. Une recette qui a réussi à rassembler 3,3 millions de téléspectateurs lors de la diffusion du premier épisode. Un très bon score pour MTV.

La chaîne, habituée aux programmes de téléréalité faciles, voit dans « Skins US » une opportunité pour se tourner vers plus de fictions. Si elle survit aux attaques du Parents Television Concil, la série devrait donc avoir de beaux jours devant elle. ©Rue89 par Marie Telling

Commentaires

Derniers Articles

 

WWF lance un pull de Noël qui dénonce une dure réalité

The Star Wars ou la bande-annonce créée avec les illustrations d’origine de 1975

Peaky Blinders a désormais sa gamme de spiritueux

Il joue le thème de Star Wars avec des calculatrices !

Ils craquent pour la boule de Noël « Piège de cristal »

Normandie : un street-artist fan de Dragon Ball transforme un ancien blockhaus

Les 25 photos les plus populaires de 2017 selon Flickr

Cette ligne activewear Harry Potter vous garantit la victoire

Le retour d’Olive et Tom en 2018 se dévoile dans un trailer !

Pour Hanukkah, Pornhub offre l’accès à sa plateforme Premium

Depuis 2003, cette famille s’amuse à créer la carte de Noël la plus moche

Quand des inconnus tentent d’imiter Chewbacca

Greenpeace convoque Voldemort, Dark Vador et Alien dans sa dernière campagne

Il crée des œuvres avec des objets du quotidien pour illustrer son obsession de l’ordre

Taïwan: ce coiffeur propose la coupe Donald Trump « Hair Tattoo »

Nike invente les baskets moches de Noël

Son faux restaurant devient N°1 sur Tripadvisor en 6 mois

Design : les 10 meilleurs posts Instagram par Dezeen

L’architecture délirante des arrêts de bus soviétiques par Christopher Herwig

Star Wars: Columbia lance une collection inspirée de l’Empire contre-attaque

Au Cambodge, ce photographe les prend en photo et leur offre leur premier portrait

New Spring : l’arbre à bulles de vapeur d’eau parfumée

Quand un restaurant rebaptise sa carte en hommage à Johnny Hallyday

La RATP transforme la station Duroc en station « Durock Johnny »

392fe9730d4222c0f48837d1c236767bXXXXXXXXXXXXX