L’Oréal condamné pour publicité mensongère en Suède

STOCKHOLM (AFP) – Un tribunal de commerce suédois a estimé mercredi que la filiale suédoise du géant des cosmétiques L’Oréal avait violé les règles sur la publicité dans deux encarts publicitaires trompant les consommateurs sur les effets anti-vieillissement de certaines crèmes de soin.

Le tribunal a jugé que deux publicités pour les crèmes « Vichy Liftactiv Pro » et « Lancome High Resolution » parues dans des magazines féminins en 2006 induisaient les consommateurs en erreur, selon les documents rendus publics par la cour.

Les publicités affirmaient que l’une des crèmes réduisait les rides « à la vitesse d’un laser », diminuant leur visibilité de 43% ou de 70%, selon les annonces publicitaires, et que l’autre crème réduisait les rides en reconstituant l’épiderme.

Ces deux assertions contreviennent aux règles du marché suédois de la publicité, a estimé la cour.

La filiale de L’Oréal, L’Oréal Swedens AB, a été condamnée à payer les frais de justice du médiateur qui l’avait poursuivie en justice l’année dernière.

Le tribunal lui a interdit l’usage d’un certain nombre d’affirmations vantant de prétendues vertus de crèmes de beauté, et notamment d’affirmer qu’elles « réparent les rides de l’intérieur » et « réduisent les rides jusqu’à 40% ».

La justice suédoise interdit désormais à L’Oréal d’utiliser « des images qui induisent les consommateurs en erreur quant aux effets du produit ».

Si elle ne respectait pas le jugement, la société pourrait avoir à payer une amende d’un million de couronnes suédoises (109.115 euros).

« Ce verdict est un grand succès et fixe une ligne de conduite pour toutes les sociétés qui vendent des crèmes de beauté. Il est désormais plus clair que vous ne pouvez pas dire ce que vous voulez, en mots ou en images, dans une publicité », s’est félicitée l’adjointe au médiateur pour la consommation, Agnes Broberg, dans un communiqué.

L’Oreal Sweden AB n’avait pas pu être joint mercredi pour commenter la décision.

L’affaire avait débuté en 2005, quand une association de consommateurs de Stockholm avait évalué l’exactitude de 58 annonces publicitaires pour des crèmes pour le visage. Elle avait saisi le médiateur pour six publicités qu’elle jugeait mensongères. Ce dernier a saisi la justice pour deux d’entre elles.


Publié le 02 Décembre 2010 Copyright © 2010 Dowjones (source)

Commentaires

Derniers Articles

 

Booba incarne Batman dans son dernier clip animé

Privé de Mondial par sa femme, ses amis emportent en Russie sa silhouette en carton

Les comics Stranger Things se dévoilent

Quand les supermarchés se mettent à l’heure de la Coupe du Monde

Une marque italienne présente des baskets-escarpins

Game of Thrones : C’est fini pour Emilia Clarke

1000 fans de Tolkien rejouent la Bataille des Cinq Armées

Les gobelets Starbucks customisés d’Anne Loveart

Jay-Z et Beyoncé dévoile un clip complètement fou au Louvre

« Jeanne et Serge » dans la nouvelle collection de prêt-à-porter signée MSGM

American Express lance une carte de crédit à base de plastique marin

Une veste intelligente et connectée pour faciliter la vie des cyclistes

Le prochain Lucky Luke se déroulera à Paris

Les Indestructibles 2 effectue le meilleur démarrage de tous les temps pour un film d’animation

Un nouvel escape game « SAW » ouvre à Paris

Une exposition « Tom-Tom et Nana » à Angoulême

Le plan de Métro des bars parisiens qui suivent la Coupe du Monde

Dragon Ball : des Nike « GOKU » signées Walsh Design

Domino’s Pizza répare les routes pour améliorer son service de livraison

Le « Donkey Kong » des années 80 débarque sur Nintendo Switch

Un garçon invente une prothèse inspiré de Docteur Octopus pour un enfant de 10 ans

Salto : lancement d’un Netflix à la française

Les plus belles photos du concours National Geographic 2018

Quand Tom Bob détourne des éléments urbains