Tout quitter et vivre sur une île affranchie des gouvernements ?

C’est le rêve un peu fou, mais non moins réaliste, de l’Institut Seasteading : construire une île où les personnes (plutôt aisées) pourraient vivre en toute quiétude, affranchis des gouvernements et de ses politiques.

Financée en partie par Peter Thiel, fondateur de Paypal et soutien de la première heure de Donald Trump, l’organisation à but non lucratif basée à San Francisco explique vouloir constituer la prochaine nation – autosuffisante – du monde d’ici 2020.

Pour le milliardaire libertaire qui a investi 1,7 million de dollars de sa poche, « entre le cyberespace et l’espace, la possibilité de coloniser les océans existe ».

La première île devrait être inaugurée d’ici trois ans seulement dans l’océan Pacifique, non loin de Tahiti. Le gouvernement de Polynésie française, menacé par la montée des eaux, y a vu une opportunité et a donc autorisé l’institut à effectuer ses premiers tests dans ses eaux.

Cette initiative qui se rapproche de la science-fiction a réuni entreprises, universitaires, architectes et même des gouvernements.

Inspiré par le festival Burning Man où les règles s’affranchissent des traditions, l’institut promeut un nouveau modèle de société. Un monde différent où l’objectif ne sera pas d’étendre son territoire.

« Si nous pouvons développer notre ville flottante, il s’agira d’un ‘pays start-up’, explique Joe Quirk, président de l’institut Seasteading. Nous pouvons à terme créer une grande diversité de gouvernements pour une grande diversité de personnes ».

Une grande diversité peut-être, mais peut-être pas à la portée de tous. Les lopins de terre seront aussi rares qu’exclusifs : une douzaine de structures doivent sortir de terre d’ici 2020, dont des maisons, des hôtels, des bureaux et des restaurants pour un coût estimé à 60 millions de dollars. Chaque bloc se vendrait ensuite 15 millions d’euros.

Pour ce prix, l’utopie sera eco-frienly : Blue Frontiers, qui construira et exploitera ces villes flottantes en Polynésie, pense durable : les toits seront végétalisés et les constructions utiliseront du bois local, des fibres de bambou et de noix de coco, du métal, mais aussi du plastique recyclés.

Via New York Times

Commentaires

Derniers Articles

 

Une piscine Aquaman dans Paris

Noël : les classiques Disney seront diffusés à la TV cette année

Doctor Strange : Le réalisateur reviendra pour la suite

Il lance un escape game gratuit spécial « Gilets Jaunes »

Living Coral : la couleur Pantone de l’année 2019

Godzilla 2 : une ambiance de fin du monde dans le nouveau trailer

Chicago : plus de 10 000 m2 d’images et de vidéos projetés sur une façade

« La Nuit étoilée » de van Gogh avec des touches de claviers recyclés

UberToys: des Uber gratuits en forme de jouets dans Paris

Les supporters du FC Bâle font un tifo en 3D

Paris : ils répandent du foin dans la ligne 13 du métro pour dénoncer les conditions de transport

Spécialiste des arts martiaux, il ajoute des effets de jeux vidéos à ses démonstrations

Les gagnants du nouveau concours de photos National Geographic 2018

Le traîneau volant du Père Noël survole le Lac Léman

DisneyLand : une attraction avec un Faucon Millenium en grandeur nature

Les logos des réseaux sociaux revisités en tattoos

La NASA répond à la demande des fans pour sauver Iron Man

Grand Palais : la plus grande patinoire couverte du monde est de retour

Elles lancent un groupe Facebook pour faire des rencontres entre Gilets Jaunes célibataires

Stranger Things saison 3 : les titres des 8 épisodes dévoilés

Les Chevaliers du Zodiaque: le remake de Netflix dévoile un trailer

Avengers Endgame: le prochain Avengers dévoile son trailer

Il transforme les portraits de nos ancêtres en héros de la pop-culture

Game of Thrones: la saison 8 dévoile un nouveau teaser