Rumiko Takahashi (Ranma 1/2, Lamu) remporte le Grand Prix de la BD 2019

Deuxième mangaka à remporter ce titre après Katsuhiro Otomo (2015), Rumiko Takahashi est élue Grand Prix du 46e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, au terme d’un vote qui a réuni 1672 auteurs de bande dessinée.

A 61 ans, elle fait figure d’auteure majeure du manga, avec plus de 200 millions d’exemplaires vendus dans le monde. La créatrice de «Ranma ½», «Juliette, je t’aime» et «Lamu» est la troisième femme récompensée à Angoulême.

Ranma 1/2, Lamu

Née le 10 octobre 1957 à Nīgata, Rumiko Takahashi s’intéresse très tôt à la bande dessinée et, dès le collège, propose ses premières œuvres à des revues. Vers la fin de sa première année à l’université, elle s’inscrit à l’atelier de gekiga (mangas réalistes destinés aux adultes) fondé par le grand scénariste Kazuo Koike, qui est formel : « toi, tu deviendras pro ».

Cette prophétie se réalise l’année suivante, en 1978, quand Rumiko Takahashi entame la publication de Urusei Yatsura (Lamu) dans les pages de l’hebdomadaire Sunday. Elle s’approprie le genre du shōnen et refuse d’entrer dans les codes des histoires romantiques du shōjō, fait inhabituel pour une femme à l’époque.

Juliette je t’aime

Elle est la première à dépasser les conventions du manga, et utilise ce medium pour transmettre avec finesse et humour ses questionnements autour d’une société japonaise en pleine mutation. Avec les séries Maison Ikkoku (Juliette je t’aime) et Ranma 1/2, elle va rapidement devenir la reine du shōnen manga – les adaptations animées de ses séries contribuant à asseoir sa popularité bien au-delà des frontières de l’archipel nippon.

A travers son dessin, Rumiko Takahashi assouplit et modernise le trait d’Osamu Tezuka. Vif et expressif, ce trait sert les satires qu’elle dessine, et donne une forme unique aux personnages qui peuplent ses œuvres. Dans une société où l’on accepte mal la différence (« le clou qui dépasse appelle le marteau », dit un dicton bien connu au Japon), Rumiko Takahashi s’est toujours attachée à mettre en avant les outsiders et les excentriques, en faisant valoir leur droit à une seconde chance.

7 séries et de près de 200 tomes

Pétris de défauts mais aussi profondément humains, ses héros ont ainsi marqué plus d’une génération de lecteurs, au sein d’une œuvre qui, souvent sous le couvert de la comédie, se révèle extrêmement progressiste.

Le Grand Prix récompense une autrice à part dans la pop culture japonaise et internationale, à l’œuvre éclectique riche de 7 séries et de près de 200 tomes, en avance sur les enjeux de son temps, qui ne cesse de se renouveler, tant dans le dessin que dans les sujets qu’elle aborde avec audace.

Commentaires

Derniers Articles

 

Dans cet hôtel des chiens à adopter séjournent librement

Disney introduit son premier personnage lesbien dans « En Avant »

Hasbro va sortir un jouet animatronique Baby Yoda

Norvège : dormir dans les fjords dans cette Birdbox

Netflix : les films du studio Ghibli disponibles en mars

Friends : les acteurs bientôt réunis pour une émission spéciale

Le tombeau de Romulus aurait été découvert sous le Colisée à Rome

Le créateur des figurines LEGO, Jens Nygaard Knudsen, est décédé

Un musée éphémère en l’honneur de Britney Spears

Netflix : la série d’animation Transformers se dévoile

La Maison Karl Lagerfeld lance son « Pac-man »

Dans ce refuge, vous pouvez passer la journée avec des loups

Les rencontres de sosies les plus improbables

La saison 3 de Westworld dévoile un nouveau trailer !

L’association HandsAway dévoile une campagne contre le harcèlement

Paris : le passage de Kim Kardashian et Kanye West au KFC affole Twitter

Hasbro va relancer la production des petites consoles TIGER

Une influenceuse simule un voyage à Bali avec une séance photo chez Ikea

Cette grand-mère utilise des LEGO pour aider les personnes handicapées

Les Maîtres de l’univers: découvrez le casting vocal 5 étoiles de la série Netflix

Burger King affiche un Whopper moisi pour une bonne raison

Exposition sur Louis de Funès à la Cinémathèque française

Le Sony World Photography Awards 2020 révèle ses finalistes

Quicksett : l’invention qui va changer la vie des snowbordeurs