À New York, des histoires d’immigrés au bout du fil

Des reliques d’un temps passé pour raconter des histoires d’immigrés. Il était une fois, New York, et des nombreuses villes dans le monde, abritait des cabines téléphoniques. Quelques tintements de pièces métalliques, des touches pressées à la va-vite et des milliers de personnes pouvaient espérer contacter la personne souhaitée. Mais ça, c’était avant qu’elles ne soient rendues obsolètes par l’arrivée des téléphones portables. Peu à peu, elles ont été délaissées et ont disparu du paysage urbain. Seule une poignée d’entre elles sont encore présentes à New York.

L’artiste américain d’origine afghane, Aman Mojadidi a voulu leur redonner vie à travers l’installation Once Upon a Place. Depuis le 27 juin, trois cabines téléphoniques placées à Times Square permettent d’entendre les histoires (entre 2 et 15 minutes) de 70 immigrés du monde entier vivants dans différents quartiers de New York. Chine, Espagne, Ghana, République Dominicaine ou encore Brésil sont représentés. L’idée est de rendre cette expérience la plus immersive et intime possible, en confinant les personnes dans un endroit clos et calme, propice aux confidences et à l’écoute.

Les visiteurs peuvent également parcourir l’annuaire téléphonique laissé dans chaque cabine pour en connaitre un peu plus sur les différentes communautés peuplant New York et même y confier une partie de leur propre histoire.

« Je voulais que les gens comprennent que des villes comme New York, les grandes villes métropolitaines du monde entier, sont largement contruites par les immigrants qui y viennent, y travaillent et s’y installent », a expliqué l’artiste.

En effet, New York est une ville issue de l’immigration, le film de Martin Scorsese, Gangs of New York, raconte d’ailleurs une partie de son histoire.

Celle d’un territoire éclaté en plusieurs faubourgs qui accueillit des flots d’immigrés, Irlandais pour la plupart, préalablement débarqués à Ellis Island, à l’embouchure de l’Hudson. Pendant 60 ans (1892-1954), l’île, et par conséquent New York, fut logiquement l’entrée principale des immigrants venus des autres continents. Un passage obligé où plus de 15 millions de personnes ont transité. La majorité des nouveaux arrivants se sont d’ailleurs ensuite installés à New York.

New York est donc une ville multiculturelle issue de l’immigration, 3 millions de New-Yorkais sont nés à l’étranger. En 2065, un Américain sur trois sera issu de l’immigration selon le Pew Research Center et quelques 800 langues sont parlées dans les 5 quartiers de New York.

Rien d’étonnant à ce que Big Apple fusse l’un des foyers de la contestation contre le Muslim Ban décrété par Donald Trump.

La boucle est désormais bouclée.

Commentaires

Derniers Articles

 

Mamma Mia 2 : une colonne Morris transformée en cabine de karaoké

Adidas n’utilisera plus que du plastique recyclé d’ici à 2024

LEGO dévoile l’Aston Martin DB5 de James Bond

Paris : il filme la victoire des Bleus avec sa caméra VHS

Les machines à coudre Singer vous proposent de coudre la deuxième étoile

Le street pixel art de Pappas Pärlor

Bohemian Rhapsody, le biopic sur Queen, dévoile un nouveau trailer

Un marathon Harry Potter au Grand Rex en octobre

Les petits mondes en papier découpé de Li-Yu Lin

Les Razmoket vont faire leur retour dans un film et une série

Un graphiste imagine le prochain maillot de l’équipe de France

La photo virale d’Emmanuel Macron au Mondial largement détournée

Champions du monde : la RATP rebaptise des stations de métro

Les 5 objets incontournables de l’été

Faire Paris-Marseille en écoutant la Marseillaise non-stop

Le prochain Astérix d’Alexandre Astier dévoile un teaser

Le générique de FRIENDS revisité par les Bleus

Les nouvelles compositions végétales de Raku Inoue

Il fabrique des boites à musique des films et des séries cultes

Les animaux en bois de Jeffro Uitto

Cet artiste réalise de splendides mosaïques en mixant des billets de banque !

Coupe du Monde : un écran géant au pied de la tour Eiffel pour la finale

Une exposition du Studio Ghibli ouvre ses portes à Shanghai

Il transforme ces photos du National Geographic en adorables illustrations