« One Piece ». Le manga le plus populaire au monde débarque dans les salles Françaises

Douze ans après le début de la série télévisée au Japon, les cinémas français proposent aujourd’hui une adaptation du manga le plus vendu au monde.

L’universalité du dessin animé séduit le réalisateur, mais aussi le public européen, désormais habitué aux productions nippones. Le long métrage animé « One Piece – Strong World » a ainsi été présenté pour la première fois en France en 2010, au festival d’Annecy, où il a été chaleureusement accueilli.

« Je suis très heureux de voir que ce film a pu franchir les frontières et que plein de gens d’horizons différents puissent le voir », explique le réalisateur, impressionné par les « réactions très enthousiastes » du public d’Annecy. « J’espère que tous les autres spectateurs s’amuseront autant, si ce n’est plus, quand ils iront le voir », ajoute-t-il.

Malgré la popularité du titre, Munehisa Sakai explique ne pas avoir « ressenti de pression avant la production, ni durant celle-ci. C’est une fois le film terminé que je me suis rendu compte du projet que c’était. Je me suis dit : +je travaillais sur un sacré film en fait !+ ».

Une sérénité qui se justifie facilement : M. Sakai a déjà réalisé en 2002 un autre film adapté de « One Piece » et surtout 44 des 510 épisodes de la série télévisée, ce qui lui a permis d’appréhender ce nouveau film avec de multiples repères. « Il a fallu s’adapter à l’évolution graphique naturelle du manga, mais concrètement la méthode de production n’a pas changé ».

Ce dixième film présente pourtant la particularité d’avoir pour la première fois bénéficié de la collaboration de l’auteur même du manga, Eiichiro Oda, ce qui n’a pas réduit pour autant la marge de travail de M. Sakai : « M. Oda a été très attentif aux diverses remarques de l’équipe et il les a intégrées dans son histoire ».

Le réalisateur s’est d’ailleurs rapidement pris au jeu : « J’adore la scène d’ouverture où chaque membre de l’équipage se bat contre des animaux tous plus extraordinaires les uns que les autres ! A chaque fois que je la vois, je suis à fond dans l’histoire ! », plaisante-t-il.

Cette scène d’introduction lorgne notamment du côté des cartoons américains, une inspiration que Munehisa Sakai ne renie pas : « Je ne fais pas de distinction entre les oeuvres japonaises ou étrangères. Si quelque chose me stimule, je considère qu’il est de bon ton d’intégrer ce genre d’éléments, sans me soucier de leur origine. »

Alors qu’un nouveau film adapté de One Piece est sorti au Japon le 19 mars, réalisé cette fois en 3D par Hiroyuki Sato, Munehisa Sakai

Par AFP

 

Commentaires

Derniers Articles

 

Ce chorégraphe met les monuments en mouvement au Panthéon

Les bars avec lancer de haches débarquent en France

Il photographie les mêmes passants pendant 9 ans

Game of Thrones: Nike lance des sneakers Khaleesi

Montréal : ce pont s’illumine au rythme des tweets

Des maisons en kit à acheter sur Amazon

Une « Fury Room » ouvre à Paris. Venez tout casser !

Vous prendrez bien un café en 3D ?

Tout quitter pour voyager avec son chat dans un camping-car

Le Robert lance « 60 dessins pour ne plus faire de fautes »

La série animée des Monchhichi débarque sur TF1

Halloween : des hologrammes terrifiants pour la maison

Des milliers de livres publiés avant 1942 en accès libre

Cyclistes, cette écharpe airbag est faite pour vous !

Cette artiste réalise d’incroyables perruques en papier

1875, les premières photos d’Halloween

Une maison Wes Anderson est maintenant disponible sur Airbnb

Ce chauffeur de taxi new-yorkais a pris ses clients en photo pendant 30 ans

Lancement d’une tente flottante pour camper sur l’eau

Un burger bleu pour dire adieu à Colette

Les Nouveaux Mutants : premier trailer pour le spin-off de la saga X-Men

Porg, la nouvelle coqueluche du prochain Star Wars

Une couverture « Nageoire de Sirène » pour buller dans le canapé

Un trailer de Stranger Things spécial Vendredi 13

45e782602a3f8c986508d275cf58e816sssssssssssssssssssssss