Haunted-Air-Ossian-Brown00

Il y a 100 ans, les premières photos d’Halloween

Une collection de clichés anonymes dont les plus anciens datent de 1875. Le livre Haunted Air d’Ossian Brown préfacé par David Lynch datant de 2010 nous plonge dans l’ambiance des déguisements de la fête d’Halloween entre 1875 et 1955. Certaines photographies font encore frémir. Joyeux Halloween à toutes & tous.

Haunted-Air-Ossian-Brown06

Haunted-Air-Ossian-Brown03

Haunted-Air-Ossian-Brown01

Haunted-Air-Ossian-Brown031

Haunted-Air-Ossian-Brown08bis

Haunted-Air-Ossian-Brown08

HauntedAir8

Haunted-Air-Ossian-Brown02

 

haunted-air-40

Haunted-Air-Ossian-Brown050

Anonymous Halloween photographs from c.1875–1955.
Truly haunting Americana, with a foreword by David Lynch

The photographs in Haunted Air provide an extraordinary glimpse into the traditions of this macabre festival from ages past, and form an important document of photographic history. These are the pictures of the dead: family portraits, mementos of the treasured, now unrecognizable, and others. The roots of Halloween lie in the ancient pre–Christian Celtic festival of Samhain, a feast to mark the death of the old year and the birth of the new. It was believed that on this night the veil separating the worlds of the living and the dead grew thin and ruptured, allowing spirits to pass through and walk unseen but not unheard amongst men. The advent of Christianity saw the pagan festival subsumed in All Souls’ Day, when across Europe the dead were mourned and venerated. Children and the poor, often masked or in outlandish costume, wandered the night begging « soul cakes » in exchange for prayers, and fires burned to keep malevolent phantoms at bay. From Europe, the haunted tradition would quickly take root and flourish in the fertile soil of the New World. Feeding hungrily on fresh lore, consuming half–remembered tales of its own shadowy origins and rituals, Halloween was reborn in America. The pumpkin supplanted the carved turnip; costumes grew ever stranger, and celebrants both rural and urban seized gleefully on the festival’s intoxicating, lawless spirit. For one wild night, the dead stared into the faces of the living, and the living, ghoulishly masked and clad in tattered backwoods baroque, stared back. 

Pour commander ce livre : www.randomhouse.co.uk ou sur Amazon 23 euros.

 

Derniers articles dans Art Design

  • JRauLouvre-golem13-01

    JR fait disparaître la pyramide du Louvre

    Aujourd’hui invité par « le plus grand musée du monde », JR jette son dévolu sur l’un de ses symboles, la pyramide du Louvre, pour lui faire subir une surprenante anamorphose. JR exerce son art dans la plus grande galerie du monde, l’espace public. Depuis une dizaine d’années, ses collages photographiques monumentaux apparaissent sur les murs […]

  • rer-c-versailles-2016-000

    Versailles s’invite à bord du RER C

    SNCF Transilien, le STIF et l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, ont décidé de rééditer une nouvelle version des décors de cinq rames. La modernisation et le pelliculage des rames sont réalisés par le technicentre industriel SNCF de Saint-Pierre-des-Corps. La SNCF avait déjà opéré une transformation de ce type […]

  • ikea-couchGag-Simpsons

    Le générique des Simpson façon IKEA

    Véritable rendez-vous créatif, le gag du canapé (Couch gag) de la série télévisée d’animation des Simpson, nous propose aujourd’hui sa version IKEA. Après une version Miami Vice ou la vison à la française de Sylvain Chomet, ce nouveau touch gag reprend parfaitement le style des manuels de montage de la célèbre enseigne Suédoise.

  • brecht-vandenbroucke000

    Notre monde connecté vu par Brecht Vandenbroucke

    Avec son œil aiguisé, l’artiste flamand Brecht Vandenbroucke, observe notre monde moderne et met en avant ses excès. Ses dessins satiriques l’on amené à travailler pour des magazines et des journaux comme le New York Times ou les Inrockultibles. Brecht Vandenbroucke vit et travaille actuellement à Gent. « Entre le Bauhaus et Mickey Mouse »: c’est avec ce […]

Commentaires

Commentaires
2 Responses to “Il y a 100 ans, les premières photos d’Halloween”
  1. Fran6 dit :

    Cite tes sources, on sait bien que t’as pas scanné le livre mais copié un autre site, copycat.

    • Max dit :

      Livre pas livre on s’en contre tabarnack… elles sont cool les photos!

Catégories