Le groupe Zebda se reforme

Après huit ans d’inactivité, le groupe Zebda se reforme à l’occasion d’un cinquième et nouvel album studio, et d’une grande tournée.

Zebda c’est reparti pour un tour ! Selon nos confrères du « Parisien », l’année 2011 verra la reformation du groupe toulousain, mené par les frères Amokrane (Mouss & Hakim) et Magyd Cherfi. Inactif depuis huit ans, les sept comparses s’étaient séparés après la parution de l’opus « La Tawa » (mi-live/mi-Best Of). L’aventure débute en 1985, lorsqu’une association toulousaine Vitécri, réalise le film « Salah, Malik : Beurs » qui raconte les déboires d’un groupe de musique, les Zebda Bird, pour trouver un local où jouer. Les artistes sont joués par les jeunes Magyd Cherfi, Pascal Cabero et Joël Saurin. Après le tournage du film, le groupe se crée réellement et adopte le nom Zebda, accueillant Mustapha et Hakim Amokrane, Vincent Sauvage et, plus tard, Rémi Sanchez.

Les membres de Zebda ont également participé au collectif toulousain Tactikollectif.

Ils sont ainsi à l’origine du disque « Motivés », qui reprend des chansons de résistants (dont leurs versions du « Chant des partisans », « Bella ciao », « El paso del Ebro ») et révolutionnaires, ainsi que l’Estaca chant catalan antifranquiste. On les retrouve aussi au sein du collectif 100% Collègues ou dans l’organisation du festival Ça bouge encore. « Pour retrouver la genèse de l’album « Origines contrôlées », il faut remonter loin dans notre parcours. À l’époque de 100 % Collègues, on avait commencé à aborder des chansons kabyles, sur la base de nos souvenirs. On se rappelait des mélodies et phonétiquement des paroles.

Ensuite, on a fait l’album « Motivés » qui était une adaptation à notre sauce de chants de luttes. Ces textes évoquent, sur le mode de l’humour et de la poésie, une certaine souffrance dans le quotidien de ces populations. On découvre que nos parents étaient invisibles mais pas soumis. Ces chansons, c’était déjà une façon de prendre la parole. Elles leur permettaient même de rire de leurs patrons ou du racisme » précise Mouss. ©chartsinfrance.net

Commentaires

Derniers Articles

 

Les animaux en fil de fer de Candice Bees

Avec sa calèche, il lance le « Uber Amish »

Les urinoirs qui font pousser des fleurs arrivent à Paris

Un tatouage animé de Rick et Morty

Un nouveau « Denver, le petit dinosaure » arrive sur M6

Une structure gonflable pour jouer à « Chass’Taupes »

Le pont de Trestle dans l’Iowa

Le Mexique décroche le titre de champion du monde de Cosplay

Harry Potter : il fabrique des cartes de Chocogrenouille en Lego

The Walking Dead: Negan devient un personnage de « Tekken 7 »

CoolingStyle, un climatiseur portable lancé sur kickstarter

Quand les mascottes publicitaires se prennent en photo

Lancement d’une nouvelle collection de boxers Saint Seya

ProForm : la salle de sport qui s’invite directement dans ton salon

Un salon de thé dissimulé derrière un distributeur automatique

Les cartes Magic prennent vie grâce à la réalité augmentée

Décès du mannequin « Zombie Boy » à l’âge de 32 ans

Une nouvelle collection de chaussures Toy Story

Elle remplace ses collègues de bureau par des personnages de la peinture classique

« Mission impossible : Fallout » projeté sur une falaise norvégienne

« Unzipped », la nouvelle installation surréaliste d’Alex Chinneck

Nicky Larson : un teaser pour le prochain film d’animation

« Alf » pourrait faire son retour dans une nouvelle série

Les plus belles portes de Paris