Une vague de 168 000 pailles dénonce la surproduction de déchets

Ce photographe met le public face aux problèmes environnementaux et dénonce la surproduction de déchets en créant une vague géante uniquement avec des pailles en plastique.

Le photographe Benjamin Von Wong a consacré sa carrière à créer des images exceptionnelles porteuses d’un message fort et engagé.

Repoussant ses limites créatives, il met ici en lumière les problèmes environnementaux et sensibilise le public aux déchets que nous produisons et à la manière dont nous pouvons faire la différence.

« Ce n’est qu’une paille, a déclaré 8 milliards de personnes. »

Cette phrase est le moteur de son oeuvre. Car même si les pailles en plastique peuvent sembler n’être qu’une goutte d’eau quand on pense à la pollution des mers par les sacs en plastique, il s’avère qu’elles sont presque impossibles à recycler.

Baptisée Strawpocalypse, elle a été créée à partir de 168 000 pailles récoltées par des bénévoles en collaboration avec l’association Zero Waste Saigon et Starbucks Vietnam en à peine six mois.

« Je voulais créer quelque chose de beau et d’unique à partir d’une tragédie environnementale », écrit Von Wong.

L’artiste et ses bénévoles ont ainsi lavé et séparé les pailles par couleur pour matérialiser la séparation mer-plastique : les pailles vertes, noires et bleues représentent le corps de la vague, les blanches l’écume, les jaunes le sable.

Haute de 3,3 mètres et s’étendant sur près de 11 mètres, l’installation repose sur une structure réalisée par un décorateur, véritable squelette de l’oeuvre qui donne l’illusion d’une mer en mouvement.

Petits objets, grand fléau

La Plastic Pollution Coalition estime que plus de 500 millions de pailles en plastique sont utilisées chaque jour aux États-Unis, alors qu’il suffirait juste de les refuser dans les cafés, bars et restaurants.

En créant une si grande pièce sculpturale, Von Wong frappe le public avec la triste réalité : une petite paille est en réalité un gros problème.

Commentaires

Derniers Articles

 

G-SHOCK lance un modèle Captain Tsubasa

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion