Un chemin littéraire de 10.000 livres à Toronto

Dans le cadre de la Nuit Blanche 2016, une rue de Toronto a été recouverte de 10.000 par le collectif d’artistes et de designers Luzinterruptus. Baptisée « Litterature vs Trafic. » l’installation artistique circule à travers le monde depuis plusieurs années. Le message de l’œuvre n’a pas changé : « Nous voulons que la littérature s’empare des rues et conquière les espaces publics, offrant librement aux passants un endroit sans circulation qui, durant quelques heures, va alors succomber à la puissance de la parole écrite. »

Literature vs. Traffic

literature-vs-traffic-toronto01 literature-vs-traffic-toronto011 literature-vs-traffic-toronto015 literature-vs-traffic-toronto0144 literature-vs-traffic-toronto0444

Commentaires

Derniers Articles

 

National Geographic va adapter l’Étoffe des Héros en série

Concours World Press Photo : les nommés dévoilés

Un appartement inspiré par le peintre Mondrian

L’accroche du nouveau film de Liam Neeson va vous « tuer »

Un terminal d’aéroport abandonné transformé en hôtel de luxe

GTA : Rockstar Games rend hommage à Karl Lagerfeld

Un vrai Combi Volkswagen constitué de 40.000 briques LEGO

Neil Gaiman va faire revivre la série « Monstres et Merveilles »

Accusé de plagiat, Gad Elmaleh attaque le Youtubeur « CopyComic »

The Dirt : le biopic sur Mötley Crüe dévoile son trailer

Dessiner le cycle de la vie en 40 secondes

Star Wars : Le projet sur Obi-Wan sera finalement une série ?

Sine, la nouvelle adepte du cosplay low cost

Il transforme son camion en mini-librairie et parcourt l’Italie

Jump Force : une pub en trompe l’oeil dans le métro

Au Japon, des Samouraïs spécialistes de la propreté des rues

Le couturier Karl Lagerfeld est mort

Les maisons de nuit de Michael McCluskey

Quand le bento rencontre les films du Studio Ghibli

Netflix met fin à The Punisher et à Jessica Jones

Toutes les phobies dans un livre pop-up

Une expérience choc dans un restaurant de viande

Netflix annonce la deuxième saison de « Plan Coeur »

Cet illustrateur recrée les différentes époques de sa chambre de Gamer