Les anamorphoses animées sur tasses de Luycho

Voici une collection de tasses qui revisite les anciennes techniques d’animation. Plus ou moins inspirées par la technique du phénakistiscope, un jouet optique inventé par Joseph Plateau en 1832 donnant l’illusion du mouvement attribué à la persistance rétinienne, les designers de Luycho utilisent ce genre d’illusions sur une collection de tasses à café.

Luycho
décline plusieurs techniques dont celle de l’anamorphose qui propose une déformation réversible d’une image d’animaux à l’aide d’un système d’un miroir courbe sous forme de soucoupe.Sur son site, la boutique propose une large collection de tasses. Comptez 30 à 50 euros selon les modèles.

Anamorphoses et animation

L’anamorphose

Le type d’anamorphose par réflexion dans un miroir conique ou cylindrique utilisées pour ces tasses trouve peut-être son origine dans les estampes chinoises apportées à la cour de Constantinople, et l’on dit que Simon Vouet avait introduit en Europe cette curiosité. Ce nouveau genre, plus inattendu et spectaculaire, où le sens de l’image paraît indéchiffrable, ne tarda pas à supplanter le type antérieur (exemples d’école italienne du xviie s. à Rome, G. N., Gal. Corsini, et au musée de Rouen).

Correspondant étroitement avec les bizarreries littéraires de cette époque, l’anamorphose s’inscrit dans un cadre culturel essentiellement tourné vers l’ésotérisme et l’ambiguïté. Jusqu’au XIX siècle, certains artistes s’intéresseront à ces jeux de perspectives déformantes et s’en serviront dans des caricatures pour dissimuler des scènes galantes ou obscènes, ou pour exprimer leur opposition politique. Jurgis Baltrusaĭtis a publié un livre sur la question, Anamorphose (Paris, 1955), et plus récemment cette technique est devenue incontournable pour certains artistes comme Michael Murphy ou Bernard Pras avec d’incroyables compositions d’objets.

Le phénakistiscope

Au dix-neuvième siècle, le Bruxellois Joseph Plateau fait faire un pas décisif à la représentation animée, sur la base de ses recherches en optique. Stroboscopie, formation et déformation des images, colorimétrie et photométrie le passionnent. Il découvre la synthèse du mouvement et invente le Fantascope — ou Phénakistiscope — en 1834. Le peintre Jean-Baptiste Madou l’assiste et sera le premier dessinateur de bandes animées. À sa suite, l’Anglais Horner lance le Dédaleum, futur Zootrope. Von Uchatius, Marey, Muybridge, Edison et Auguste et Louis Lumière poursuivent les recherches qui débouchent sur l’obturateur de l’appareil de projection.

Commentaires

Derniers Articles

 

L’Équipe en mode Manga pour la Coupe du Monde 2019 de Rugby

Zone51: il fait un « Naruto Run » pendant le live d’un JT américain

Le jeu vidéo « Narcos: Rise of the Cartels » dévoile son trailer

Sean Bean annonce qu’il ne veut plus mourir dans ses films

Une compagnie vous paie $1300 pour regarder 13 films de Stephen King

UNIQLO lance une nouvelle collection Dragon Ball

Mercedes va lancer sa trottinette électrique

FRIENDS : Ralph Lauren réédite le dressing de Rachel pour les 25 ans de la série

Grande exposition Charlie Chaplin à Nantes

Cobra : le film avec Stallone pourrait être adapté en série

Les plus belles cabanes de la planète

BioUrban : l’arbre artificiel qui absorbe autant de pollution que 368 vrais arbres

Une exposition AKIRA présentée à Tokyo

Le Seigneur des Anneaux: le tournage de la série se fera en Nouvelle-Zélande

NBCUniversal dévoile Peacock, sa futur plateforme de streaming

Le château de Downton Abbey est désormais sur Airbnb

Les finalistes du Prix AGORA 2019 sont dévoilés !

Le prochain film Mortal Kombat se dévoile

Il reproduits des toiles célèbres avec des objets du quotidien

Une affiche des « Dents de la Mer » avec effet 3D

Les emballages Kit Kat en plastique remplacés par du papier qui se transforment en origamis

La série The Office a maintenant son jeu de société

« VILE » : le street artiste qui donne l’impression de voir à travers les murs

S.O.S Fantômes 3 : la suite se dévoile !