Un patron récompense de 4 jours de congés ses salariés non-fumeurs

A Swindon, une ville en Angleterre, un chef d’entreprise encourage ses employés à ne plus fumer. En effet, il offre 4 jours de vacances supplémentaires aux non-fumeurs. L’agence de recrutement KCJ Training and Employment Solutions a introduit le 2 janvier la politique d’indemnisation des salariés non-fumeurs, au lieu de pénaliser ceux qui le font. Le directeur général Don Bryden espère ainsi inciter ses employés à arrêter de fumer.

Et c’est le Japon qui a inspiré à Don Bryden cette initiative. En effet, certaines entreprises japonaises ont déjà appliqué cette politique. M. Bryden a calculé que si les fumeurs de son entreprise prennent trois pauses fumeurs de 10 minutes chaque jour de la semaine, cela représente plus de 16 jours par an. Il a donc décidé d’indemniser les non-fumeurs avec les quatre jours supplémentaires.

 « Ce n’est pas génial quand vous êtes assis à votre bureau et que les fumeurs peuvent se lever et faire une pause et vous êtes juste assis là. »

Une étude réalisée en 2014 par la British Heart Foundation a estimé que les pauses fumeurs coûtaient aux entreprises britanniques 8,4 milliards de livres sterling par an. Une perte de productivité quand les fumeurs disparaissaient pendant des pauses de 10 minutes quatre fois par jour.

M. Bryden a déclaré que la politique avait déjà été adoptée par les salariés de l’entreprise. Sur 11 employés, environ la moitié fument actuellement.

Les fumeurs coûtent cher aux entreprises

Depuis l’introduction de la politique, un employé a définitivement arrêté de fumer et deux autres essaient. La nouvelle politique stipule que si les employés cessent de fumer pendant un an, ils auront également droit aux quatre jours de vacances supplémentaires.

Cependant, les employés ont droit à une pause ininterrompue d’au moins 20 minutes pour six heures travaillées par jour. Mais les pauses plus longues comme une pause déjeuner ou les pauses fumeurs sont à la discrétion de l’employeur. Au Royaume-Uni, 16,5% des hommes (environ 3,9 millions de personnes) et 13% des femmes (environ 3,2 millions) sont des fumeurs.

Et si à l’époque, les gens pouvaient fumer à leur bureau, maintenant ils doivent sortir. Ce qui coûte cher aux entreprises et diminue la productivité des salariés.

Commentaires

Derniers Articles

 

G-SHOCK lance un modèle Captain Tsubasa

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion