Ne serait-ce qu’une seconde

« Je crois que c’est l’insouciance qui me manque le plus. »

Voici la phrase qui est à l’origine du projet « Ne serait-ce qu’une seconde » Le 17 juin 2013, à l’initiative de la Fondation mimi et en collaboration avec l’agence Leo Burnett France, 20 personnes atteintes du cancer ont participé à une expérience de relooking inédite. elles ont été invitées dans un studio où elles ont été coiffées et maquillées sans qu’elles ne puissent se voir.

Un cliché a immortalisé l’instant où elles ont ouvert les yeux. Cette découverte leur a permis d’oublier la maladie, ne serait-ce qu’une seconde. Ce projet s’est déroulé en deux étapes.La première, en juin dernier à Bruxelles, La Fondation mimi et l’agence Leo Burnett ont fait travailler conjointement le photographe Vincent dixon et le réalisateur Coban Beutelstetter. L’un avait pour rôle d’immortaliser la seconde où ces personnes se sont redécouvertes. L’autre avait pour mission de filmer chaque instant de cette expérience.

Hayat

La deuxième étape du projet consistait à organiser une expo photo le 7 novembre 2013 à destination des familles des patients. L’idée était de leur révéler au même moment les clichés réalisés par Vincent dixon. en un instant les sourires se sont propagés. a cette seconde précise, pour les familles aussi, le cancer n’ existait plus.

Un livre de photos intitulé « Ne serait-ce qu’une seconde » disponible sur commande [email protected] .Ce livre renferme les 20 clichés des participants du projet. Une légende accompagne chaque portrait : la date et l’heure à laquelle la photo a été prise et surtout cette seconde précise durant laquelle chaque personne a oublié la maladie. En parcourant ce livre, le lecteur se laisse emporter par les rires, les fous rires et les visages remplis d’insouciance. Il s’étonnera même de voir apparaître sur son propre visage… un sourire.
Et c’est bien cela, l’idée centrale du projet « Ne serait-ce qu’une seconde » la propagation de sourires. mimi-foundation.org

uneseconde

Commentaires

Derniers Articles

 

G-SHOCK lance un modèle Captain Tsubasa

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion