Le maître de l’animation japonaise Isao Takahata est décédé

Réalisateur de génie ayant révolutionné le monde de l’animation, Isao Takahata s’est éteint hier à l’âge de 82 ans. Retour sur son parcours.

Isao Takahata nait en 1935 au Japon. Issu d’une famille nombreuse, le jeune étudiant se passionne pour la littérature française et notamment la poésie de Jacques Prévert. C’est ainsi qu’il découvre le monde de l’animation grâce au film Le Roi et l’Oiseau dont les dialogues avaient été écrits par Jacques Prévert lui-même.

View this post on Instagram

📽🎞🎥 Japan anime giant Isao Takahata dies at 82.We'd like to thank him for all of the dreams he brought to life. Isao Takahata:Like it ot not, a caterpillar must first live as a chrysalis before becoming a butterfly. Maybe I remember those days because I am going through a chrysalis stage. دوست داشته باشی یا نداشته باشی یک کرم ابریشم ابتدا باید مثل یه پیله زندگی کنه قبل اینکه بشه یک پروانه. ممکنه منم اون روزا رو بیاد بیارم چون منم دارم این مرحله پیله رو تجربه میکنم. #isaotakahatta#ghiblistudio#graveofthefireflies#thetaleofprincesskaguya#onlyyesterday#myneighborstheyamadas#japanesefilmdirector#director#animator#screenwriter#anime#animefilms#top250#imdb#studioghibli#hayaomiyazaki#高畑勲##ジブリ#ghibli #火垂るの墓#節子#高畑勲監督#高畑勲#追悼#水彩色鉛筆#水彩画#水彩#感謝をこめて#illustraion

A post shared by paracin (@paracin_ms) on

En 1959, il débute sa carrière au sein des studios d’animation Toei. Il y rencontre son acolyte de tout temps Hayao Miyazaki avec qui il fonde quelques années plus tard le désormais célèbre studio Ghibli. Leur collaboration et leur amitié connaitront des hauts et des bas, Hayao souffrant de rester dans l’ombre d’Isao.

Isao Takahata ou la révolution des films d’animation

Premier réalisateur à créer des films d’animation à la manière de documentaires ou pour traiter de sujets sérieux à une époque où les dessins animés se résument à Disney, Isao Takahata signera de nombreux chef-d’œuvres dont le plus emblématique reste Le tombeau des Lucioles. Un film qui présente un Japon en crise, en pleine Seconde Guerre Mondiale à travers le regard poétique de deux jeunes enfants.

Une bien triste nouvelle pour tous les admirateurs du travail de ce grand artiste.

View this post on Instagram

#火垂るの墓 #高畑勲

A post shared by Hideo Kojima (@hideo_kojima) on

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement