Paris-Fenetres-Histoire-Couv1

Paris. Fenêtres sur l’Histoire

Suite à ma série de photos sur les 70 ans de la Libération de Paris (ici), les éditions Parigramme m’ont proposé le même type d’exercice sur l’Histoire de Paris. De la Commune (1871) à Mai 68, voici un aperçu des 80 photos que j’ai réalisées cet été.

L’incrustation de photographies historiques dans des vues contemporaines ouvre d’étonnantes fenêtres sur le passé. Ainsi, l’événement qui n’avait pas nécessairement laissé de trace matérielle retrouve une véritable existence et la ville d’aujourd’hui se voit littéralement habiter par son histoire. Plus que jamais, le contemporain curieux est convié à une plongée dans le temps comme s’il lui était offert de se promener sur différentes scènes, au cœur de l’histoire en train de se faire.

ParisFentresSurLhistoire-2016
Paris. Fenêtres sur l’Histoire
.
Ed. Parigramme. 176 pages. 24 mars 2016. 12 €. Disponible en librairies, Fnac ou Amazon.
Photos : Julien Knez – Golem13. (Demande d’autorisation pour toute reproduction)

Paris-Fenetres-Histoire-Vendome

Place Vendôme. Mai 1871.
Prenant une pose avantageuse ou nonchalante, les fédérés préposés à la défense de la barricade de la rue de Castiglione regardent l’objectif du photographe et, au-delà, l’Histoire en train de s’écrire. Celle de la Commune de Paris s’achèvera cependant sur la tragique Semaine sanglante entre les 21 et 28 mai 1871.

Posing winningly or nonchalantly, the fédérés (revolutionary combatants) assigner with defending the barricade on Rue de Castiglione
gaze at the photographer’s lens, and beyond, at the unfolding History: that of the Paris Commune uprisings, which would end with the trafic Bloody Week from May 21 to 28, 1871. © BHVP/Roger-Viollet

 

Paris-Fenetres-Histoire-fbgDuTemple
Rue du Faubourg-du-Temple. 1871.
Barricade à l’entrée du faubourg du Temple. Elle sera une des dernières de la Commune à tomber, le 28 mai 1871, alors que les insurgés
ont été repoussés dans l’étroit quadrilatère formé par les rues du Faubourg-du-Temple, Saint-Maur, Oberkampf et le boulevard de Belleville.

Barricade at the entrance of the Faubourg du Temple. This would be one of the last Commune barricades to fall, on May 28, 1871, when rebels were pushed into the tight quadrilateral formed by the Rue du Faubourg-du-Temple, Rue Saint-Maur, Rue Oberkampf and Boulevard de Belleville. © Adolphe Eugène Disdéri/Akg-images

 

Paris-Fenetres-Histoire-Luxembourg

Jardin du Luxembourg. 1895.
Ces élégantes au jardin du Luxembourg sont à l’avant-garde tant il est encore exceptionnel en 1895 de présenter la mode féminine en extérieur et non en studio. Coco Chanel fera de la photographie de mode sur les champs de courses ou sur les planches des stations balnéaires une pratique courante… mais ce sera quelques années plus tard. © Ernest Roger/Roger-Viollet

These elegant ladies at the Jardin du Luxembourg were at the forefront of fashion, so rare was it in 1895 for women’s wear to be presented outdoors rather than in workshops. Coco Chanel would turn fashion photography on racecourses or on the decks of beach resorts into a common practice… but this was still several years away. © Ernest Roger/Roger-Viollet

 

Paris-Fenetres-Histoire-Opera2
Place de l’Opéra. 1900.
Devant le palais Garnier s’ouvre la place de l’Opéra, encore dépourvue en 1900 du terre-plein accueillant la bouche de métro.

In front of the Napoléon III pomp of the Palais Garnier stands the Place de l’Opéra, in 1900 not yet fitted with its present-day median strip and métro exit. ©Léon et Lévy/Roger-Viollet

 

Paris-Fenetres-Histoire-Eiffel
Tour Eiffel. 1900.
Ces promeneurs sont sans doute des visiteurs de l’Exposition universelle dont on distingue, entre les jambes de la tour Eiffel, le palais de l’Électricité et, à droite, la grande roue de l’avenue de Suffren.

These strollers were undoubtedly visitors of the Universal Exposition, of which two attractions can be distinguished: between the legs of the Eiffel Tower, the Palace of Electricity, and on the right, the Ferris wheel on Avenue de Suffirent. ©RMN-Grand Palais (MuCEM)/Franck Raux

 

Paris-Fenetres-Histoire-Quais
Quai de Conti. 1900.
Devant l’Institut, les amateurs de littérature et de curiosités bibliophilies s’empressent devant les boîtes des bouquinistes, vers 1900.

In front of the Institute, lovers of littérature and bibliophilic curiosities would rush to the stands of booksellers, c. 1900. ©Neurdein/Roger-Viollet

 

Paris-Fenetres-Histoire-MoulinRouge

Boulevard de Clichy. 1900.
Le Moulin Rouge vu depuis la place Blanche, en 1900. Le lieu a ouvert ses portes onze ans plus tôt et connu un succès très rapide, attirant tous les milieux et profitant de l’afflux des visiteurs étrangers et provinciaux aux Expositions universelles. Parmi différentes attractions, le french cancan s’épanouit particulièrement au cabaret, auquel demeureront éternellement liés les noms de la Goulue, Nini pattes en l’air, Grille d’égout ou la Môme fromage.

The Moulin Rouge, seen from the Place Blanche, in 1900. The venue opened its doors eleven years earlier and met with success very quickly, drawing clients from all backgrounds and taking advantage of the influx of visitors to the Universal Exhibitions from the French provinces or from overseas. Amongst the cabaret’s various attractions, the French cancan was an especial crowd pleaser, eternally linked with the names of stars such as La Goulue, Nini Pattes-en-l’Air, Grille d’Égout or La Môme Fromage. ©Keystone-France

 

Paris-Fenetres-Histoire-ArcTriomphe
Avenue de Friesland. 1909.
Sur l’avenue de Friedland, en 1909, les tramways à impériale déposent leurs passagers à deux pas de l’arc de Triomphe.

On Avenue de Friedland, in 1909, double-docker trams drop off passengers just next to the Arc de Triomphe. ©Maurice-Louis Branger/Roger-Viollet

 

Paris-Fenetres-Histoire-porteStDenis

Boulevard Saint-Denis. 1910
Les boulevards à la hauteur de la porte Saint-Denis vers 1910.

The Grands Boulevards near Porte Saint-Denis, c. 1910. © Neurdein/Roger-Viollet

 

Paris-Fenetres-Histoire-Odeon-Metro

Métro Odéon. Janvier 1910.
Circulation en barque à la station Odéon tandis que les voies du métro sont sous les eaux de la grande crue.

Getting around by boat at Odéon station while the metro tracks remained drenched by flood waters. © Musée Carnavalet/Roger-Viollet

 

Paris-Fenetres-Histoire-Seine

Quai d’Orléans. 1930.
Baignade au quai d’Orléans, non loin du pont Saint-Louis. Les bains dans la Seine furent interdits en 1923 mais cette pratique se perpétuera jusque dans les années 1950. En dépit de promesses réitérées et d’une amélioration sensible de la qualité des eaux, plonger dans le fleuve expose à une contravention (et éventuellement à quelques contaminations).

Swimming at the Quai d’Orléans, not far from the Pont Saint-Louis. Bathing in the Seine was forbidden in 1923 but the practice would continue regardées until the 1950s. Despite repeated promises and a marked improvement in the quality of the water, those who dived in the river ran the risk of fines (and possibly contamination).© Photothèque des Jeunes Parisiens

 

Paris-Fenetres-Histoire-Printemps1930

Boulevard Haussmann. Juin 1930.
Devant le magasin du Printemps.

In front of the Printemps department store. © Keystone-France

 

Paris-Fenetres-Histoire-Opera

Place de l’Opéra. Juin 1940.
Au lendemain de l’armistice signant sa victoire, Hitler accomplit le 23 juin 1940 une visite éclair à Paris qui ne durera que deux heures. Entre six et huit heures du matin, le Führer fait le tour du propriétaire autant que du touriste, visitant au pas de charge Notre-Dame, le Louvre, les Invalides, l’arc de triomphe, l’esplanade du Trocadéro… et ici l’Opéra.

On the day after the Armistice establishing German occupation of part of France, Hitler made a lightning trip to Paris on June 23, 1940. Between six and eight in the morning, the Führer made a landlord’s tour as well as a touristic visit, hurriedly taking in Notre-Dame, the Louvre, the Invalides, the Arc de Triomphe, the Trocadéro esplanade… and here, the Opéra. © Suddeutsche Zeitung/Rue des Archives

 

Paris-Fenetres-Histoire-HotelDeVille

Place de l’Hôtel-de-Ville. Août 1944.
Deux camarades se retrouvent place de l’Hôtel-de-Ville lors de la libération de Paris, en août 1944.

Two friends meet on the Place de l’Hôtel de Ville during the Liberation of Paris, in August 1944. © Albert Séeberger/DR

 

Paris-Fenetres-Histoire-Mai68

Rue Gay-Lussac. Mai 1968.
La nuit du 10 au 11 mai 1968 est celle des barricades au Quartier latin, plus particulièrement rue Gay-Lussac. Au matin, les CRS prennent le contrôle du champ de bataille encombré par un chaos d’automobiles renversées et incendiées. © Fondation Gilles Caron/Gamma-Rapho

On the night of May 10, 1968, barricades were set up in the Latin Quarter, especially on Rue Gay- Lussac. In the morning, security police took control of the battleground, littered with the chaos of overturned vehicles that had been set alight. © Fondation Gilles Caron/Gamma-Rapho.

Paris-Fenetres-Histoire-Parigramme2016 Paris. Fenêtres sur l’Histoire. Julien Knez.
Parigramme. 176 pages. 12 €. Disponible : Fnac ou Amazon
24 mars 2016. Photos : Julien Knez.
(Demande d’autorisation pour toute reproduction)

Les commentaires sont fermés.

Catégories