Rosapark-innocence-en-danger-emoticons

Des émoticônes humanisées pour « Innocence en danger »

L’agence Rosapark signe cette nouvelle campagne pour sensibiliser enfants et parents aux dangers d’Internet. Face au décalage abyssal entre l’insouciance des jeunes adolescents sur les chats, et leurs dangers avérés, Innocence en danger et l’agence Rosapark lancent un appel à la vigilance. « D’après le rapport de l’ONU plus de 750.000 prédateurs rodent en permanence sur internet et un enfant sur cinq a été sollicité sexuellement sur le net »

« Savez-vous vraiment qui parle
avec votre enfant sur internet ? »

Rosapark-innocence-en-danger-emoticons-02

Rosapark-innocence-en-danger-emoticons-03

Rosapark-innocence-en-danger-emoticons-01

« L’objectif de cette nouvelle campagne est de sensibiliser les parents et les enfants sur les dangers d’Internet, sur les dangers pour les enfants et adolescents de discuter avec des personnes qu’ils ne connaissent pas et qui se cachent sous de fausses identités sur ces mêmes réseaux sociaux, forums de discussion et autres « chats » déclare Gilles Lazimi coordinateur de la campagne.

« Un nombre important de personnes adultes, se font passer pour des enfants et ne sont pas des « amis » mais bien des agresseurs, des pedo-criminels qui n’ont qu’un seul objectif : approcher et agresser sexuellement les enfants » rappelle Mme Homeyra Sellier Presidente de l’association Innocence en Danger.

« C’est une realité qu’il ne faut pas négliger, le danger pour nos enfants est important » rappele Christine Djamila Allaf secrétaire générale de l’association Innocence en Danger à travers ces chiffres qu’elle a colligés: 1 enfant sur 5 aujourd’hui dans le monde a été sollicité sexuellement sur Internet.
20 % d’entre eux reconnaissent faire des choses en ligne que leurs parents n’approuveraient pas (étude Symantec Harris Interac- tive février 2008).Plus de 40% des 11-17 ans indiquent avoir déjà été confrontés au moins une fois à des informations ou à des images choquantes ou traumatisantes lors de leur navigation sur la Toile (DIF 2007).

Les trois visuels realisés par l’agence Rosapark démontrent la réelle nature de ceux qui peuvent se cacher parfois derrière ces symboles à priori inoffensifs : de dangereux prédateurs, de véritables pédo-criminels déclare le Dr Emmanuelle Piet, coordinatrice de la campagne.

 

Environ 5 millions de jeunes
de moins de 17 ans surfent aujourd’hui sur le net

72% des enfants surfent seuls sur Internet. 87% des Français de moins de 17 ans sont familiarisés avec Internet et il est le média préféré des jeunes devant la télévision. 60% des Français de 12-17 ans se servent de la messagerie instantanée et des chats pour se faire des amis.

Parmi les 85% de parents informés de l’existence des logiciels de contrôle parental, 30 % seulement en ont installé un sur l’ordinateur familial (Juin 2008). 88% des contenus photo ou vidéo que les mineurs postent la plupart du temps sur les réseaux sociaux ou par chat sont retrouvés sur des sites pour adultes. Selon Interpol, 55% des contenus pédo- pornographique du monde se trouvent en Europe.

L’indice Internet Watch Foundation, organisme britannique de Police et d’État dédié à la protection de l’enfance sur internet, montre pour 2012 une augmentation de 40% des contenus sexuels mettant en scène des mineurs victimes d’agression et de 33% pour les nourissons.
Derrière les figures humaines de la cam- pagne Émoticônes, se cachent 750 000 prédateurs actifs recensés par l’ONU, qui redoublent de performances techniques de routage pour s’assurer une impunité qui impose le besoin urgent de prévention.

Sur ces chiffres, il est important de savoir que :

1 enfant sur 5 aujourd’hui dans le monde a été sollicité sexuellement sur Internet. Plus de 40% des 11-17 ans indiquent avoir déjà été confrontés au moins une fois à des informations ou à des images choquantes ou traumatisantes lors de leur navigation sur la Toile (DIF 2007). 46 % des enfants se font des amis sur Internet et 20 % d’entre eux reconnaissent faire des choses en ligne que leurs parents n’approuveraient pas (étude Symantec Harris Interactive février 2008). Aujourd’hui, 1 fois sur 3, un enfant sans le vouloir risque de tomber sur des images choquantes sur Internet.

Que ce soit à partir d’un ordinateur ou d’un téléphone portable, cela peut lui arriver :

  • en cherchant un site via un moteur de recherche en cliquant sur un lien.
  • en téléchargeant illégalement films et musiques.
  • en ouvrant un email d’expéditeur inconnu.

Internet et les parents

L’autonomie accordée aux enfants dans l’utilisation de leur ordinateur est un véritable problème.
72% des parents laissent leurs enfants accé- der seuls à Internet (étude Ciem septembre 2007)
40% des ordinateurs familiaux utilisés par les enfants sont équipés d’un logiciel de contrôle parental (Médiamétrie octobre 2007).
1 jeune sur 3 surfe sur Internet sans protection (Credoc juin 2007).

Source : RosaPark

Derniers articles dans Advertising & Branding

  • LeftOut

    Left Out: une sculpture choc pour parler des sans-abri

    Plus de 7000 personnes dorment sur le sol des rues de Londres. Que feriez-vous si vous croisiez une personne assise et enfermée dans un sac à ordures ? Left Out est sculpture en plâtre recouverte d’un sac plastique signée par l’artiste Maxwell Ruston. Déposée dans les rues de Londres, la silhouette fantôme explore les réactions des passants confrontés à une vision inattendue. « I made the […]

  • HourPlaces-dinde

    Hour Places: la location à l’heure entre particuliers et/ou professionnels

    Hour Places est une nouvelle plateforme de mise en relation pour particuliers et professionnels (location à l’heure de tous types d’espaces. À l’origine de Hour Places, un constat simple : D’innombrables annonces de location d’espaces en tous genres sont publiées chaque jour sur le web et pourtant il n’existait pas de plateforme de mise en relation, regroupant […]

  • adele-Nekfeu-rad

    Adèle Exarchopoulos et Nekfeu s’associent à Rad

    Adèle Exarchopoulos et Nekfeu s’associent à Rad pour créer leur première collection de vêtements streetwear. Icônes de la mode urbaine, Adèle Exarchopoulos et Nekfeu imaginent ensemble des vêtements dans l’air du temps, inspirés par leurs univers respectifs. Une collection capsule exclusive et en édition ultra limitée.

  • EatYourRun

    Transformez vos Kms en plats avec KALENJI

    Et si running était aussi synonyme de plaisir ? À l’occasion de la sortie du nouveau modèle de chaussures Eliorun, KALENJI organise avec Rosapark un événement visant à remettre le plaisir et le fun au cœur de la pratique du running : #EatYourRun. La course et la gastronomie, voilà deux plaisirs que l’on ne cesse […]

Commentaires

Commentaires
2 Responses to “Des émoticônes humanisées pour « Innocence en danger »”
  1. très bien vu et créatif ! chapeau j aime bcp l’idée !

Laisser un commentaire

Catégories