Skins : la série la plus dangereuse pour les adolescents ?

« Skins US », fade adaptation américaine de la série générationnelle britannique, suscite outre-Atlantique l’indignation des associations parentales. Le Parents Television Concil lui a ainsi décerné le prix de « la série la plus dangereuse pour les adolescents ».

Depuis 2007, la série britannique « Skins » dépeint le quotidien mouvementé d’un groupe de lycéens de Bristol. Drogue, sexe, alcool : le programme a révolutionné les séries sur l’adolescence en adoptant un ton très réaliste.

La version américaine, située près de Baltimore et diffusée par MTV, veut s’inscrire dans cette lignée. Acteurs débutants choisis parmi des lycéens de Toronto et campagne marketing qui met l’accent sur ce qui a fait de « Skins » une série culte : une peinture crue de la réalité adolescente. Le programme est interdit aux moins de 17 ans mais on reproche à MTV de cibler un public plus jeune dans ses vidéos promotionnelles.

« La promotion de comportements dangereux »

Tim Winter, président du Parents Television Concil, organisme de surveillance télévisuelle conservateur, dénonce le programme :

« La campagne marketing fait la promotion des mensonges des adolescents à leurs parents et de toutes les façons de participer à des comportements dangereux, irresponsables, illégaux et réservés aux adultes.
Les bandes-annonces que nous avons vues pour l’instant font de presque chacun des personnages, des objets sexuels. »
Bryan Elsley, créateur de « Skins » qui l’a adaptée pour le public américain, défend la série :

« Il ne s’agit définitivement pas du programme le plus dangereux jamais diffusé. En Grande-Bretagne, “ Skins ” participe à des programmes de prévention contre la drogue. La série est reprise dans des films sur les adolescents gays qui font leur “ coming out ”, et est utilisée pour des questions de santé publique. »

Cet argument n’a pas empêché Taco Bell de retirer sa page publicitaire du programme. La chaîne de fast-food américaine reproche à la série de ne pas correspondre à l’image de la marque.

Accusations de pornographie infantile

Plus grave pour MTV, « Skins US » pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires pour pornographie infantile. Selon le New York Times, les cadres de la chaîne craignent que des scènes, dans lesquelles des acteurs mineurs apparaissent nus, puissent enfreindre les lois fédérales sur la pornographie. Les producteurs auraient donc invité les scénaristes à modifier le contenu des prochains épisodes.

Suite aux révélations du journal américain, le Parents Television Concil a demandé au Congrès et au ministère de la Justice d’ouvrir une enquête.

3,3 millions de téléspectateurs pour le premier épisode

Beaucoup de bruit, donc, autour d’une adaptation pourtant sans intérêt. « Skins US » réussit ainsi l’exploit, en copiant presque plan pour plan la série anglaise, de perdre toute la subtilité et la fraîcheur qui faisaient l’attrait de la version originale.

Les acteurs américains n’ont pas le charme de leurs acolytes anglais et James Newman, qui joue le rôle de Tony, pas le charisme de Nicholas Hoult, héros manipulateur de la version britannique. L’aspect social de la série originale, qui contribuait à l’intérêt de « Skins », a disparu et, avec lui, Maxxie, le gay fan de claquettes, remplacé par une pom pom girl lesbienne.

Seuls restent l’alcool, la drogue et le sexe. Une recette qui a réussi à rassembler 3,3 millions de téléspectateurs lors de la diffusion du premier épisode. Un très bon score pour MTV.

La chaîne, habituée aux programmes de téléréalité faciles, voit dans « Skins US » une opportunité pour se tourner vers plus de fictions. Si elle survit aux attaques du Parents Television Concil, la série devrait donc avoir de beaux jours devant elle. ©Rue89 par Marie Telling

Commentaires

Derniers Articles

 

Une borne d’écoute géante du nouvel album de Johnny Hallyday à la Gare Saint-Lazare

Pour Halloween, elle se fabrique des « Polly Pocket » Famille Adams

Nose Warmer : le nouveau concept de cache-nez pour l’hiver

Ces pièces ont des mécanismes secrets dignes d’Indiana Jones

1993 : quand Kyan Khojandi était mannequin pour Leclerc

Le film « Un Prophète » va être adapté en série

Cet artiste comble les nids-de-poules avec des mosaïques

The Cure ouvrira le festival Rock en Seine en 2019

Il place l’univers Disney face aux désastres écologiques

Saint Seiya débarque dans une publicité Snickers

Les anamorphoses animées sur tasses de Luycho

Un compte Instagram spécialiste de l’estampe

Le prochain Astérix dévoile sa bande-annonce !

Des Air Jordan « GameBoy »

Avec des craies, elle met en scène son bébé dans de drôles de films

Un reboot de la série « Alias » en préparation

Beetlejuice : première image pour la comédie musicale version Broadway

Les odeurs de Star Wars dans une collection de bougies parfumées

Le film Playmobil dévoile une première image

Une fresque Robin Williams apparaît à Chicago

Les marque-pages créatifs d’Olena

Les sculptures culinaires avec de vieux matelas compilées dans un livre

Richard Madden de Game of Thrones pressenti pour incarner James Bond

Le robots en origami de Dani Alba