Au Japon, les plaques d’égout deviennent des œuvres d’art

Il est vrai que les plaques d’ égout n’ont rien de bien ragoûtants. Elles auraient même tendance à ternir quelque peu le paysage urbain. Pour remédier à cela, les japonais ont eu la bonne idée de les métamorphoser en splendides oeuvres d’art, symboles de la culture japonaise.

Admirez les plaques d’ égout

Sont déjà recensées pas moins de 12 000 figures de la culture japonaise dans près de 1 700 villes et villages, répartis dans tout le pays. Ce phénomène rassemble une communauté de fans qui ne cessent de grandir parmi les japonais mais aussi parmi les touristes. En effet, ils sont de plus en plus nombreux à partir en quête de ces oeuvres pas tout à fait comme les autres. Certains passionnés n’hésitent pas à parcourir de nombreux kilomètres à la recherche des plus beaux ornements et vont même jusqu’à décalquer les modèles ou les immortaliser en photo pour pouvoir les collectionner. Face à un tel succès, GKP, une entreprise japonaise a donc décidé de lancer une série de cartes à collectionner à l’effigie des plaques d’égout, disponibles gratuitement dans les bâtiments publics.

Un vrai phénomène de société pour ce nouveau genre de chasse au trésor, qui permet de voyager tout en partant à la découverte des secrets et du passé des villes.

Ainsi, chaque oeuvre se rapporte au folklore ou à l’histoire du lieu dans lequel elle se trouve : un château fort pour Osaka, un pont pour le port de Yokohama ou le Mont Fudji pour la ville du même nom. Tama City, à l’ouest de Tokyo, s’est quant à elle, offerte une icône plus contemporaine mais pas moins mythique : la célèbre Hello Kitty qui orne une dizaine de plaques d’égout autour d’un parc d’attractions pour enfants.

Un peu d’histoire…

Cette mode date d’environ 40 ans, époque à laquelle le service des égouts japonais a décidé d’agir pour redorer l’image de son industrie. Les premières plaques étaient ornées de motifs simples comme des nuages ou des étoiles qui visaient avant tout à créer du relief pour empêcher les piétons ou les véhicules de glisser. Puis, au fur et à mesure, les dessins ont évolué vers des motifs de plus en plus complexes.

Cependant au vu de leur coût élevé, seulement une infime partie des 15 millions de plaques ont été métamorphosé. Ce qui les rend d’autant plus rares et précieuses !

Commentaires

Derniers Articles

 

Il met en scène son carnet de croquis

La suite de la série Star Trek se dévoile

Le nouveau Nokia 8110 de « Matrix » est disponible en France

Dancing in Movies, le clip aux 300 scènes de films

Un artiste créé en photo la route Arc-en-Ciel de Mario Kart

Quand Thanos lit les tweets de Donald Trump

Une collection de sneakers « Simpson » signée UBIQ

Ouverture d’un Jurassic World Café

Le « Pif Gadget » hebdomadaire souhaite faire son retour

Un motard customise sa moto en Predator

Elle incruste son gros chat roux sur des toiles de maître

Le jeu vidéo Westworld bientôt disponible

Sculpture : les illusions d’optique de Matthieu Robert-Ortis

Booba incarne Batman dans son dernier clip animé

Privé de Mondial par sa femme, ses amis emportent en Russie sa silhouette en carton

Les comics Stranger Things se dévoilent

Quand les supermarchés se mettent à l’heure de la Coupe du Monde

Une marque italienne présente des baskets-escarpins

Game of Thrones : C’est fini pour Emilia Clarke

1000 fans de Tolkien rejouent la Bataille des Cinq Armées

Les gobelets Starbucks customisés d’Anne Loveart

Jay-Z et Beyoncé dévoile un clip complètement fou au Louvre

« Jeanne et Serge » dans la nouvelle collection de prêt-à-porter signée MSGM

American Express lance une carte de crédit à base de plastique marin