Le distributeur d’oeuvres d’art « Alife Art Machine »

Le Alife Art Machine est une installation artistique qui vend et affiche l’art de plus de 50 artistes et collaborateurs.

Les vending machines sont l’expression même de notre société de consommation désireuse de répondre à nos moindres envies. Éparpillées dans la ville, elles sont les garantes de la satisfaction de nos pulsions primaires. A l’instar des trousses de survie, les distributeurs répondent à des besoins inattendus allant à l’encontre du découpage classique (comprendre “recommandé”) de la consommation de nourritures et de boissons: matin, midi et soir.

le distributeur laisse le consommateur, seul face au robot, seul face à son choix.

Niveau zéro du service client, le distributeur laisse le consommateur, seul face au robot, seul face à son choix. Après un jeu de regard, l’Homme se décide finalement, l’objet se libère de son carcan métallique et dans sa chute fait saliver l’impatient. La relation établie n’est pas très “engageante”, il s’agit d’un petit achat sans conséquences (même si une rage indescriptible s’empare de nous quand l’objet désiré se bloque!).

Exemple d'œuvre d'art

Ainsi, il ne semblait pas envisageable de voir émerger des distributeurs libérateurs d’œuvres d’art tant la relation Homme/machine est froide. Et pour cause, c’est le contexte qui donne du caché à l’œuvre. La rencontre avec l’artiste ainsi que le lieu de vente -la galerie- participe à la création de l’imaginaire de l’Art. Mettre des œuvres artistiques à disposition en libre service implique une nécessaire perte de valeur, une perte de chaleur.

Heureusement, ce projet pour l’instant s’inscrit dans le cadre d’une exposition

Les œuvres d’art -d’une valeur de 10 à 1200$- sont enfermées dans des “blind-boxes” accroissant l’excitation (puis la déception?) chez l’esthète avant-gardiste. Ne plus choisir son objet, laisser le hasard opérer: et si c’était comme cela qu’il fallait consommer l’Art dans notre société post-moderne?

©
Alexandre Ribichesu / CELSA – Marketing Publicité Communication Rédacteur @INfluencia

Commentaires

Derniers Articles

 

WWF lance un pull de Noël qui dénonce une dure réalité

The Star Wars ou la bande-annonce créée avec les illustrations d’origine de 1975

Peaky Blinders a désormais sa gamme de spiritueux

Il joue le thème de Star Wars avec des calculatrices !

Ils craquent pour la boule de Noël « Piège de cristal »

Normandie : un street-artist fan de Dragon Ball transforme un ancien blockhaus

Les 25 photos les plus populaires de 2017 selon Flickr

Cette ligne activewear Harry Potter vous garantit la victoire

Le retour d’Olive et Tom en 2018 se dévoile dans un trailer !

Pour Hanukkah, Pornhub offre l’accès à sa plateforme Premium

Depuis 2003, cette famille s’amuse à créer la carte de Noël la plus moche

Quand des inconnus tentent d’imiter Chewbacca

Greenpeace convoque Voldemort, Dark Vador et Alien dans sa dernière campagne

Il crée des œuvres avec des objets du quotidien pour illustrer son obsession de l’ordre

Taïwan: ce coiffeur propose la coupe Donald Trump « Hair Tattoo »

Nike invente les baskets moches de Noël

Son faux restaurant devient N°1 sur Tripadvisor en 6 mois

Design : les 10 meilleurs posts Instagram par Dezeen

L’architecture délirante des arrêts de bus soviétiques par Christopher Herwig

Star Wars: Columbia lance une collection inspirée de l’Empire contre-attaque

Au Cambodge, ce photographe les prend en photo et leur offre leur premier portrait

New Spring : l’arbre à bulles de vapeur d’eau parfumée

Quand un restaurant rebaptise sa carte en hommage à Johnny Hallyday

La RATP transforme la station Duroc en station « Durock Johnny »

12e7a587f566fb3e15c55cb8040adca36666666666666666