Le journaliste allemand Günter Wallraff expérimente le racisme au quotidien

En se mettant dans la peau des exclus, le célèbre journaliste Günter Wallraff met à nu l’inconscient d’une certaine Allemagne blanche et raciste.

En 1961, John H. Griffin publiait Dans la peau d’un Noir : un voyage au bout de l’enfer sudiste américain, où l’auteur grimé en Afro-Américain exposait la présence d’un racisme névrotique généralisé.

Cinquante ans après, le journaliste allemand Günter Wallraff, devenu célèbre en 1986 avec son enquête Tête de Turc, se met à son tour dans la peau d’un Noir (celle d’un immigré somalien) traversant l’Allemagne d’ouest en est durant un an. Son voyage en Allemagne n’a rien à envier à celui de Griffin en Amérique : le même effroi s’en dégage.

Quelque chose d’éprouvant transpire tout au long du documentaire, mettant à nu une réalité insoupçonnée à défaut d’être insoupçonnable. Plus qu’elle ne se libère, la parole se défoule ici dans toute sa monstruosité : la peur, le préjugé, la haine affleurent sans cesse, dans le regard et la voix de nombreux Allemands blancs, de tous âges, agents immobiliers, supporters de foot, randonneurs, patrons de bar…

Eprouver pour comprendre

Le racisme est au coin de la rue, Wallraff mesure avec effarement l’étendue du mal. Filmé en caméra cachée par deux complices mêlés à de multiples situations concrètes – la recherche d’un appartement, la discussion au café, une promenade dans la rue, une sortie en boîte de nuit… –, le journaliste indésirable met son travestissement au profit d’une révélation sociologique inavouable, déjà déployée dans son dernier livre Parmi les perdants du meilleur des mondes (La Découverte).

Pour comprendre, l’auteur a toujours eu besoin d’éprouver : se faire jeter d’un café ou d’un bus parce qu’on est noir, il faut le vivre pour le croire. Le déguisement a la puissance d’un subterfuge démoniaque qui met à nu une réalité sociale, partielle mais tenace. Le costume et le maquillage révèlent les seuls et vrais artifices : ceux d’une société qui se cache à elle-même ses propres vices. ©LesInrocks

Commentaires

Derniers Articles

 

Pagachey : un site ultra local contre le gaspillage alimentaire

Ils transforment une Audi de 1984 en vrai Sauna

JOKER: le film avec Joaquin Phoenix sera interdit au moins de 17 ans

Bands FC: des groupes de musique deviennent des logos de foot

Le symbole de Star Trek découvert sur Mars

Quand les icônes de la pop culture passent au supermarché

Harry Potter : une nouvelle attraction vous place sur la moto volante d’Hagrid

Le chalet de Tony Stark dans Avengers est à louer sur Airbnb

Doctor Sleep : la suite de Shining dévoile sa bande-annonce

Chernobyl : le succès de la série dope le « dark tourism »

Nike dévoile une collection Stranger Things

Bokrijk : une surprenante piste cyclable à travers l’eau

Les gagnants du National Geographic Travel Photo Contest 2019

Londres : la première piscine au monde avec une vue à 360 degrés

La Reine des Neiges 2 dévoile un nouveau trailer

Le nouveau jeu Blair Witch sur Xbox se dévoile

Il lance une concept de cravate magnétique

IKEA installe 10 chambres sur les toits de Paris

Un billboard qui réagit à la pollution et réduit le prix d’une voiture électrique

Yota, le papa créatif qui transporte ses enfants dans son imaginaire

Netflix présente la série Jurassic World Camp Cretaceous

Une nouvelle série Punky Brewster en préparation

Star Wars: Galaxy’s Edge : ils testent la nouvelle attraction du Faucon Millenium

Footballeuses: l’exposition qui célèbre les footballeuses dans toute leur diversité