Le Musée de la Grande Guerre s’affiche avec DDB

Le Musée de la Grande Guerre s’affiche avec une campagne chargée d’histoire signée DDB Paris.

MEAUX – À l’occasion de son 1er anniversaire, le Musée de la Grande Guerre lance une nouvelle campagne de communication conçue par DDB. Déclinée en 8 visuels, basés sur des photos de la collection du Musée, cette campagne aborde les différentes thématiques du parcours de visite du musée (les femmes, les familles, les troupes coloniales, …) qu’il s’agisse du front comme de l’arrière.

Une vision à hauteur d’homme.

“Le Musée de la Grande Guerre n’a pas été seulement conçu pour abriter une collection extraordinaire, mais également pour offrir un nouvel éclairage du premier conflit mondial de l’Histoire. Une vision moins aérienne. Une vision à hauteur d’homme. Et c’est cette hauteur-là que la création de DDB Paris s’est efforcée de respecter. Chaque annonce s’attache à l’humain pour mieux projeter nos contemporains, qui n’ont pas connu la guerre sur le territoire métropolitain depuis plus de 60 ans, dans une réalité tout autre.
Le nombre important d’annonces, inhabituel pour un musée, n’est pas anodin : il rend justice à l’ampleur de la collection – la plus riche d’Europe – et souligne l’amplitude du regard porté sur le conflit, de la ligne de front jusqu’à l’arrière. Car à Meaux, on ne parle pas seulement de l’homme chair à canon, expédié en 1re ligne, mais aussi de l’épouse envoyée à l’usine d’armement pour que les maris aient de quoi s’entretuer ; on y parle des Africains appelés à mourir sur un sol froid, loin de chez eux ; on y parle des gueules cassées à vie et des veuves âgées de vingt ans.

Utilisation des plaques photographiques en verre.

La direction artistique elle-même trouve sa source dans la collection du musée : elle utilise en effet les plaques photographiques en verre, dont le musée possède plusieurs milliers d’exemplaires annotés à la main et qu’on a utilisées jusque dans les tranchées, à l’époque, pour des prises de vue en relief, au moyen d’appareils à double objectif. Enfin, la mise en scène épurée de ces plaques dans les visuels, sur fond blanc, reflète un double aspect du musée : une collection âgée d’un siècle dans un bâtiment aux lignes et à la scénographie extrêmement contemporaines.”

La RATP, Clear Channel et Decaux, partenaires du Musée afficheront la campagne à partir du 7 novembre prochain sur les quais de métro parisien mais également sur des écrans digitaux événementiels dans la ville de Londres. Les visuels seront aussi visibles dans les grandes gares parisiennes et dans les centres commerciaux aux alentours du Musée. Un plan presse complète le dispositif avec des parutions dans la presse grand public et la presse spécialisée. www.museedelagrandeguerre.eu

Commentaires

Derniers Articles

 

Un compte Instagram spécialiste de l’estampe

Le prochain Astérix dévoile sa bande-annonce !

Des Air Jordan « GameBoy »

Avec des craies, elle met en scène son bébé dans de drôles de films

Un reboot de la série « Alias » en préparation

Beetlejuice : première image pour la comédie musicale version Broadway

Les odeurs de Star Wars dans une collection de bougies parfumées

Le film Playmobil dévoile une première image

Une fresque Robin Williams apparaît à Chicago

Les marque-pages créatifs d’Olena

Les sculptures culinaires avec de vieux matelas compilées dans un livre

Richard Madden de Game of Thrones pressenti pour incarner James Bond

Le robots en origami de Dani Alba

La chorégraphie Harry Potter de ces lycéens devient virale

Il réalise des clichés d’Hawaï façon « Inception »

Umbro présente sa première chaussure de football sans lacets

Halloween : un déguisement pour bébé « The Office » ?

Thomas Ngijol en « Black Snake » débarque cet hiver

Dans de ce restaurant, l’addition varie en fonction de vos followers Instagram

L’exposition Sergio Leone ouvre à Paris

Aladdin : un premier teaser pour le remake de Guy Ritchie

Deux Toulousains lancent une bière au cassoulet

Des espèces en voie d’illuminations au Jardin des Plantes

Paris : quand Mark Hamill découvre un street-art de Carrie Fisher rue Princesse