Sans photoshop, elle transforme une pièce de 15m2 en 15 pays des songes

Du 7 février au 7 mars, la jeune artiste Lee JeeYoung expose 15 oeuvres à l’OPIOM Gallery de la ville d’Opio (Alpes Maritimes). L’artiste issue de la nouvelle scène Coréenne, met en scène l’invisible. Là où la photographie traditionnelle soumet à nos yeux des extraits du réel, l’artiste nous propose de regarder des images provenant de son cœur, de sa mémoire, voire de ses rêves. Anticipant les limites afférentes au médium photographique conventionnel, elle lui adjoint création plastique et performance afin de donner vie à son immense besoin d’expression et d’interrogation.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-03

sans retouches Photoshop

Des semaines voire des mois durant, elle construit dans son studio de 15m2 un univers entièrement surréaliste, avec une minutie et une patience hors du commun. À travers l’objectif de sa chambre Toyo-Field 4×5, les mondes ainsi matérialisés deviennent concrets ; l’imagination est rendue tangible et l’image photographique de cette fiction atteste de sa réalité. Contrairement à d’autres artistes conceptuels tels Thomas Demand ou Sandy Skoglund, l’artiste est ici le sujet central et apparaît au cœur de chacune des œuvres; ses autoportraits ne sont cependant jamais frontaux car ce n’est pas son aspect visible qu’elle nous donne à voir mais bien sa recherche d’identité, ses désirs et ses états d’âme. Son imaginaire est pour elle une catharsis qui lui permet d’accepter les répressions et les frustrations imposées par la société. Le temps alloué à sa mise en scène lui permet de méditer sur les causes de ses conflits intérieurs et de les exorciser afin qu’une fois vécus, ils deviennent à leur tour porteurs d’espoir.

Récipiendaire de nombreuses récompenses artistiques dont le Sovereign Art Prize en 2012 JeeYoung Lee est l’une des figures les plus prometteuses de la nouvelle scène artistique Coréenne. Ses photographies ont d’ores et déjà trouvées leur place au sein de collections publiques, telles celle du musée de la photographie de Kiyosato au Japon, la Fondation pour l’art et la Culture d’Incheon, ou encore au musée OCI à Séoul.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-01 jeeyoung_lee_opiom_gallery-02 jeeyoung_lee_opiom_gallery-04 jeeyoung_lee_opiom_gallery-05 jeeyoung_lee_opiom_gallery-06 jeeyoung_lee_opiom_gallery-07 jeeyoung_lee_opiom_gallery-09 jeeyoung_lee_opiom_gallery-010 jeeyoung_lee_opiom_gallery-Panic-Room jeeyoung_lee_opiom_gallery

Stage of Mind – Lee JeeYoung
Du 7 février au 7 mars 2014
Chemin du Village, 06650 Opio
[email protected]
opiomgallery.com

Commentaires

Derniers Articles

 

The Haunting of Hill House aura une saison 2

Une date de sortie pour Space Jam 2

Elle décide de vivre en pleine forêt au milieu de 100 animaux

National Geographic va adapter l’Étoffe des Héros en série

Concours World Press Photo : les nommés dévoilés

Un appartement inspiré par le peintre Mondrian

L’accroche du nouveau film de Liam Neeson va vous « tuer »

Un terminal d’aéroport abandonné transformé en hôtel de luxe

GTA : Rockstar Games rend hommage à Karl Lagerfeld

Un vrai Combi Volkswagen constitué de 40.000 briques LEGO

Neil Gaiman va faire revivre la série « Monstres et Merveilles »

Accusé de plagiat, Gad Elmaleh attaque le Youtubeur « CopyComic »

The Dirt : le biopic sur Mötley Crüe dévoile son trailer

Dessiner le cycle de la vie en 40 secondes

Star Wars : Le projet sur Obi-Wan sera finalement une série ?

Sine, la nouvelle adepte du cosplay low cost

Il transforme son camion en mini-librairie et parcourt l’Italie

Jump Force : une pub en trompe l’oeil dans le métro

Au Japon, des Samouraïs spécialistes de la propreté des rues

Le couturier Karl Lagerfeld est mort

Les maisons de nuit de Michael McCluskey

Quand le bento rencontre les films du Studio Ghibli

Netflix met fin à The Punisher et à Jessica Jones

Toutes les phobies dans un livre pop-up