Instagram : WWF lance une géolocalisation fictive pour protéger la nature

Poster une superbe photo sur Instagram peut conduire à des comportements peu respectueux des lieux, allant même parfois jusqu’à les abîmer (détritus, bouteilles et emballages plastique). En cette période estivale et des touristes en quête du meilleur cliché à partager sur les réseaux sociaux, WWF France lance l’opération « I Protect Nature » sur Instagram. Face aux problèmes récurrents de certains lieux préservés qui deviennent tout d’un coup la cible des influenceurs de la planète, voici une initiative qui tente d’inverser la tendance et pousse les photographes à ne pas dévoiler la position exacte de ces petits coins de paradis.

En mars dernier, un merveilleux champ de coquelicots à Lake Elsinore en Californie avait été piétiné par des hordes d’Instagrammeurs en quête de cliché parfait. En Norvège, le site de Trolltunga a dû limiter les accès pour faire face à l’afflux de visiteurs et de photographes venus pour un selfie, une acrobatie ou encore une demande en mariage. Quand à l’Ukraine, après le succès fulgurant de la série Chernobyl, le célèbre site de la catastrophe a été pris d’assaut par les amateurs de dark tourism et par les Instagrammeurs parfois peu respectueux des lieux et des souffrances que des milliers de personnes portent encore dans leur chaire ou dans leur mémoire.

La géolocalisation met en péril la biodiversité

Comme nous le savons, une seule photo géolocalisée postée sur Insta peut déclencher un effet de mode pour un lieu préservé et parfois fragile. L’opérationimaginée par WWF France et Havas est une idée toute simple :  créer une une géolocalisation unique pour toutes les destinations : « I Protect Nature ». L’enjeu : sensibiliser les instagrameurs à la protection des sites naturels et, à travers eux, le plus large public possible au sujet.

Pour mémoire, la France compte 14 millions d’utilisateurs actifs mensuels, soit 21% de la population. « En moyenne, un Français ouvre son application Instagram jusqu’à 10 fois par jour » rappelle WWF France. On espère maintenant que les influenceurs et les amateurs d’Insta vont prendre pour habitude d’utiliser cette géolocalisation fictive.

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement