Le groupe Zebda se reforme

Après huit ans d’inactivité, le groupe Zebda se reforme à l’occasion d’un cinquième et nouvel album studio, et d’une grande tournée.

Zebda c’est reparti pour un tour ! Selon nos confrères du « Parisien », l’année 2011 verra la reformation du groupe toulousain, mené par les frères Amokrane (Mouss & Hakim) et Magyd Cherfi. Inactif depuis huit ans, les sept comparses s’étaient séparés après la parution de l’opus « La Tawa » (mi-live/mi-Best Of). L’aventure débute en 1985, lorsqu’une association toulousaine Vitécri, réalise le film « Salah, Malik : Beurs » qui raconte les déboires d’un groupe de musique, les Zebda Bird, pour trouver un local où jouer. Les artistes sont joués par les jeunes Magyd Cherfi, Pascal Cabero et Joël Saurin. Après le tournage du film, le groupe se crée réellement et adopte le nom Zebda, accueillant Mustapha et Hakim Amokrane, Vincent Sauvage et, plus tard, Rémi Sanchez.

Les membres de Zebda ont également participé au collectif toulousain Tactikollectif.

Ils sont ainsi à l’origine du disque « Motivés », qui reprend des chansons de résistants (dont leurs versions du « Chant des partisans », « Bella ciao », « El paso del Ebro ») et révolutionnaires, ainsi que l’Estaca chant catalan antifranquiste. On les retrouve aussi au sein du collectif 100% Collègues ou dans l’organisation du festival Ça bouge encore. « Pour retrouver la genèse de l’album « Origines contrôlées », il faut remonter loin dans notre parcours. À l’époque de 100 % Collègues, on avait commencé à aborder des chansons kabyles, sur la base de nos souvenirs. On se rappelait des mélodies et phonétiquement des paroles.

Ensuite, on a fait l’album « Motivés » qui était une adaptation à notre sauce de chants de luttes. Ces textes évoquent, sur le mode de l’humour et de la poésie, une certaine souffrance dans le quotidien de ces populations. On découvre que nos parents étaient invisibles mais pas soumis. Ces chansons, c’était déjà une façon de prendre la parole. Elles leur permettaient même de rire de leurs patrons ou du racisme » précise Mouss. ©chartsinfrance.net

Commentaires

Derniers Articles

 

Wes Anderson dévoile un clip animé pour « The French Dispatch »

Le RER C décoré avec des œuvres des musées Parisiens

Glasgow : un immeuble transformé en pâtisserie géante

Chris Pratt sera Mario dans le film « Super Mario Bros »

Nouveau trailer de « Spencer » avec Kristen Stewart dans le rôle de Lady Diana

Pour ses 60 ans, Sophie la Girafe arrive au Musée Grévin

Les Chevaliers du Zodiaque : le film live-action dévoile son casting

Britney vs Spears : le documentaire Netflix se dévoile

Paris Urban Week : ouverture du Festival de la Street Culture

Le titre des « Animaux Fantastiques 3 » dévoilé

James Bond : Aston Martin lance une superbe mini DB5 pour enfants

Premier teaser pour le reboot de “Sex and the City”

« Les Griffin » expliquent l’importance du vaccin contre la COVID-19

Osaka installe des nouvelles plaques d’égout Pokémon

Les finalistes des URBAN Photo Awards 2021

Décès de Claude Lombard, chanteuse des génériques de la 5

Harley-Davidson présente un nouveau vélo électrique néo-rétro

Le tournage de la série « Obi-Wan Kenobi » est terminé

Warner prépare le remake de « Génération Perdue »

Beyond Monet : l’exposition immersive de Toronto

Londres : l’artiste Yinka Ilori transforme 18 passages piétons

Small Is Beautiful : l’art miniature s’expose à Paris

Une boulangerie amoureuse des lapins au Japon

Décès de Clive Sinclair, l’inventeur du ZX Spectrum