jeeyoung_lee_opiom_gallery-00

Sans photoshop, elle transforme une pièce de 15m2 en 15 pays des songes

Du 7 février au 7 mars, la jeune artiste Lee JeeYoung expose 15 oeuvres à l’OPIOM Gallery de la ville d’Opio (Alpes Maritimes). L’artiste issue de la nouvelle scène Coréenne, met en scène l’invisible. Là où la photographie traditionnelle soumet à nos yeux des extraits du réel, l’artiste nous propose de regarder des images provenant de son cœur, de sa mémoire, voire de ses rêves. Anticipant les limites afférentes au médium photographique conventionnel, elle lui adjoint création plastique et performance afin de donner vie à son immense besoin d’expression et d’interrogation.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-03

sans retouches Photoshop

Des semaines voire des mois durant, elle construit dans son studio de 15m2 un univers entièrement surréaliste, avec une minutie et une patience hors du commun. À travers l’objectif de sa chambre Toyo-Field 4×5, les mondes ainsi matérialisés deviennent concrets ; l’imagination est rendue tangible et l’image photographique de cette fiction atteste de sa réalité. Contrairement à d’autres artistes conceptuels tels Thomas Demand ou Sandy Skoglund, l’artiste est ici le sujet central et apparaît au cœur de chacune des œuvres; ses autoportraits ne sont cependant jamais frontaux car ce n’est pas son aspect visible qu’elle nous donne à voir mais bien sa recherche d’identité, ses désirs et ses états d’âme. Son imaginaire est pour elle une catharsis qui lui permet d’accepter les répressions et les frustrations imposées par la société. Le temps alloué à sa mise en scène lui permet de méditer sur les causes de ses conflits intérieurs et de les exorciser afin qu’une fois vécus, ils deviennent à leur tour porteurs d’espoir.

Récipiendaire de nombreuses récompenses artistiques dont le Sovereign Art Prize en 2012 JeeYoung Lee est l’une des figures les plus prometteuses de la nouvelle scène artistique Coréenne. Ses photographies ont d’ores et déjà trouvées leur place au sein de collections publiques, telles celle du musée de la photographie de Kiyosato au Japon, la Fondation pour l’art et la Culture d’Incheon, ou encore au musée OCI à Séoul.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-01 jeeyoung_lee_opiom_gallery-02 jeeyoung_lee_opiom_gallery-04 jeeyoung_lee_opiom_gallery-05 jeeyoung_lee_opiom_gallery-06 jeeyoung_lee_opiom_gallery-07 jeeyoung_lee_opiom_gallery-09 jeeyoung_lee_opiom_gallery-010 jeeyoung_lee_opiom_gallery-Panic-Room jeeyoung_lee_opiom_gallery

Stage of Mind – Lee JeeYoung
Du 7 février au 7 mars 2014
Chemin du Village, 06650 Opio
info@opiomgallery.com
opiomgallery.com

Derniers articles dans Art Design

  • Alegory-Paris

    Alegory, la chaussure à talon amovible

    Alegory est une jeune marque parisienne qui bouscule les codes de la chaussure classique en proposant une chaussure à talon amovible. L’idée ? Repenser le talon, accessoire suprême de la femme, afin qu’il suive ses humeurs, ses envies, et ses fantaisies tout au long de la journée. La marque Alegory est née de l’histoire d’amour […]

  • Orly-Faya

    Communier avec la nature grâce au body-painting

    Si Liu Bolin est passé maître dans l’art du camouflage urbain, l’artiste australienne Orly Faya nous envoûte avec ses œuvres de body-painting. Tels des caméléons, ses modèles se fondent dans la nature pour mieux nous rappeler sa beauté. L’artiste collabore avec plusieurs associations ou fondations dont World Wildlife Fund, The Biosphere Foundation, Madhima Gulgan Community Association ou BeardsOn Initiative. […]

  • trumpPoster

    Quand Donald Trump s’invite dans des affiches de films

    Commentaires sexistes contre des rivales politiques, remarques racistes à l’encontre des réfugiés et de la communauté mexicaine, le magnat de l’immobilier candidat à la Maison Blanche inspire les adeptes de la parodie et de Photoshop. Forrest Trump, The Martian ou encore Orange Mécanique, le hashtag #TrumpFilmPosters fait sourire Twitter. @chazball64 @JimboLoony @JimboLoony@monkey_wrangler @Skit92cal @robinpeyton

  • MrBeam_2-Laser

    Mr.Beam II : la gravure et la découpe au laser pour tous

    Après la démocratisation de l’impression 3D, la gravure et la découpe au laser de grande précision va peut-être débarquer chez les particuliers. Lancé sur kickstarter il y a deux ans, la machine allemande Mr. Beam revient aujourd’hui dans une toute nouvelle version et rencontre un succès phénoménal (793 257€ récoltées sur 80.000€). Novembre 2016 Relié en Wifi […]

Commentaires

Laisser un commentaire

Catégories