Il conduit sa voiture avec une manette Nintendo NES

À bord de leur Toyota Prius entièrement automatique et éléctronique, ces deux chercheurs se sont amusés à coupler une manette d’une console vintage des années 80 (Super Nintendo) au système éléctronique de cette Prius. La manette actionne l’accélération, les freins et la direction. Un exercice pour la BBC pour montrer les possibilité de piratage des systèmes électroniques de notre quotidien. Pas simple à conduire quand même.

Nespad

La Nintendo (en entier : Nintendo Entertainment System), ou communément abrégé NES, est une console de jeux vidéo 8 bits du constructeur japonais Nintendo sortie en 1985.

Source : Kotaku

 

Commentaires

Derniers Articles

 

Paris : une course Mario Kart grandeur nature en septembre

Cette application plonge votre portrait dans l’histoire de l’art

Le Havre : un voyage immersif dans l’œuvre de Van Gogh

Sony : une exposition célèbre les 40 ans du WALKMAN®

Top Gun 2 dévoile sa bande-annonce

Ça Chapitre 2 dévoile une nouvelle bande-annonce

La mairie de Royan installe des affiches qui demandent aux hommes de se rhabiller

Quand Stranger Things rencontre la série Magnum

Jason Momoa invité d’honneur d’un épisode des Simpson

Warhammer 40K va être adapté en série live

Nike présente une collection de sneakers Bob l’Éponge

Pays-Bas : 300 abrisbus transformés en refuges pour abeilles

Elle crée un moule pour faire des chats de sable à la plage

Instagram : WWF lance une géolocalisation fictive pour protéger la nature

Quand un serrurier ouvre les portes de la fiction

Lupin III : le nouveau film en 3D dévoile son trailer

Nike lance des sneakers Nintendo 64

EasyJet installe 300 bibliothèques pour enfants à bord de ses avions

Un nouveau street-art 3D impressionnant signé Peeta

La version Russe du générique des Simpson

L’émission « Strip-Tease » fait son grand retour

Elle réalise des cartes Pokemon à l’effigie de votre animal de compagnie

Une campagne transforme les conducteurs en animaux sauvages

Spécialiste du deepfake, ce Youtubeur revisite le cinéma