tintin-au-congo1

L’album « Tintin au Congo » devant les tribunaux pour clichés racistes

Un tribunal civil de Bruxelles s’est déclaré compétent pour juger si la bande dessinée «Tintin au Congo» est porteuse de clichés racistes, ont annoncé mardi les avocats des plaignants.

«Dans un arrêt rendu lundi, la présidente du tribunal de première instance s’est déclarée compétente et va pouvoir traiter de ce dossier», a déclaré lors d’une conférence de presse Me Ahmed L’Hedim, l’un des avocats d’un ressortissant congolais, Bienvenu Mbutu Mondondo, et du Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN), qui sont à l’origine de la plainte.

«On attend de pouvoir enfin plaider sur le fond du dossier, car ça fait mal à nos clients de voir que des gens, notamment des enfants, continuent à lire «Tintin au Congo» en pensant que les Africains sont stupides», a expliqué l’autre avocat des plaignants, Alain Amici, en qualifiant d’«excellente nouvelle» la décision du tribunal.

Interdiction réclamée

Ouvert en avril 2010 devant le tribunal de première instance, le procès s’est jusqu’ici concentré sur des questions de procédure, notamment celle de savoir si l’action est du ressort d’un tribunal civil ou du tribunal de commerce, comme le soutenaient l’éditeur Casterman et Moulinsart SA, la société ayant les droits commerciaux de l’oeuvre d’Hergé autres que les droits d’édition.

Les plaignants réclament l’interdiction de la vente de la célèbre bande dessinée publiée en 1931 ou, à défaut, que le livre soit accompagné d’un bandeau de mise en garde et d’une préface expliquant le contexte de l’époque. L’actuelle République démocratique du Congo était alors une colonie de la Belgique. S’ils n’obtiennent pas son interdiction, ils veulent que le livre soit à l’avenir uniquement vendu dans les rayons «adultes» des librairies.

La plainte a été déposée au nom de la loi belge de 1981 réprimant le racisme

Casterman et Moulinsart SA, rejoints par le ministère public, avaient plaidé que la demande portant sur un acte commercial – la vente d’une BD -, l’affaire était du ressort du tribunal de commerce. Le dossier devrait être plaidé dans les prochains mois, selon un calendrier qui sera fixé lors d’une audience technique le 18 avril. ©20minutes.ch

 

Derniers articles dans Art Design

  • rennes-tags

    Rennes : il repeint les graffitis pour les rendre lisibles

    Pas évident de décoder les graffitis qui recouvrent nos villes. Direction Rennes où ce street artist s’amuse à « traduire » les tags qu’il croise en les déshabillant de leur graphisme. via

  • reportage-SNCF-train-Impressionnistes-13.07.2016-®Maxime-Huriez-0128-WEB...

    Nouvelle rame du train des impressionnistes sur la ligne J

    Après la mise en place de plusieurs voitures en 2013, le Musée d’Orsay, SNCF et le STIF, présente une seconde rame aux couleurs des impressionnistes qui circule sur la ligne J depuis quelques jours. En tout, ce sont 5 rames qui sont attendues à l’horizon 2017. L’occasion pour les passagers de découvrir ce musée ambulant à […]

  • Waldo-Hospital-Children123

    Un ouvrier fabrique un « Où est Charlie?  » géant en face d’un hôpital pour enfants

    Durant la construction d’un édifice situé en face de l’hôpital pour enfants de South Bend en Indiana, un contremaître a fabriqué un Charlie (Waldo) géant de 2,4 mètres qu’il déplace chaque jour dans un endroit différent. Les enfants sont invités à chercher la fameuse silhouette au pull rayé dans ce grand chantier. Ils peuvent même poster leur cliché sur la page Facebook […]

  • JRauLouvre-golem13-01

    JR fait disparaître la pyramide du Louvre

    Aujourd’hui invité par « le plus grand musée du monde », JR jette son dévolu sur l’un de ses symboles, la pyramide du Louvre, pour lui faire subir une surprenante anamorphose. JR exerce son art dans la plus grande galerie du monde, l’espace public. Depuis une dizaine d’années, ses collages photographiques monumentaux apparaissent sur les murs […]

Commentaires

Laisser un commentaire

Catégories