Hallstatt, le village de La Reine des Neiges submergé par les touristes

Cette petite ville d’Autriche a du mal à gérer son tourisme en plein essor. Hallstatt a connu une énorme augmentation du nombre de touristes ces dernières années. En effet, le royaume d’Arendelle dans le film Disney La Reine des neiges, s’inspirerait de ce petit village autrichien. Du coup, les touristes se bousculent pour visiter Hallstatt.

La ville accueille jusqu’à 10 000 touristes par jour. Le maire Alexander Scheutz aimerait que le nombre de touristes visitant la ville au bord du lac diminue.

« Hallstatt est un élément important de l’histoire culturelle, pas un musée », a déclaré Alexander Scheutz.

« Nous voulons réduire les nombres d’au moins un tiers, mais nous n’avons aucun moyen de les arrêter. »

En novembre, un incendie a brûlé une partie du front de mer de la ville. Alexander Scheutz a alors temporairement fermé les routes de la ville. Il avait également publié une déclaration pour que les touristes restent à l’écart.

Hallstatt reçoit plus d’un million de visiteurs par an

« Ça n’a pas marché, ils sont venus quand même », a-t-il expliqué. Hallstatt a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997. Occupée par l’homme depuis la préhistoire, elle abrite la plus ancienne mine de sel du monde.

La ville reçoit plus d’un million de visiteurs par an. Une société minière chinoise a même reproduit Hallstatt dans la province du Guangdong.
« À Hong Kong, nous n’avons nulle part comme ça, juste de grands immeubles et beaucoup de monde. Tout le monde connaît Hallstatt, c’est célèbre », a déclaré un touriste chinois. La ville a été surnommé « la ville la plus instagrammable du monde ».

Mais en réalité, le lieu de conte de fées se base sur des villes de Norvège. Mais Hallstatt a une ressemblance avec les paysages enneigés au bord du lac présentés dans le film d’animation.

Hallstatt n’est pas le premier endroit à souffrir du « sur-tourisme ». En mars, l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies a publié un rapport sur le phénomène, qui a examiné 18 villes allant de Londres, à Dubrovnik, et Venise. L’OMT a déclaré que les défis dans les villes à sur-tourisme comprennent la gestion sur les sites populaires de la ville, la pression sur les infrastructures et les ressources, et l’impact sur la vie quotidienne des habitants, entre autres.

À Hallstatt, un résident qui gère un café local a déclaré au Times que les touristes traitent la ville « comme un décor de cinéma ».

 

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement