L’artiste Tomoaki Suzuki expose ses figurines à Bordeaux

Saisissantes silhouettes hiératiques de 54 cm de haut, les sculptures de l’artiste japonais Tomoaki Suzuki évoquent les modes de vie et styles vestimentaires contemporains tout en réactualisant les traditions millénaires orientales de la sculpture sur bois.

Le CAPC accueille dans sa nef une vingtaine de sculptures de l’artiste réalisées entre 1999 et 2014, et provenant des quatre coins du monde. Si Tomoaki Suzuki fait « de la photographie en sculpture », entendez de la sculpture réalisée à l’aide de la photographie – c’est parce qu’il est immergé dans la culture des magazines et qu’il travaille depuis et dans le monde des images.

TOMOAKI-SUZUKI2

Tel le promeneur au XIXe siècle, il observe les faunes lookées des grandes villes, notamment celles de Londres où il vit depuis 1999, et porte un regard anthropologique sur les codes urbains, interrogeant à travers son travail leur impact sur nos vies tout comme leur côté éphémère. Avec une petite cinquantaine de sculptures à son actif qui, lorsqu’elles sont montrées à plusieurs ne se regardent jamais, l’œuvre de Tomoaki Suzuki aborde, à l’ère des réseaux sociaux, la question de l’être-ensemble, vu ici entre connexion et isolement, sérieux et dérision.

TOMOAKI-SUZUKI3

Dispersées dans la nef du CAPC, ces œuvres de petite taille magnifient magistralement les proportions piranésiennes du lieu. On aurait pu les imaginer perdues sous la vaste et robuste nef de l’entrepôt Lainé. C’est tout le contraire. En affichant leur solennité avec aplomb – elles sont posées debout à même le sol – ainsi que leur indifférence au monde – ce que leur regard vague traduit – ces petits aliens détaillés invitent naturellement le visiteur à se mettre à leur niveau. Une fois à terre, le visiteur fait alors face à une « communauté », une communauté qui a valeur d’œuvre parce qu’elle parle, du fait de l’indifférence des sculptures entre elles, de la destruction même de la communauté.

Tomoaki-Suzuki-Sam-

TOMOAKI-SUZUKI4

TOMOAKI-SUZUKI6

Tomoaki-Suzuki-12

Tomoaki-Suzuki-11

TOMOAKI-SUZUKI7

TOMOAKI-SUZUKI9

TOMOAKI-SUZUKI10

TOMOAKI SUZUKI
4 Avril – 1 juin 2014
CAPC – Musée d’art contemporain de Bordeaux
www.capc-bordeaux.fr

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement