Le logo homophobe d’un parti d’extrême droite accepté par la justice

Un tribunal polonais a autorisé le Parti de la renaissance polonaise à afficher son homophobie par un symbole plutôt explicite. Les associations LGBT condamnent cette décision et un député interpelle le ministre de la Justice.


Un parti d’extrême droite polonais vient de se voir accorder le droit d’utiliser un symbole homophobe comme logo. La justice a donné son accord fin octobre pour enregistrer cet emblème, mais la nouvelle n’a fait du bruit que ces jours-ci.

Le nouveau logo du Parti de la renaissance polonaise (en polonais: Narodowe Odrodzenie Polski, ou NOP) condamne l’homosexualité sans faire dans la dentelle: en forme de panneau de signalisation routière, un trait barre le dessin évoquant un acte sexuel entre hommes.

«Intolérance fasciste»

Cette semaine, les associations LGBT polonaises sont montées au créneau et ont condamné la décision du tribunal. Robert Biedron, l’un des seuls députés ouvertement homosexuel du pays, a appelé le Ministre de la justice à intervenir. Le parlementaire d’opposition et fondateur de l’ONG «Campagne contre l’homophobie» a estimé hier que «ces symboles se réfèrent directement à la tradition d’intolérance fasciste, néonazie et xénophobe ». Il faut dire que la justice polonaise a aussi permis au NOP d’utiliser une croix celtique, affectionnée par de nombreux groupes néo-nazis, comme autre logo.

Grzegorz Schetyna, membre du parti au pouvoir, Plateforme civique, a estimé que «ces symboles sont inacceptables». Il a accusé le juge qui a pris cette décision d’avoir manqué à ses devoirs.

«Climat de peur»

Sur son site internet, le NOP s’est dit satisfait. Il salue la victoire qui couronne une «bataille de deux ans» pour imposer son signe et le slogan associé «Zaka Pedalowani» (qu’on pourrait traduire par «tarlouzerie interdite»). Le NOP est un parti ouvertement homophobe qui placarde depuis longtemps des affiches avec ce logo dans les rues. Il s’insère aussi régulièrement, de manière plus ou moins violente, dans les manifestations de promotion des droits LGBT.

A cause de ces actions, et de l’identité profondément conservatrice de la Pologne, la communauté LGBT dit «vivre dans un climat de peur». Deux Polonais sur trois sont contre les manifestations pour les droits LGBT, 80% sont opposés au mariage gay, et 90% à l’adoption par des couples de même sexe.

Pourtant, début novembre, un événement a redonné courage à la communauté. Pour la première fois, un député ouvertement gay, Robert Biedron, et une transsexuelle ont fait leur entrée au Parlement. Quelques jours après la décision de justice qui officialisait le logo du NOP… via ©Tetu.com


Commentaires

Derniers Articles

 

Le film « L’Auberge Espagnole » va être adapté en série

« La Jeune Fille à la perle » avec des touches de claviers recyclés

Zac Efron et Amanda Seyfried seront dans le prochain film Scooby-Doo

Un supermarché propose des caddies spéciaux pour célibataires

Vans lance une collection de sneakers David Bowie

Emilia Clarke a failli mourir d’un AVC après la saison 1 de Game of Thrones

Les Chevaliers du Zodiaque : un nouveau trailer pour la série Netflix

Ses nunchakus sont dignes de Star Wars

Dora l’exploratrice : le film dévoile sa bande-annonce

Les Marcheurs Blancs de Game of Thrones dans les rues de Lille

21 Buttons, le nouveau réseau social de mode qui fait fureur

Un professeur transforme son observatoire en R2-D2

Un jeu vidéo Peaky Blinders sortira en 2020

Le Coroner : la série Youtube qui analyse les morts célèbres du cinéma

Des peintures classiques revisitées version pop culture

Under : le premier restaurant sous-marin d’Europe ouvre ses portes

Game of Thrones : le premier épisode de la saison 8 diffusé au cinéma

Le film « Dora l’exploratrice » dévoile ses affiches

Noah Centineo pourrait incarner Musclor dans « Les Maîtres de l’Univers »

Game of Thrones : HBO cache 6 trônes dans le monde !

Une version 360° de « La Laitière » de Vermeer

Le Petit Futé sort le premier guide touristique sur la Corée du Nord

Swing Table: la table de réunion inspirée d’une balançoire

Des sushis imprimés en 3D et adaptés à vos données biologiques