Les anamorphoses animées sur tasses de Luycho

Voici une collection de tasses qui revisite les anciennes techniques d’animation. Plus ou moins inspirées par la technique du phénakistiscope, un jouet optique inventé par Joseph Plateau en 1832 donnant l’illusion du mouvement attribué à la persistance rétinienne, les designers de Luycho utilisent ce genre d’illusions sur une collection de tasses à café.

Luycho
décline plusieurs techniques dont celle de l’anamorphose qui propose une déformation réversible d’une image d’animaux à l’aide d’un système d’un miroir courbe sous forme de soucoupe.Sur son site, la boutique propose une large collection de tasses. Comptez 30 à 50 euros selon les modèles.

Anamorphoses et animation

L’anamorphose

Le type d’anamorphose par réflexion dans un miroir conique ou cylindrique utilisées pour ces tasses trouve peut-être son origine dans les estampes chinoises apportées à la cour de Constantinople, et l’on dit que Simon Vouet avait introduit en Europe cette curiosité. Ce nouveau genre, plus inattendu et spectaculaire, où le sens de l’image paraît indéchiffrable, ne tarda pas à supplanter le type antérieur (exemples d’école italienne du xviie s. à Rome, G. N., Gal. Corsini, et au musée de Rouen).

Correspondant étroitement avec les bizarreries littéraires de cette époque, l’anamorphose s’inscrit dans un cadre culturel essentiellement tourné vers l’ésotérisme et l’ambiguïté. Jusqu’au XIX siècle, certains artistes s’intéresseront à ces jeux de perspectives déformantes et s’en serviront dans des caricatures pour dissimuler des scènes galantes ou obscènes, ou pour exprimer leur opposition politique. Jurgis Baltrusaĭtis a publié un livre sur la question, Anamorphose (Paris, 1955), et plus récemment cette technique est devenue incontournable pour certains artistes comme Michael Murphy ou Bernard Pras avec d’incroyables compositions d’objets.

Le phénakistiscope

Au dix-neuvième siècle, le Bruxellois Joseph Plateau fait faire un pas décisif à la représentation animée, sur la base de ses recherches en optique. Stroboscopie, formation et déformation des images, colorimétrie et photométrie le passionnent. Il découvre la synthèse du mouvement et invente le Fantascope — ou Phénakistiscope — en 1834. Le peintre Jean-Baptiste Madou l’assiste et sera le premier dessinateur de bandes animées. À sa suite, l’Anglais Horner lance le Dédaleum, futur Zootrope. Von Uchatius, Marey, Muybridge, Edison et Auguste et Louis Lumière poursuivent les recherches qui débouchent sur l’obturateur de l’appareil de projection.

Commentaires

Derniers Articles

 

Game of Thrones : HBO cache 6 trônes dans le monde !

Une version 360° de « La Laitière » de Vermeer

Le Petit Futé sort le premier guide touristique sur la Corée du Nord

Swing Table: la table de réunion inspirée d’une balançoire

Des sushis imprimés en 3D et adaptés à vos données biologiques

Stranger Things : la saison 3 dévoile son trailer !

Rachat de la Fox par Disney : Un prochain film Avengers vs X-Men ?

Lancement d’un jeu de plateau « Piège de cristal »

Une série sur les Ewoks en préparation ?

Google lance « Stadia » le Netflix des jeux vidéo

You vs Wild : la nouvelle série interactive de Netflix

Une chasse aux œufs sur Internet dissimulée dans un roman policier

Le jeu « Call of Duty » arrive sur mobiles

Un trailer officiel pour Toy Story 4

One Punch Man: la saison 2 dévoile son trailer

Un député enregistre une chanson sur les gilets jaunes avec Doc Gynéco

Paris : un ciel de 800 parapluies multicolores installé dans une rue

Snapchat devrait lancer une plateforme de jeux vidéo

Puma et Polaroid lancent une collection de sneakers

Un cours d’anatomie en réalité augmentée depuis un tableau de Rembrandt

Les couvertures originales de « Martine » mises aux enchères

Paris : le Championnat de France de Barbe arrive en juin

Les Gardiens de la Galaxie 3 : James Gunn réembauché par Disney !

Quand des fans fabriquent des drones Star Wars