Le logo homophobe d’un parti d’extrême droite accepté par la justice

Un tribunal polonais a autorisé le Parti de la renaissance polonaise à afficher son homophobie par un symbole plutôt explicite. Les associations LGBT condamnent cette décision et un député interpelle le ministre de la Justice.


Un parti d’extrême droite polonais vient de se voir accorder le droit d’utiliser un symbole homophobe comme logo. La justice a donné son accord fin octobre pour enregistrer cet emblème, mais la nouvelle n’a fait du bruit que ces jours-ci.

Le nouveau logo du Parti de la renaissance polonaise (en polonais: Narodowe Odrodzenie Polski, ou NOP) condamne l’homosexualité sans faire dans la dentelle: en forme de panneau de signalisation routière, un trait barre le dessin évoquant un acte sexuel entre hommes.

«Intolérance fasciste»

Cette semaine, les associations LGBT polonaises sont montées au créneau et ont condamné la décision du tribunal. Robert Biedron, l’un des seuls députés ouvertement homosexuel du pays, a appelé le Ministre de la justice à intervenir. Le parlementaire d’opposition et fondateur de l’ONG «Campagne contre l’homophobie» a estimé hier que «ces symboles se réfèrent directement à la tradition d’intolérance fasciste, néonazie et xénophobe ». Il faut dire que la justice polonaise a aussi permis au NOP d’utiliser une croix celtique, affectionnée par de nombreux groupes néo-nazis, comme autre logo.

Grzegorz Schetyna, membre du parti au pouvoir, Plateforme civique, a estimé que «ces symboles sont inacceptables». Il a accusé le juge qui a pris cette décision d’avoir manqué à ses devoirs.

«Climat de peur»

Sur son site internet, le NOP s’est dit satisfait. Il salue la victoire qui couronne une «bataille de deux ans» pour imposer son signe et le slogan associé «Zaka Pedalowani» (qu’on pourrait traduire par «tarlouzerie interdite»). Le NOP est un parti ouvertement homophobe qui placarde depuis longtemps des affiches avec ce logo dans les rues. Il s’insère aussi régulièrement, de manière plus ou moins violente, dans les manifestations de promotion des droits LGBT.

A cause de ces actions, et de l’identité profondément conservatrice de la Pologne, la communauté LGBT dit «vivre dans un climat de peur». Deux Polonais sur trois sont contre les manifestations pour les droits LGBT, 80% sont opposés au mariage gay, et 90% à l’adoption par des couples de même sexe.

Pourtant, début novembre, un événement a redonné courage à la communauté. Pour la première fois, un député ouvertement gay, Robert Biedron, et une transsexuelle ont fait leur entrée au Parlement. Quelques jours après la décision de justice qui officialisait le logo du NOP… via ©Tetu.com


Commentaires

Derniers Articles

 

Un bar éphémère « Breaking Bad » pour fêter les 10 ans de la série

Des chaussettes inodores, ça vous tente ?

330 000 euros pour une carte Yu-Gi-Oh!

4 créatifs immortalisent les rêves d’enfants réfugiés dans d’incroyables photomontages

Nike présente les sneakers PS4

Une église parisienne tente la quête avec paiement sans contact

Le plus grand labyrinthe de neige du monde est en Pologne

Voici le selfieccino, un café avec votre portrait imprimé dans la mousse

Si Stranger Things était un film d’animation japonais…

Le challenge de l’électricité statique

Le compte instagram des plus beaux sols de Paris voyage

Un fan réalise le trailer du film FRIENDS

De l’art sur des sachets de thé

Les cuissardes Ugg débarquent !

Jurassic Park : lancement d’une Jeep électrique pour enfants

Des éboueurs créent une bibliothèque avec les livres jetés

Nintendo Labo : des accessoires en carton pour Switch

Il s’incruste hors-champ sur des pochettes d’album

Un bar éphémère réalisé en LEGO va ouvrir à Londres

La nouvelle série de Netflix met les 90’s à l’honneur

Cette robe change de couleur toute seule !

Google trouve à quelle oeuvre d’art vous ressemblez le plus

Un livre pour faire des sons électroniques avec du papier

Des photos d’enfants du monde entier avec leurs jouets