KunstenFestivalDesArts

Le graphiste de l’affiche du festival des arts ne s’est pas foulé

Un rectangle blanc sur fond noir.

Le Kunstenfestivaldesarts se déroule chaque année au mois de mai à Bruxelles. Il s’installe durant 3 semaines dans une vingtaine de théâtres et centres d’art bruxellois qui lui ouvrent gracieusement leurs portes, ainsi que dans différents lieux de la ville. Le festival met en place, outre sa programmation, une série de rencontres et d’ateliers destinés à inscrire son projet artistique au coeur de la ville et de ses habitants.

On dirait que l’affiche de cette année tend la perche aux graffitis critiques. Un rectangle blanc sur fond noir. Bien, bien, bien. Sinon, vous ça va ?


Juan Romano Chucalescu par Complot_helleno_balayeur

Derniers articles dans Art Design

  • rennes-tags

    Rennes : il repeint les graffitis pour les rendre lisibles

    Pas évident de décoder les graffitis qui recouvrent nos villes. Direction Rennes où ce street artist s’amuse à « traduire » les tags qu’il croise en les déshabillant de leur graphisme. via

  • reportage-SNCF-train-Impressionnistes-13.07.2016-®Maxime-Huriez-0128-WEB...

    Nouvelle rame du train des impressionnistes sur la ligne J

    Après la mise en place de plusieurs voitures en 2013, le Musée d’Orsay, SNCF et le STIF, présente une seconde rame aux couleurs des impressionnistes qui circule sur la ligne J depuis quelques jours. En tout, ce sont 5 rames qui sont attendues à l’horizon 2017. L’occasion pour les passagers de découvrir ce musée ambulant à […]

  • Waldo-Hospital-Children123

    Un ouvrier fabrique un « Où est Charlie?  » géant en face d’un hôpital pour enfants

    Durant la construction d’un édifice situé en face de l’hôpital pour enfants de South Bend en Indiana, un contremaître a fabriqué un Charlie (Waldo) géant de 2,4 mètres qu’il déplace chaque jour dans un endroit différent. Les enfants sont invités à chercher la fameuse silhouette au pull rayé dans ce grand chantier. Ils peuvent même poster leur cliché sur la page Facebook […]

  • JRauLouvre-golem13-01

    JR fait disparaître la pyramide du Louvre

    Aujourd’hui invité par « le plus grand musée du monde », JR jette son dévolu sur l’un de ses symboles, la pyramide du Louvre, pour lui faire subir une surprenante anamorphose. JR exerce son art dans la plus grande galerie du monde, l’espace public. Depuis une dizaine d’années, ses collages photographiques monumentaux apparaissent sur les murs […]

Commentaires

Commentaires
13 Responses to “Le graphiste de l’affiche du festival des arts ne s’est pas foulé”
  1. Cécile dit :

    Bizarre… Personne ne réalise combien un graphiste propose et travaille au service d’un client qui donne un briefing, accepte ou non les idées proposées ou choisit au final ce qu’il désire au fond…
    Et si la « page blanche » permettait à l’art de se réinventer chaque jour? Tel ce festival pas banal!

  2. Suprakarma dit :

    Excellente affiche, superbe et qui suscite l’intérêt. Et par dessus le marché, ce fameux « graphiste » se paye même le luxe d’avoir du buzz gratos sur sa com.

    C’est balaise. Bien joué !

  3. N’oubliez jamais que le but d’une affiche est d’engager le passant. C’est réussi, malin, adapté et poétique. J’apprécie autant le concept (graphistes: Casier/Fieuws) que celui qui s’est permis d’écrire dessus que ceux qui font des commentaires (qu’ils soient bons ou mauvais) pour cette raison: cette idée met les gens en contact et en communication.

  4. Bernard dit :

    C’est à dire que, sauf si le front de libération de Bruxelles vient de réclamer le rattachement de la ville au Brabant wallon, mon cher Mathieu, Bruxelles est (et restera) bruxelloise …
    (Humour belgo-belge)

  5. Maxime dit :

    A vrai dire les gars, toutes les affiches on été conçue de la sorte, c’est à dire imprimée avec l’inscription au poska dessus 🙂

  6. La teigne dit :

    C’est quoi cet article ?
    Depuis quand on ne peut pas faire une référence sur une affiche ?
    Depuis quand l’art doit être beau et/ou figuratif … ou, plutôt, depuis quand ne doit t’il plus l’être ?

    Ce débat n’as plus lieux d’être depuis 200 ans.

    Franchement pour le coup Golem, bof…

  7. valoo dit :

    Je pense qu’il faut aussi arrêter de se branler quand on est graphiste ! Voilà entre nous, graphistes, on trouve l affiche sympa mais quand le public interagit de cette manière avec l’objet, c est qu il attendait peut être un autre niveau de lecture … Plus subtil … Plus profond … Qu’on lui raconte une histoire … !!!! A bon entendeur salut et stop au graphisme pour les graphistes

  8. Mich dit :

    Ah oui, j’avoue que ca manque de moustaches, de super-héros et de chats pour que ca soit bien dans le « ton ».
    Toujours amusant de découvrir l’avis bien-pensant de twittos mono-neuronaux… bande de creatifs va!

    • K_njy dit :

      Mon petit droit de réponse sur « l’avis bien-pensant de twittos mono-neuronaux ». Si j’ai partagé l’image, c’est, premièrement, pour mettre en avant le fait qu’on ne peut plus sortir du cadre sans se faire railler et, deuxièmement, parce que je trouvais le tag drôle.

      Peace,

  9. Gan dit :

    Personne ne s’est dit que c’était volontaire, pour JUSTEMENT laissé libre court à l’art ? SI cette affiche est passé ce n’est peut-être pas pour rien, et qu’il n’y avait aussi peut-être pas mieux.

  10. Geko dit :

    Plagiat de Plénitude Amnésique !

  11. Pierre dit :

    Comme d’habitude, en France si on fais pas de la surenchère, on cri au scandale. L’éternelle peur du vide…

    • Mathieu dit :

      C’est à dire que, sauf si le Front de Libération du Brabant Wallon vient de réclamer le rattachement de Bruxelles à la France, mon cher Pierre, Bruxelles est (et restera) Belge…

Laisser un commentaire

Catégories