Décès de Tomi Ungerer, le dessinateur et auteur des « Trois Brigands »

Considéré comme l’un des plus brillants dessinateurs de sa génération, Tomi Ungerer nous a quitté ce samedi 9 février. L’auteur, dessinateur et illustrateur strasbourgeois est décédé dans la nuit de vendredi à samedi, à Cork, en Irlande, au domicile de sa fille Aria.

« C’était non seulement un énorme artiste, mais c’était aussi un homme qui incarnait la complexité de l’Alsace, sa double culture. On l’imaginait éternel, et voilà qu’il nous quitte », réagit Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg.

Jean de la Lune, Les Trois Brigands…

Ses livres pour enfants Les Trois Brigands et Jean de la Lune ont connu une grande renommée, son affiche contre la ségrégation raciale Black Power/White Power est aussi célèbre.  Ses dessins d’enfance réalisés pendant la Seconde Guerre mondiale montraient déjà son talent.

Marqué par la Seconde Guerre Mondiale

Né en Alsace en 1931, le génial dessinateur et satiriste Tomi Ungerer a 8 ans lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate. Son expérience de la guerre et de l’occupation – des années « absurdes et tragiques » vont profondément marquer sa vision et son œuvre. Celle-ci se caractérise par une aversion envers toute forme de violence, tout préjugé, injustice ou fanatisme.

Son parcours démarre en 1957 à New York quand il débute comme dessinateur et auteur de livres pour enfants. Les Mellops, Les Trois Brigands, Le Géant de Zeralda, Otto comptent aujourd’hui parmi les titres-phares d’une production riche de plus de soixante-dix volumes.

Parallèlement il a créé pour le monde publicitaire des affiches qui ont marqué son temps comme la campagne réalisée pour The New York Times dans les années 1960, ou celles exécutées en Allemagne dans les années 1970 et 1980 pour de grandes entreprises comme Bonduelle ou Nixdorf.

Mais Tomi Ungerer est avant tout un grand dessinateur satirique. Les recueils comme The Party, Babylon et Rigor Mortis montrent combien il a su prendre la mesure du monde contemporain. Les dessins tracés à la plume ou au crayon sont féroces et cyniques, dans la continuité de Daumier, Goya ou Grosz.



Commentaires

Derniers Articles

 

La série Swamp Thing dévoile son trailer

Un parc d’attractions dédié à Naruto ouvre ses portes

Braille Bricks : LEGO présente ses briques en braille

Balance ton Métro : l’opération qui dénonce le harcèlement des femmes dans les transports

Ce designer freelance nous raconte ses déboires en animation

Les chansons de David Bowie transformées en Comics vintage

Des affiches mystérieuses équipées de vraies boules Quies

Au Brésil, un menu Game of Thrones chez Burger King

Un robot géant entièrement composé de déchets plastiques signé Timberland

La version live de “La Belle et le Clochard” se dévoile

Il photographie les maisons les plus “moches” de Belgique

Pump Track: des modules flexibles pour skateurs et BMX

KFC lance un nouveau Colonel Sanders plus jeune et « hot »

Monstres & Cie : Bob et Sulli de retour dans une série !

À 10 ans, ces jumelles sont les reines du Cosplay

L’envergure des vaisseaux Star Wars comparée à notre quotidien

Le Roi Lion : un nouveau trailer avec Rafiki, Timon et Pumbaa

Chine : des minis salles de sport ouvertes 24 h/24 dans les rues

Elle retouche les peintures abstraites de ses enfants

Pâques : Frichti met votre chocolat à l’abri des enfants !

La nouvelle Famille Addams dévoile son trailer

Des tatouages inspirés par la broderie

Le dragon de Game of Thrones entièrement réalisé en papier

À Milan, une maison se dévoile avec une fermeture éclair