Sans photoshop, elle transforme une pièce de 15m2 en 15 pays des songes

Du 7 février au 7 mars, la jeune artiste Lee JeeYoung expose 15 oeuvres à l’OPIOM Gallery de la ville d’Opio (Alpes Maritimes). L’artiste issue de la nouvelle scène Coréenne, met en scène l’invisible. Là où la photographie traditionnelle soumet à nos yeux des extraits du réel, l’artiste nous propose de regarder des images provenant de son cœur, de sa mémoire, voire de ses rêves. Anticipant les limites afférentes au médium photographique conventionnel, elle lui adjoint création plastique et performance afin de donner vie à son immense besoin d’expression et d’interrogation.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-03

sans retouches Photoshop

Des semaines voire des mois durant, elle construit dans son studio de 15m2 un univers entièrement surréaliste, avec une minutie et une patience hors du commun. À travers l’objectif de sa chambre Toyo-Field 4×5, les mondes ainsi matérialisés deviennent concrets ; l’imagination est rendue tangible et l’image photographique de cette fiction atteste de sa réalité. Contrairement à d’autres artistes conceptuels tels Thomas Demand ou Sandy Skoglund, l’artiste est ici le sujet central et apparaît au cœur de chacune des œuvres; ses autoportraits ne sont cependant jamais frontaux car ce n’est pas son aspect visible qu’elle nous donne à voir mais bien sa recherche d’identité, ses désirs et ses états d’âme. Son imaginaire est pour elle une catharsis qui lui permet d’accepter les répressions et les frustrations imposées par la société. Le temps alloué à sa mise en scène lui permet de méditer sur les causes de ses conflits intérieurs et de les exorciser afin qu’une fois vécus, ils deviennent à leur tour porteurs d’espoir.

Récipiendaire de nombreuses récompenses artistiques dont le Sovereign Art Prize en 2012 JeeYoung Lee est l’une des figures les plus prometteuses de la nouvelle scène artistique Coréenne. Ses photographies ont d’ores et déjà trouvées leur place au sein de collections publiques, telles celle du musée de la photographie de Kiyosato au Japon, la Fondation pour l’art et la Culture d’Incheon, ou encore au musée OCI à Séoul.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-01 jeeyoung_lee_opiom_gallery-02 jeeyoung_lee_opiom_gallery-04 jeeyoung_lee_opiom_gallery-05 jeeyoung_lee_opiom_gallery-06 jeeyoung_lee_opiom_gallery-07 jeeyoung_lee_opiom_gallery-09 jeeyoung_lee_opiom_gallery-010 jeeyoung_lee_opiom_gallery-Panic-Room jeeyoung_lee_opiom_gallery

Stage of Mind – Lee JeeYoung
Du 7 février au 7 mars 2014
Chemin du Village, 06650 Opio
[email protected]
opiomgallery.com

Commentaires

Derniers Articles

 

Un clip de rap vintage signé Greenpeace dénonce la surconsommation de viande

Elle place des couleurs Pantone sur les lieux de ses voyages

Les plus belles photos prises à l’Iphone en 2018

France : des cabanes-bibliothèques gratuites sur les plages

Belgique : 150 sculptures de sable Disney à Ostende

Une nouvelle fresque Kylian Mbappé à Bondy

Les Pokemon en papier de Tomly

Omar Sy en Arsène Lupin dans une série signée Netflix

Elles installent des photos de femmes non-retouchées dans le métro parisien

Une gigantesque statue de Jeff Goldblum installée à Londres

Ses robes en pochoirs nous font voyager en Égypte

Mamma Mia 2 : une colonne Morris transformée en cabine de karaoké

Adidas n’utilisera plus que du plastique recyclé d’ici à 2024

LEGO dévoile l’Aston Martin DB5 de James Bond

Paris : il filme la victoire des Bleus avec sa caméra VHS

Les machines à coudre Singer vous proposent de coudre la deuxième étoile

Une série adaptée du film « Creepshow » pour 2019

Le street pixel art de Pappas Pärlor

Bohemian Rhapsody, le biopic sur Queen, dévoile un nouveau trailer

Un marathon Harry Potter au Grand Rex en octobre

Les petits mondes en papier découpé de Li-Yu Lin

Les Razmoket vont faire leur retour dans un film et une série

Un graphiste imagine le prochain maillot de l’équipe de France

La photo virale d’Emmanuel Macron au Mondial largement détournée