aymeline-valade

Le mannequin « cadavérique » d’H&M énerve

La collection Marni, lancée par H&M, remporte un franc-succès, mais reste entachée par le scandale : celui du choix de leur égérie, la mannequin Aymeline Valade, jugée beaucoup trop maigre par bon nombres d’observateurs.

A l’heure où le poids des mannequins est de plus en plus contrôlé, le choix fait par H&M pour sa collection Marni fait tâche.

La mannequin Aymeline Valade, 26 ans, est d’une maigreur que certains observateurs ont jugé effrayante. Posant en jupe ou en manteau, la jeune femme révèle des jambes et des poignets très maigres, un visage creusé et fatigué, qui peut être jugé comme étant une apologie de l’anorexie. «Ce modèle semble très malade, presque cadavérique. Sa peau est grise, vous pouvez voir des veines saillantes dans ses mains et elle a d’énormes poches sous les yeux» déclare un observateur au Daily Star.

H&M a toutefois tenu à défendre son choix en s’adressant au MailOnline : «Nous apprécions les commentaires de nos clients sur la façon dont nous menons nos affaires.[...] H&M a une politique concernant la publicité dans laquelle nous nous tenons fortement éloigné de l’alcool et de l’abus de drogues, et nous ne travaillons pas avec des modèles qui sont nettement sous-alimentées». Vraiment ?

source

Commentaires
6 Responses to “Le mannequin « cadavérique » d’H&M énerve”
  1. Caroline dit :

    Une petite tartiflette, madame ?

  2. kiedis dit :

    allez… on se cotise et on l’offre un sandwich?

    • bbworld33 dit :

      Affligeant…
      ce sont des photos d’une personne malade à qui on a mis des vêtements….rien d’autre…

    • Klk dit :

      Niveau commentaire déplacé, tu es au top. Les méchancetés, c’est inutile – surtout celle-ci. D’où est-ce qu’on peut se permettre de se moquer de la maigreur de quelqu’un ( si cela se trouve, c’est une maladie – car l’anorexie est une maladie mentale) mais lorsqu’il s’agit de commenter sur le surpoids c’est totalement inacceptable ? Avant d’écrire des mots qui blessent, réfléchis un peu à leur impact. Je ne dis pas qu’il ne faut pas essayer de combattre l’anorexie, mais il ne faut pas la moquer.

Laisser un commentaire

Catégories