Après le « Planking », internet perd la tête pour le « Horsemaning » !

Se faire photographier décapité, c’est le nouveau trend sur internet. Ce divertissement s’appelle le horsemaning.

Des milliers d’internautes perdent la tête pour le horsemaning… Au sens propre comme au figuré. Le principe de ce jeu est simple : il faut donner l’impression qu’un corps a été décapité alors qu’un complice pose sa caboche juste à côté. (Hoho, haha)

Ce divertissement a supplanté le planking, à savoir se faire photographié allongé dans les lieux les plus incongrus. L’origine du mot horsemaning est une référence au célèbre Cavalier sans tête (Sleepy Hollow).

3+ Trailer «Sleepy Hollow» 2008 from Encore Pictures on Vimeo.

©lessentiel.lu

Commentaires

Derniers Articles

 

« Spider-Man : Far from home » dévoile son trailer

Les sculptures en carton de Kai-Xiang Xhong

La plus belle librairie du monde se trouve en Argentine

Thanos rend visite aux Simpson

Un café de Tokyo lance une une glace « poop »

Utiliser des plaques d’égouts pour sérigraphier des t-shirts

Les vidéos virales de « Kid The Wiz » dans le métro

Eddie Murphy confirme « Un prince à New York 2 »

Quand un fan de Saint Seiya reçoit des Ferrero Rocher

Creed 2 : quand l’ambiance est aussi dans la salle

Game of Thrones saison 8 : une date de diffusion et un trailer pour la nouvelle saison

Destination Finale : Un reboot par les scénaristes de Saw

Al Pacino chasseur de Nazis dans la série « The Hunt »

Les maquillages surréalistes de Mimles

Il réalise un mur en LEGO qui abrite des salles secrètes

Paris : Une grand exposition Tolkien en octobre 2019

Le bar de la série « Family Guy » ouvre dans la vraie vie

Il joue à Mario Kart sur l’écran géant du stade de Kansas City

Cet artiste se balade dans Paris avec ses tableaux et un message : exposez-moi !

Il crée des versions réalistes des persos de Smash Bros.

La collection Rick et Morty arrive chez Primark France

Tintin fête ses 90 ans

Une DeLorean en lévitation magnétique

Paris : Une fresque géante « gilets jaunes » inspirée de Delacroix