Le Musée de la Grande Guerre s’affiche avec DDB

Le Musée de la Grande Guerre s’affiche avec une campagne chargée d’histoire signée DDB Paris.

MEAUX – À l’occasion de son 1er anniversaire, le Musée de la Grande Guerre lance une nouvelle campagne de communication conçue par DDB. Déclinée en 8 visuels, basés sur des photos de la collection du Musée, cette campagne aborde les différentes thématiques du parcours de visite du musée (les femmes, les familles, les troupes coloniales, …) qu’il s’agisse du front comme de l’arrière.

Une vision à hauteur d’homme.

“Le Musée de la Grande Guerre n’a pas été seulement conçu pour abriter une collection extraordinaire, mais également pour offrir un nouvel éclairage du premier conflit mondial de l’Histoire. Une vision moins aérienne. Une vision à hauteur d’homme. Et c’est cette hauteur-là que la création de DDB Paris s’est efforcée de respecter. Chaque annonce s’attache à l’humain pour mieux projeter nos contemporains, qui n’ont pas connu la guerre sur le territoire métropolitain depuis plus de 60 ans, dans une réalité tout autre.
Le nombre important d’annonces, inhabituel pour un musée, n’est pas anodin : il rend justice à l’ampleur de la collection – la plus riche d’Europe – et souligne l’amplitude du regard porté sur le conflit, de la ligne de front jusqu’à l’arrière. Car à Meaux, on ne parle pas seulement de l’homme chair à canon, expédié en 1re ligne, mais aussi de l’épouse envoyée à l’usine d’armement pour que les maris aient de quoi s’entretuer ; on y parle des Africains appelés à mourir sur un sol froid, loin de chez eux ; on y parle des gueules cassées à vie et des veuves âgées de vingt ans.

Utilisation des plaques photographiques en verre.

La direction artistique elle-même trouve sa source dans la collection du musée : elle utilise en effet les plaques photographiques en verre, dont le musée possède plusieurs milliers d’exemplaires annotés à la main et qu’on a utilisées jusque dans les tranchées, à l’époque, pour des prises de vue en relief, au moyen d’appareils à double objectif. Enfin, la mise en scène épurée de ces plaques dans les visuels, sur fond blanc, reflète un double aspect du musée : une collection âgée d’un siècle dans un bâtiment aux lignes et à la scénographie extrêmement contemporaines.”

La RATP, Clear Channel et Decaux, partenaires du Musée afficheront la campagne à partir du 7 novembre prochain sur les quais de métro parisien mais également sur des écrans digitaux événementiels dans la ville de Londres. Les visuels seront aussi visibles dans les grandes gares parisiennes et dans les centres commerciaux aux alentours du Musée. Un plan presse complète le dispositif avec des parutions dans la presse grand public et la presse spécialisée. www.museedelagrandeguerre.eu

Commentaires

Derniers Articles

 

Nike présente une collection de sneakers Bob l’Éponge

Pays-Bas : 300 abrisbus transformés en refuges pour abeilles

Elle crée un moule pour faire des chats de sable à la plage

Instagram : WWF lance une géolocalisation fictive pour protéger la nature

Lupin III : le nouveau film en 3D dévoile son trailer

Nike lance des sneakers Nintendo 64

EasyJet installe 300 bibliothèques pour enfants à bord de ses avions

Un nouveau street-art 3D impressionnant signé Peeta

La version Russe du générique des Simpson

L’émission « Strip-Tease » fait son grand retour

Elle réalise des cartes Pokemon à l’effigie de votre animal de compagnie

Une campagne transforme les conducteurs en animaux sauvages

Spécialiste du deepfake, ce Youtubeur revisite le cinéma

Il réalise un dessin animé Stranger Things

Annabelle 3 : la poupée maléfique de Conjuring est de retour !

Michel et Augustin : l’édition 2019 de « 3 jours pour entreprendre »

YOKO : Squeezie lance sa marque de vêtements

Harry Potter: le projet de série TV ne serait pas d’actualité

Cette grand-mère tricote des couvertures dédiées au retrogaming

Des portails Stranger Things arrivent dans Fortnite

Bob l’éponge : elle photographie le « vrai » Patrick Étoile de mer dans un aquarium

La série The Witcher dévoile de nouvelles images

Paris : Gō Nagai, le créateur de Goldorak à Japan Expo

Les animaux de la street artist SONAC débarquent dans Mulhouse