La lettre de Stephen King à 14 ans pour démarcher les éditeurs

Stephen King 6 ans

A 14 ans, le maître de l’horreur Stephen King était un écrivain en herbe qui essayait déjà de publier ses histoires dans les magazines qu’il aimait. En 1961, il a écrit une lettre au magazine SpaceMen pour proposer sa nouvelle intitulée The Killer. Vous pouvez lire cette lettre de soumission ci-dessous.

Le rédacteur en chef du SpaceMen Magazine, Forrest Ackerman n’a pas imprimé l’histoire du jeune Stephen King. 33 ans plus tard, Ackerman a fini par l’imprimer dans un autre de ses magazines, Famous Monsters of Filmland, numéro 202. ©geektyrant

Commentaires

Derniers Articles

 

Terminator: Dark Fate dévoile son premier trailer explosif

Dans cette pub, les personnages de « One Piece » sont des lycéens

À Venise, Banksy s’installe incognito parmi les vendeurs de rue

Spider-Man: une impressionnante animation en pâte à modeler

Londres : 3000 fleurs installées dans un train

Le plus petit McDonald’s du monde ouvre ses portes… pour les abeilles

Ces affiches de vampires ne résistent pas aux premiers rayons de soleil

Lacoste change une nouvelle fois son logo pour sauver 10 animaux menacés

Nausicaä : un fan réalise une version Live du film de Miyazaki

Unicorn : la trottinette électrique pensée pour les parents

Le film Downton Abbey dévoile son trailer

Nicolas Bedos va réaliser le prochain OSS 117

Les nouvelles installations du street artist Pappas Pärlor

Stranger Things: un nouveau teaser très hot pour la saison 3

La saison 3 de Westworld dévoile son trailer

Ce menuisier se fabrique un meuble TV géant Nintendo Switch

Padipata : le sac de frappe interactif

Le premier festival de la coupe mulet s’est déroulé ce week-end

Il fabrique une ingénieuse lampe de chevet Game of Thrones

Le tournage du prochain OSS 117 débutera en novembre

Game of Thrones: 11 millions d’Américains ont prévu de ne pas travailler lundi

Robert Pattinson devrait incarner le prochain Batman

25 ans après, Chabat et Darmon dansent « La Carioca » à Cannes

UBER lance une option qui demande au chauffeur de se taire