jeeyoung_lee_opiom_gallery-00

Sans photoshop, elle transforme une pièce de 15m2 en 15 pays des songes

Du 7 février au 7 mars, la jeune artiste Lee JeeYoung expose 15 oeuvres à l’OPIOM Gallery de la ville d’Opio (Alpes Maritimes). L’artiste issue de la nouvelle scène Coréenne, met en scène l’invisible. Là où la photographie traditionnelle soumet à nos yeux des extraits du réel, l’artiste nous propose de regarder des images provenant de son cœur, de sa mémoire, voire de ses rêves. Anticipant les limites afférentes au médium photographique conventionnel, elle lui adjoint création plastique et performance afin de donner vie à son immense besoin d’expression et d’interrogation.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-03

sans retouches Photoshop

Des semaines voire des mois durant, elle construit dans son studio de 15m2 un univers entièrement surréaliste, avec une minutie et une patience hors du commun. À travers l’objectif de sa chambre Toyo-Field 4×5, les mondes ainsi matérialisés deviennent concrets ; l’imagination est rendue tangible et l’image photographique de cette fiction atteste de sa réalité. Contrairement à d’autres artistes conceptuels tels Thomas Demand ou Sandy Skoglund, l’artiste est ici le sujet central et apparaît au cœur de chacune des œuvres; ses autoportraits ne sont cependant jamais frontaux car ce n’est pas son aspect visible qu’elle nous donne à voir mais bien sa recherche d’identité, ses désirs et ses états d’âme. Son imaginaire est pour elle une catharsis qui lui permet d’accepter les répressions et les frustrations imposées par la société. Le temps alloué à sa mise en scène lui permet de méditer sur les causes de ses conflits intérieurs et de les exorciser afin qu’une fois vécus, ils deviennent à leur tour porteurs d’espoir.

Récipiendaire de nombreuses récompenses artistiques dont le Sovereign Art Prize en 2012 JeeYoung Lee est l’une des figures les plus prometteuses de la nouvelle scène artistique Coréenne. Ses photographies ont d’ores et déjà trouvées leur place au sein de collections publiques, telles celle du musée de la photographie de Kiyosato au Japon, la Fondation pour l’art et la Culture d’Incheon, ou encore au musée OCI à Séoul.

jeeyoung_lee_opiom_gallery-01 jeeyoung_lee_opiom_gallery-02 jeeyoung_lee_opiom_gallery-04 jeeyoung_lee_opiom_gallery-05 jeeyoung_lee_opiom_gallery-06 jeeyoung_lee_opiom_gallery-07 jeeyoung_lee_opiom_gallery-09 jeeyoung_lee_opiom_gallery-010 jeeyoung_lee_opiom_gallery-Panic-Room jeeyoung_lee_opiom_gallery

Stage of Mind – Lee JeeYoung
Du 7 février au 7 mars 2014
Chemin du Village, 06650 Opio
info@opiomgallery.com
opiomgallery.com

Derniers articles dans Art Design

  • JRauLouvre-golem13-01

    JR fait disparaître la pyramide du Louvre

    Aujourd’hui invité par « le plus grand musée du monde », JR jette son dévolu sur l’un de ses symboles, la pyramide du Louvre, pour lui faire subir une surprenante anamorphose. JR exerce son art dans la plus grande galerie du monde, l’espace public. Depuis une dizaine d’années, ses collages photographiques monumentaux apparaissent sur les murs […]

  • rer-c-versailles-2016-000

    Versailles s’invite à bord du RER C

    SNCF Transilien, le STIF et l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, ont décidé de rééditer une nouvelle version des décors de cinq rames. La modernisation et le pelliculage des rames sont réalisés par le technicentre industriel SNCF de Saint-Pierre-des-Corps. La SNCF avait déjà opéré une transformation de ce type […]

  • ikea-couchGag-Simpsons

    Le générique des Simpson façon IKEA

    Véritable rendez-vous créatif, le gag du canapé (Couch gag) de la série télévisée d’animation des Simpson, nous propose aujourd’hui sa version IKEA. Après une version Miami Vice ou la vison à la française de Sylvain Chomet, ce nouveau touch gag reprend parfaitement le style des manuels de montage de la célèbre enseigne Suédoise.

  • brecht-vandenbroucke000

    Notre monde connecté vu par Brecht Vandenbroucke

    Avec son œil aiguisé, l’artiste flamand Brecht Vandenbroucke, observe notre monde moderne et met en avant ses excès. Ses dessins satiriques l’on amené à travailler pour des magazines et des journaux comme le New York Times ou les Inrockultibles. Brecht Vandenbroucke vit et travaille actuellement à Gent. « Entre le Bauhaus et Mickey Mouse »: c’est avec ce […]

Commentaires

Laisser un commentaire

Catégories