marks&spencer

Marks & Spencer sur le point de revenir en France

Marks & Spencer serait sur le point de revenir en France, selon La Tribune. Le premier magasin de la marque s’installera sur les Champs-Elysées, au numéro 100, à la place du magasin Esprit, détaille le quotidien. Si l’information n’a pas été confirmée par Marks & Spencer, la marque a déjà informé les salariés Esprit. Car l’enseigne britannique reprendra tous les salariés de l’enseigne de sportswear.

En 2007, Stuart Rose, grand redresseur de la marque britannique, avait qualifié la fermeture des magasins français d’ »erreur ». Les 18 magasins français de Marks & Spencer ont fermé brutalement en 2001. Luc Van de Velde avait annoncé la fermeture de ses magasins par e-mail en mars. Plus de 1.500 employés étaient concernés. Après une importante polémique politique, l’enseigne avait finalement accepté l’offre de reprise des Galeries Lafayette, qui occupe actuellement l’ancien magasin de Marks & Spencer du boulevard Haussmann. ©L’Expansion.com

Commentaires
One Response to “Marks & Spencer sur le point de revenir en France”
  1. lucette dit :

    Le siège de l ‘ enseigne Esprit ne se préoccupe pas du sort des employés du magasin des Champs- Elysées.
    Ils ne sont pas tenu au courant du sort qui les attend, le directeur régional et les dirigeants venu voir les employés démentent à a chaque fois leur propos sur le sort des salariés. Il n y a eu que deux réunions entre salariés et employeurs: une pour prévenir de la future fermeture du magasin avec trois cas de figure( fermeture à échéance du bail et licenciement économique, fermeture définitive sans attendre la fin du bail et cession du magasin à une autre enseigne).
    C est finalement la cession du bail qui est à l ordre du jour et les salariés n ‘ont été mis au courant que le 25 janvier pour fermeture de magasin le 6 février..Depuis c’est le black out total au niveau information,les employés n’ ont manifestement pas le droit de savoir ce qu’ils vont devenir; s’il pourront payer leur loyer et assumer les charges inhérentes à la vie quotidienne. Le sort des employés en CDD est déjà soldé car eux sont en fin de contrat au 27 février et on ne leur laisse pas le temps de se retourner alors qu ‘ils se voyaient répéter une fermeture en 2014.
    EST CE QUE PARCE QU ON EST UNE GRANDE MARQUE ON A LE DROIT DE NE PAS CONSIDERER LA VIE DE SES EMPLOYES?
    QUELS SONT LES OBLIGATIONS D UNE ENSEIGNE QUI SE DEBARASSE DE SES EMPLOYES???
    QUE VONT DEVENIR LES SALARIES ESPRIT?

Laisser un commentaire

Catégories