Une vague de Stickers sauvages amuse les usagers du métro Londonien

« Les heures de pointe peuvent nécessiter que vous laissiez une autre personne s’asseoir sur vos genoux. »

« Place réservée. Table pour trois coté fenêtre pour 20h30. »

LONDRES – Une série de stickers « sauvages » détournent depuis quelques jours les informations officielles du métro londonien. Ces «graffitis» d’un nouveau genre n’amusent pas la police des transports : «Le coût des graffitis est élevé en termes de réparations et de nettoyage. De plus, ils peuvent laisser des traces indélébiles sur le matériel», a-t-elle prévenu.

Source : BBC et 20minutes.ch

Commentaires

Derniers Articles

 

Game of Thrones : la fin des romans sera différente de celle de la série !

Des scientifiques redonnent sa voix à une momie de 3 000 ans

The Witcher : un film d’animation en préparation

Avec du papier, il recrée un quartier de Tokyo en miniature

Un patron récompense de 4 jours de congés ses salariés non-fumeurs

Adidas révèle une nouvelle paire hybride : la Superstan

Ikea construit un nouveau magasin sans place de parking

« Balance ta robe » : des avocats reprennent la chanson d’Angèle

Fortnite : une startup crée une compétition étudiante

Bébé Yoda apparaît en nuage, Internet devient fou

Cet artiste a créé de superbes affiches des nominés aux Oscars 2020

Séjournez avec votre Roméo dans la maison de Juliette à Vérone

Australie : cette artiste peint avec des feuilles brûlées des incendies

LEGO lance un modèle de la Station Spatiale Internationale

The Witcher: un acteur de Game of Thrones au casting de la saison 2

Nike révèle une nouvelle chaussure autolaçante

Le Mexique s’expose à la Villette tout en couleur

Voici la plus grosse fleur du monde

Captain Tsubasa: le nouveau jeu vidéo Olive et Tom débarque !

Une pub Belge pour le café Douwe Egberts devient virale

Les images spectaculaires du blizzard qui a frappé le Canada

Lexus imagine des véhicules capables de se déplacer sur la Lune

Genève féminise ses panneaux de signalisation

Netflix dévoile un court-métrage inédit et bien barré de David Lynch